Dune : le test complet du DVD

Ultimate Edition

1984. Réalisé par David Lynch
Avec Francesca Annis, Kyle MacLachlan et Sting

Édité par Opening

Voir la fiche technique

Critique

Film culte parmi les films cultes, Dune n’est pourtant pas arrivé à ce statut dès sa sortie. Non, il fait partie de ces films qui ont construit leurs carrières au fil des rediffusions, et des exploitations en vidéoclubs. Alors Dune est-il un mauvais film récupéré par une bande de fanatiques ? Certainement pas ! Bien sûr, les effets spéciaux ne sont pas tous réussis, bien sûr, ceux qui connaissent si bien l’oeuvre de Frank Herbert ont été déçus par le manque d’ampleur de certaines scènes… mais voilà, malgré le gigantisme de la tâche, David Lynch a tout de même bouclé une adaptation qui tient la route et qui livre son lot de splendeurs.
Et c’est bien cela qu’il faut retenir. Malgré une production chaotique et des divergences artistiques fortes, Lynch a été jusqu’au bout et a montré qu’effectivement, d’une façon ou d’une autre, il est possible d’adapter le chef d’oeuvre de Frank Herbert.
Même si la télévision a tenté de s’emparer de la saga, le résultat ne fut pas forcément à la hauteur non plus sur toute la ligne, malgré de très bonnes idées.
Alors avec les moyens techniques du moment, on se prend à rêver qu’un jour, un réalisateur de la trempe de Peter Jackson prenne son courage à deux mains et transforme ces centaines de pages en une saga cinématographique démesurée. Après tout, le Seigneur des Anneaux a livré son dernier combat, Star Wars semble arrêté pour un moment et le vivier des super héros de bandes-dessinées sera bientôt épuisé… A part l’univers d’Asimov à peine effleuré dans « I, Robot », ils sont peu nombreux ceux pouvant se targuer d’une telle vastitude et d’un tel potentiel narratif. En attendant, la vision de Lynch restera pour un moment encore un pilier de la science-fiction.

Généralités - 4,5 / 5

Classe et sobriété sont les maîtres mots de cette édition. Dans leur digipack monolithique noir, les 3 DVD vous attendent plein d’étoiles et proposent des menus sobres et sonorisés dans l’esprit Lynch. Les sous-titres auraient pu être plus bas dans les bandes noires et le chapitrage n’est pas proposé dans le boîtier. On aurait aimé également un livret photos mais je chipotte…

Bonus - 4,5 / 5

On sera curieux de voir ce que les américains auront trouvé à placer dans leur édition tant celle-ci regorge déjà de tout ce que l’on pouvait souhaiter, ou presque…

Gigantesque bonus, la version TV du film et ses 3 heures 8 minutes est un véritable coffre au trésor à elle toute seule. L’explication est simple : même si vous pouvez tout de suite oublier la qualité des images (charcutées en 4/3) et la narration un poil pénible à grands coups de voix off et de d’illustrations très moyennes, ce ne sont pas moins que 22 scènes inédites ou alternatives qui sont enfin accessibles ici pour la France (un DVD existait en Angleterre). Un total de plus de 40 minutes sans compter l’interminable prologue et les génériques (cette version TV est en deux parties). Les fans du livre trouveront ici des éléments familiers comme Gurney jouant de son instrument ou même la noyade d’un jeune ver des sables pour la fabrication de l’eau de la vie. Mais je vous préviens, le visonnage de cette version dans son intégralité est assez pénible…

Le troisième DVD propose un mélange d’interviews récentes apportant leur lot d’anecdotes et d’éléments d’archives d’époque, le tout proposé en 6 parties :

L’adaptation revient sur le côté « film maudit » et surtout sur la version à jamais perdue de Jodorowsky. Une galerie de dessins préparatoires ferme cette partie. Il est dommage de ne pas trouver ici au moins quelques extraits du fameux stroyboard de Moebius dont il est question dans le 2ème documentaire.

Le tournage est composé d’une featurette d’époque montée à partir des images de ce qui aurait dû être un making of gigantesque. Mais l’échec commercial du film à sa sortie a condamné ce projet. Il reste donc quelques images d’archives, pour la postérité et pour le souvenirs de Frank Herbert que l’on voit ici à la fin de sa vie.
En complément de cette featurette, une galerie de photos de tournage offre quelques images rares supplémentaires.

David Lynch propose une courte interview datant de 1985 au moment de la sortie du film. Lynch y parle de certains aspects du tournage sans pour autant livrer quoi que ce soit de très intéressant…
Pour ceux qui ne connaissent pas encore toute l’oeuvre cinématographique et télévisuelle de David Lynch, une filmographie est également présente dans cette section.

Les scènes coupées ne propose pas les scènes coupées puisqu’elles sont toutes répertoriées ou presque dans la version TV du 2ème DVD. Cependant, la galerie photos de cette section jette un oeil sur 2 ou 3 scènes définitivement écartées. Dans cette même section, le très intéressant Qui est Alan Smithee livre toutes les anecdotes nécessaires pour comprendre pourquoi la version TV est signée de cet Alan Smithee et non de David Lynch.

La promotion propose le lot habituel de bandes-annonces et autres galeries de photos, affiches et produits dérivés.

La restauration ne s’attache qu’au son et c’est bien dommage ! La démonstration sonore est certes intéressante, mais elle n’est que l’un des aspects de la résurrection du film. Et tant qu’à faire, plutôt qu’une simple démonstration, une véritable explication sur ce travail de fourmi aurait été bien plus intéressant.

Et bien si l’on fait le calcul, on se retrouve au final avec une toute petite heure de bonus sur le 3ème DVD et 40 minutes réellement intéressantes sur le 2ème. Le travail d’Opening est évidemment fort louable, mais l’on reste quelque peu sur sa faim.

Image - 4,5 / 5

Même dans les salles de cinéma en 1985, il n’est pas certain qu’on ai pu assister à pareil spectacle. Je n’irais pas jusqu’à dire que vous pourrez compter les grains de sable à la surface d’Arrakis, mais bon sang ce que c’est beau ! A part certains effets spéciaux qui trahissent encore l’âge du film, les images de cette remastérisation sont à tomber par terre. Précises, contrastés, lumineuses, colorées juste comme il faut… ce n’est plus un lifting, mais une véritable cure de jouvence pour ces images dont nous ne pouvions soupçonner l’éclat jusque là.

Son - 4,5 / 5

Et bien là aussi, quel travail extraordinaire ! La VO bénéficiait déjà d’un mixage 5.1 sur l’ancienne version zone 1. En Dolby Digital, cette piste donne déjà une belle ampleur au film avec des arrières plans sonores plus fouillés. Mais c’est en DTS que tout éclate ! Musique, dialogues, bruitages, … tout y est à l’aise et à sa place. Une véritable redécouverte du film. En français aussi, c’est la redécouverte totale ! Car le mixage 5.1 a dû être entièrement généré à partir d’une source plutôt « plate ». En Dolby Digital, ce nouveau mixage est déjà convaincant mais une fois de plus, c’est le DTS qui prend l’avantage avec une scène sonore bien plus fouillée. Mais encore une fois, que ce soit pour la richesse de la bande sonore ou pour la véracité des dialogues, préférez la VO sans l’ombre d’un doute.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT500
  • Pioneer 656
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,2
5
3
4
6
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 12 février 2009
Pas de commentaire.
Avatar
dany
Le 3 janvier 2008
une belle édition pour ce film de david lynch qui malgré quelques "trous" dans l'histoire reste un très bon film de science fiction. Voir en parallèle le dvd DUNE réalisé sous forme de mini-série d'une durée de 4 heures environ qui éclaircit l'histoire.
Avatar
Christian
Le 12 février 2006
Superbe restauration tant sur l'image que sur le son... Un vrai régal.

Lire tous les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus