La Baie sanglante : le test complet du DVD

Reazione a catena

1971. Réalisé par Mario Bava
Avec Claudine Auger, Luigi Pistilli et Claudio Volonté

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Critique

Généralités - 4,0 / 5

La jaquette est très soignée. Cela est dû en grande partie au choix très judicieux de la plus belle affiche dont le film a pu bénéficier. La sérigraphie du disque lui-même n’est pas en reste. Comme souvent chez TF1, pas de livret. Mais le gros travail du disque repose surtout sur son habillage interactif qui est très soigné. Le disque vous accueille avec un travelling sur une baie bordée d’arbres inquiétants au son de l’eau et d’un musique pour le moins inquiétante tandis que de lourds nuages noirs passent rapidement dans le ciel… l’ambiance est là. Les transitions sont également très bien pensée (main qui sort de l’eau pour emporter le texte du menu).

Bonus - 3,5 / 5

Peu de chose en définitive. La rubrique « un sconse en eaux troubles » présente à la suite, un texte sur la génèse du film puis 3 affiches originales et elle finit sur les bio-filmographies des acteurs. Les textes sont cependant très instructifs et écrits sur un ton très agréables non dénué d’humour. Il en va de même pour la biographie de Mario Bava aussitôt suivie de sa filmographie déroulante. La partie DVD-rom propose un économiseur d’écran pour PC reprenant en diaporama les photos et affiches du film.

Image - 4,0 / 5

Un grain très présent en début de film, mais qui sait se faire oublier par la suite, laissant alors la place à une image très lumineuse et contrastée.

Son - 3,5 / 5

Du mono uniquement français … c’est tout. Pas de version originale. Le son est quand même clair et restitué sur les deux canaux avants.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Josquin
Le 11 avril 2006
Mario Bava revisite un de ses propres films, L'île de l'épouvante, qu'il considérait inabouti. Il inaugure ici un genre que beaucoup reprendront par la suite avec Halloween, Freddy, Vendredi 13, Scream : le jeu de massacres, autrement dit le slasher-movie. Décapitation, égorgement, empalement, on exulte devant la soudaineté sauvage de chaque assassinat. Mario Bava libère ainsi sa colère par images détournées sur des personnages qu'il estime dans la vraie vie être ceux lui ayant imposé une conduite cinématographique, les producteurs. Le plus drôle est que ces derniers n'y virent que du feu, s'arrêtant purement à l'aspect visuel, et non au sens des images. Un brin d'érotisme avec une nymphette ( exhibition à outrance de sa petite culotte ), et une touche d'humour : une voyante alcoolique ( Barbara Steele avec quelques années de plus, dérangée sur les bords ) et son mari étudiant les insectes ( métaphore de Bava sur les pontes de l'industrie du cinéma écrasant les réalisateurs, lui en particulier ).
Une dose d'indulgence est nécessaire envers l'allure 70's des acteurs, surtout à propos d'une ex-miss France jouant comme un pied. Le scénario compense allégrement à réserver des surprises, avec une narration inversée qui pourrait avoir inspiré Tarentino, et un coup de théâtre final qui ne manque pas de surprendre et d'enfoncer le clou.
Une farce douce-amère, du même temps sans concession, sadique, vengeresse, un régal d'une curieuse hilarité pour l'esprit gaulois.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus