Note du disque

6,5 / 10

Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
1
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 29 avril 2013
Pas de commentaire.
Avatar
Sabrina Piazzi
Le 28 octobre 2012
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur

(publicité)
(publicité)

The Expatriate : le test complet du Blu-ray

2012. Réalisé par Philipp Stölzl
Avec Aaron Eckhart, Olga Kurylenko et Liana Liberato

Édité par M6 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 25/10/2012

Critique

Après plus de 14 années comme membre de la CIA, Ben Logan décide de prendre un nouveau départ et de renouer des liens avec sa fille Amy âgée de 15 ans et qu’il connaît à peine. Il accepte alors un travail d’expert en sécurité en Belgique pour une corporation multinationale. Un matin alors qu’il arrive au travail, Logan découvre que sa division n’existe plus, ses collègues ont disparu et son assistante se révèle un agent dont la mission est de le tuer avec sa fille. Afin de survivre, Logan et Amy prennent la fuite, avec une équipe hautement entraînée à leur trousses…

Aaron Eckhart fait son Jason Bourne ! Après une escale à Puerto Rico pour Rhum Express, le comédien pose ses valises en Europe, à Bruxelles plus précisément, non pas pour faire une cure de choux mais pour se friter (!) avec quelques tueurs qui veulent l’éliminer lui et sa fille. Dans un cadre dépaysant, le réalisateur allemand Philipp Stölzl réussit un thriller, certes classique et même éculé, mais rondement mené et reposant sur les solides épaules d’Aaron Eckhart. Dans son sillage, la jeune actrice Liana Liberato, jolie découverte de Trust réalisé par David Schwimmer, confirme son étonnante maturité de comédienne.

Si la violence sèche et brutale lorgne parfois du côté de Taken, The Expatriate demeure beaucoup plus subtil et mieux écrit que le film issu de l’écurie Besson, le rythme est vif et soutenu du début à la fin. Un bon divertissement du dimanche soir auquel on pardonne volontiers les multiples incohérences.

Technique - 6,5 / 10

Ce DTV bénéficie d’une jaquette attractive et explosive. Le menu principal est animé et musical.

En guise d’interactivité, l’éditeur a jugé bon de livrer quelques interviews entièrement promotionnelles (12’) du réalisateur Philipp Stölzl et des comédiens Aaron Eckhart, Liana Liberato et Olga Kurylenko. Ces propos insignifiants sont parfois entrecoupés par des images de tournage brutes. Nous trouvons également la bande-annonce du film en version française.

M6 Vidéo livre un Blu-ray au format 1080i AVC correct mais qui demeure marqué par quelques sensibles artefacts de la compression, des moirages, un piqué un peu émoussé (les visages sont trop lisses à notre goût) et une gestion parfois aléatoire des contrastes. Hormis cela, la colorimétrie est au top, la profondeur de champ acceptable, les noirs denses et l’aspect laqué de certaines séquence flatte la rétine. Le grain cinéma, composante de la photographie du chef opérateur Kolja Brandt, est respecté et joliment restitué.

Deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 anglais et français à peu près équivalents. Si la piste française se montre un chouillat plus ardent que son homologue du point de vue délivrance des dialogues, la balance frontale est dans les deux cas dynamique et les latérales immersives. Point d’esbroufe inutile ici, le spectacle acoustique est assuré sans se forcer, le caisson de basses intervient au moment opportun et le confort indéniable pendant 1h40.

Configuration de test

  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.