Les Maîtres du temps : le test complet du DVD

1982. Réalisé par René Laloux

Édité par Opening

Voir la fiche technique

Critique

Certains artistes accouchent systématiquement dans la douleur de leurs oeuvres. René Laloux aura été de ceux là. Il faut dire que l’homme qui n’avait pas sa langue dans sa poche et des idées bien arrêtées sur ce qu’il avait envie de montrer au public, ne forçait pas la collaboration facile. Son plus grand problème : avoir été systématiquement en avance de deux ou trois trains sur ce que le public « pouvait » absorber. Alors même si La Planète sauvage a su rencontrer son (un) public, Laloux aimait à rappeler (non sans amertume) que le film était surtout présenté comme étant une oeuvre de Topor qui était alors « furieusement tendance » à l’époque.
Du coup, « Les Maîtres du temps » eu beaucoup plus de difficulté à s’imposer, et ce malgré la présence artistique de Moebius.
Il faut dire, que si l’animation arrive aujourd’hui à « s’imposer » au public adulte, ce n’était certainement pas le cas au début des années 80 qui considéraient encore ce média comme un territoire exclusif des enfants.
Et d’ailleurs, curieusement, le succès « culte » à postériori du film s’est fait grâce aux jeunes de l’époque qui ont largement apprécié le film malgré un thème plutôt imperméable de prime abord : le paradoxe spatio-temporel. Et bien les adultes s’y sont perdus tandis que les jeunes d’alors ont senti venir toute une série de récits incroyables. Voilà pourquoi aujourd’hui, ce DVD était tant attendu par toute une génération. Alors oui, le film a vieilli. Oui, avec des yeux d’adulte, le film souffre de beaucoup de faiblesses. Oui, on sent aujourd’hui plus que jamais le manque de moyens flagrant dont ont souffert Laloux et ses collaborateurs. Mais cette fable de science-fiction garde une place bien à elle dans les esprits et fait partie de ces films que l’on veut absolument posséder à côté de tous ces films qui n’ont pas eu le droit au terme « chef-d’oeuvre » mais qui ne sont pas passés loin (j’ai entendu « Howard le canard » ?). Bref, culte, un incontournable de l’animation française, nostalgie forcément, … toute résistance est inutile…

Généralités - 4,5 / 5

C’est inespéré de voir un tel traitement sur une oeuvre « maudite ». Remastérisation, création et récolte de bonus… Merci à Opening ! Maintenant, ces « Maîtres du temps » sont à l’abri.
Menus très colorés, navigation simple, l’écrin est impeccable.

Bonus - 4,5 / 5

Ce n’est jamais assez ! Et pourtant l’éditeur s’est donné les moyens d’entourer le film de bonus intéressants.

On le sent surtout avec la pièce principale « De l’orphelin de Perdide aux Maitres du temps », une série d’interviews (dont la dernière de René Laloux) qui revient sur les aspects difficiles du montage d’un tel film. Mais même les 37 minutes de ce documents sont trop courtes ! On aurait aimé entendre plus d’intervenants. Où sont par exemple les ingénieurs du son qui avaient créé une atmosphère incroyable ? Où sont les informaticiens qui avaient créé le plan 3D de la station des Maîtres du temps à la fin du film ? Le film gardera peut-être ainsi une grande partie de mystère et de poésie…

Autre ultime interview, celle de Stefan Wul qui revient sur sa carrière et bien évidemment sur sa rencontre avec Laloux qui voulait à l’époque adapter les 11 livres qu’il avait écrit…

Un comparaison film/storyboard permet d’apprécier le fabuleux travail de Moebius avec possibilité de ne voir que les vignettes du storyboard grâce au multi-angle.

un trop court diaporama permet également d’apprécier le travail de recherche graphique de Moebius. Des dessins rares.

Avant de travailler sur Gandahar (le DVD c’est quand vous voulez !) Laloux s’est « fait la main » sur les dessins de Caza avec le court métrage « Comment Wang Fo fut sauvé » d’après un conte oriental. L’animation minimimaliste sert ici une fable contemplative sur la capacité à rêver et sur le pouvoir des images (ici la peinture). Un incontournable pour les collectionneurs des oeuvres de Laloux.

Toujours intéressant, rien que pour la curiosité, la bande-annonce de l’époque du film est en plutôt bon état et permet de se rendre compte de la façon dont a été « vendu » le film au public…

Voilà, on aimerait que ça ne s’arrête pas si vite, mais saluons tout de même les efforts considérables et nécessaires de l’éditeur à la récolte de toutes ces archives.

Image - 4,5 / 5

Un fabuleux travail d’encodage permet enfin de (re)découvrir cette oeuvre aux couleurs incroyables et avec une qualité que nos vieilles VHS n’ont jamais approché, même de loin…
Les seuls défauts visibles sont à mettre sur le compte de la prise de vue d’origine qui donne parfois des scènes un peu floues. Mais pour le reste, le spectacle est au rendez-vous.

Son - 5,0 / 5

Que ce soit le fan d’origine ou le home-cinemaniaque, tout le monde est servi ici grâce à deux pistes très fidèles.
Le première est en stéréo et offre au film une ambiance sans artifice.
La deuxième est en 5.1 et vaut le détour. Un vrai travail a été effectué ici au lieu de propulser bêtement le son sur toutes les enceintes comme c’est souvent le cas pour des films de cet âge. Ici, les ambiances sont fines et quelques effets bien sentis viennent ajouter un côté plus « spatial » au film. Une remastérisation réussie !

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT500
  • Pioneer 656
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,3
5
1
4
2
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Ronan
Le 25 mai 2004
une atmosphere si envoutante et des souvenirs qui refont surface ! Grand spectacle
Avatar
Cédric
Le 18 mai 2004
Une mauvaise note tout de même pour ce très beau film d'animation....

Il est annoncé sur le packaging, que le DVD du film est un DVD-9 et le film d'une durée de 92min!

Or... quelle surprise, le film fait 75min (ont-ils compté les menus animés?), et le DVD est un DVD-5!

Cela ne retire rien à la qualité du film.
Avatar
jean-marc
Le 26 avril 2004
L’histoire est sympa, mais le graphisme du film a pris un coup de vieux c’est sûr (pour tout dire, surtout l’animation).
Côté DVD l’image est bonne (voir très bonne) mais il y a quelques passages semblant "troubles/flous". Je trouve qu’il ne faut pas hésiter à écouter le film en 5.1, le mono d’origine est plat (de plus il "souffle";), alors que la version 5.1 est tout à fait honnête, elle ne fait pas artificielle.
Les suppléments sont très biens, ils nous montrent en autre, un René Laloux vieux et aigri à propos de Topor (pour la planète sauvage), et même un peu à propos de Moebius, ce qui m’a un peu surpris.
L’interview de Stefan Wul est très intéressante, on y apprend par exemple que les 11 principaux romans (sur 12) de cet auteur ont été écrits sur 3 ou 4 années. Impressionnant.
La comparaison film/storyboard est amusante, sans plus.
Le tout reste un DVD sympa, pour passer un moment sympa.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus