South Park - Vol. 7 - Saison 2 : le test complet du DVD

1999. Réalisé par Trey Parker

Édité par Warner Vision

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

Elton John, Meat Loaf et une pluie de rockstars convergent à South Park pour aider Chef, persécuté par une maison de disques. Place ensuite… à l’épisode de Halloween, tourné entièrement en « Spooky Barbra Streisand-vision » ! (quatre images de la chanteuse incrustées sur la totalité de l’épisode… vlan !). La gang de South Park va à la rencontre du serial killer Charles Manson. L’épisode suivant parle de slips volés par les gnomes, et de la guerre entre les magasins familiaux et les méga-corporations. Et on termine avec le dégel d’un homme préhistorique, qui vient du… 1996. L’un des meilleurs disques de la saga à ce jour, avec des épisodes incroyablement méchants et hilarantes. Kenny meurt toujours - quoique Charles Manson n’a rien à voir la-dedans. On découvre Cartman sans son chapeau, et Mr. Hat revient à la maison. Que demander de plus ?

Généralités - 4,0 / 5

On ne change pas une équipe qui gagne. Warner Vision réutilise le format des premiers 3 DVD de la saga : un boîtier maxi- jewel, packagé de références South Park assez délirantes (la couleur de fond change pour chaque disque), des disques aussi bien sérigraphiés que les classiques Disney, et 4 à 5 épisodes par titre. C’est une réussite, mais il reste plein d’espace inexploité sur les disques (aux US, HBO a logé dans un mini- coffret de 2 disques les six heures de la première saison de « Sex in the City »).

Bonus - 1,0 / 5

Exit les introductions délirantes de Trey Parker et Matt Stone. La nouvelle fournée de South Park n’a plus l’ombre d’un supplément. C’est bien dommage, car il y aurait l’embarras du choix. Les fans de la série resteront sur leur faim.

Image - 4,0 / 5

C’est la question à 64.000 dollars. Comment juge t-on la qualité vidéo d’un programme conçu et prévu à basse définition, qui s’adapte bien aussi aux VHS ? Même s’il y avait des défauts grossiers, on pourrait toujours arguer que c’est voulu par les créateurs. L’absence de drops et pixelisations et un bitrate assez consistant offrent au disque un bénéfice du doute plus que consistent.

Son - 4,0 / 5

A l’instar de la qualité vidéo, l’audio joue sur sa perception émotionnelle, et non pas sur ses mérites (habilement masqués par les moyens de production limités). En fait, la question à résoudre est une seule : VO ou VF ? L’édition doublée plaira davantage aux jeunes fans de South Park, tandis que les maniaques des séries se porteront plutôt sur la VO. Les deux versions sont hilarantes, et c’est ça l’essentiel.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Teac AG D-9300
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus