Suspiria : le test complet du DVD

1977. Réalisé par Dario Argento
Avec Jessica Harper, Alida Valli et Miguel Bosé

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

Une danseuse virginale perdue dans une école de danse dans la ville de Fribourg, des meurtres rituels, un repaire de sorcières, la perte de l’innocence. Attention, chef d’oeuvre: « Suspiria » est « Le magicien d’Oz » et « Le petit chaperon rouge » du cinéma d’horreur ! Plus que ça : il innove, il écrase les règles, il réinvente des nouveaux commandements, où tout est possible. L’usage esthétisant de prises de vues baroques, alliées à une perception de la musique comme élément prenant de l’histoire, ont été inventés ici. On se demande où seraient les Carpenter et Sam Raimi, s’il n’y avait pas eu « Suspiria ». Certes, l’audience Y2K est plus snob et sophistiquée de celle du 1976 : néanmoins, le film reste l’un des shockers les plus térrifiants des temps modernes (essayez à le regarder tous seuls au coeur de la nuit, avec la musique à fond..). Avec « Suspiria », Dario Argento lance sa trilogie des « Trois Mères », qui se poursuivra avec « Inferno ». On attend toujours le chapitre final..

Généralités - 4,5 / 5

Avec la sortie en DVD d’une des pièces maîtresses de l’oeuvre d’Argento, les fans du cinéma d’épouvante vont être aux anges. A défaut de pouvoir proposer l’édition ultime de « Suspiria », TF1 démontre un bon savoir faire dans l’assemblage des suppléments et dans le packaging très ludique. Le sous-titrage est imposé en VO comme d’habitude. A notre avis, la « feature » la plus importante du disque est presque imperceptible : le film de Dario Argento sort en DVD en version intégrale ! Bien charcuté à l’époque, « Suspiria » circulait depuis de nombreux années dans des versions TV dignes des remontages des films projetés dans les avions. Justice est faite.

Bonus - 3,5 / 5

Un accès aux bonus réglé par un menu liquide. On y trouve une petite interview audio à Dario Argento, sa filmographie, les notes de production, et une petite sélection des affiches du film (à propos, pourquoi ne pas avoir utilisé le poster italien du film, bien meilleur de la jaquette choisie par TF1 ?).

Image - 4,0 / 5

La meilleure image de cette première vague de 4 titres de Dario Argento. « Suspiria » puise sa force dans une saturation des couleurs primaires, magnifiquement restitués par le DVD. Le disque aurait pu prétendre à la notre maximale si le master et le piqué de l’image avaient été plus homogènes.

Son - 4,0 / 5

A l’instar de « Profondo rosso » ou « Tenebre », « Suspiria » est symbolisé par la musique des Goblin, et par l’exploitation massive de la bande-son pour offrir des subtilités à l’époque. Qui a dit qu’en 1977 les ingénieurs du son étaient des hommes de Neandertal ? La VF (stéréo) et la version italienne (mono) flirtent avec les limites des moyens à leur disposition. Attention aux oreilles et aux palpitations cardiaques si vous mettez le volume à fond.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Teac AG D-9300
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 7 novembre 2010
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Suspiria
Bande-annonce

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus