La Bataille du rail : le test complet du Blu-ray

1946. Réalisé par René Clément
Avec Jean Daurand, Jacques Desagneaux et Jean Clarieux

Édité par LCJ Editions

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 13/06/2014
Critique

Dans une gare de province, deux hommes, le chef de gare, Athos et son adjoint Camargue, organisent la résistance : passage de fugitifs, de courriers, tracts, sabotages… Après le débarquement, l’organisation Résistance Fer est prête pour l’attaque d’un train blindé allemand…

La Bataille du rail fut récompensée par le Prix du jury international du premier festival de Cannes, en 1946. Cette année-là (la création du festival, initialement prévue en 1939, fut reportée à la fin de la guerre) ne ressembla à aucune autre : pas moins de onze Grands prix furent attribués (la Palme d’Or ne fut instituée qu’en 1955), notamment à Rome, ville ouverte de Roberto Rossellini et à Brève rencontre de David Lean.

La Bataille du rail, commandée à René Clément par le Conseil national de la Résistance, donne une vision angélique des faits, tendant à montrer que tous les cheminots, et même tous les Français, résistaient à l’occupant.

Le scénario ne donne aucune information sur les auteurs des actes de résistance : seuls leur accoutrement et leur environnement permettent d’identifier leur statut à la SNCF : mécaniciens, ouvriers d’entretien, chefs de gare, aiguilleurs, cadres…

La Bataille du rail est le premier long métrage de René Clément qui participa, la même année, en tant qu’assistant technique, au tournage de La Belle et la Bête de Jean Cocteau.

La photo d’Henri Alekan apporte une contribution essentielle à la qualité du film, dont quelques scènes restent inoubliables : celle montrant, en gros plan, l’un après l’autre, le visage d’otages fusillés en représailles des sabotages et, bien sûr, celle du spectaculaire déraillement d’un train blindé, filmé par trois caméras, sans trucages.

Technique - 7 / 10

Le disque est proposé dans un boîtier Blu-ray rouge. Il sort simultanément sur DVD. C’est le septième Blu-ray édité par LCJ Éditions dont l’imposant catalogue (1.200 titres) réserve, dans la collection Mémoires de la Télévision, une large place aux téléfilms et aux séries. Le menu, musical et animé, donne accès au film, uniquement en version française et sans sous-titres (durée : 82 minutes et pas 90 comme indiqué sur la jaquette).

Côté suppléments, trois textes : Le contexte historique du film (1 page), biographie et filmographie sélective de Tony Laurent, Jacques Desagneaux, Jean Clarieux et René Clément (déroulant) et quelques extraits de critiques du film (déroulant).

Le complément essentiel est la dernière partie d’un documentaire (119’, noir et blanc et couleurs), Histoire de la Résistance française extérieure et intérieure de 1940 à 1945, conçu par Marion Coty en 2001 et édité par LCJ en 2004. Ce supplément reprend intégralement le contenu du dernier des quatre DVD, celui traitant de la période allant de 1943 à la signature de l’armistice. La résistance des cheminots n’y est que très brièvement évoquée. Ce documentaire, un peu touffu, alterne des entretiens avec divers acteurs de la guerre (militaires, résistants) et des photos et films d’archives.

L’image (codec AVC) est, dans l’ensemble, adéquate. Le plus souvent propre et bien définie, elle laisse toutefois apparaître quelques faiblesses dans certaines séquences, affectées par des taches, rayures, scintillements et fourmillements.

Le son DTS-HD Master Audio 1.0 (et non 2.0 comme indiqué sur la jaquette) varie, lui aussi, souffrant parfois d’un bruit de fond et de saturations passagères de la musique et des dialogues.

Crédits images : © LCJ Editions

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

3,3
5
0
4
2
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 14 juin 2014
Pas de commentaire.
Avatar
Yvan
Le 31 octobre 2004
Le film est fantastique pour l'époque, et je dirais à l'internaute qui a déposé son avis avant moi, qu'elle arrête l'Acide, c'est pas bien! On est en 1946 au moment du tournage faut pas s'attendre à du DTS et du 16:9 Haute résolution!
Avatar
Aurélien
Le 8 avril 2003
Pas de 16/9 ! Le son n'est pas en 5.1 !

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus