Fiston : le test complet du Blu-ray

2014. Réalisé par Pascal Bourdiaux
Avec Kev Adams, Franck Dubosc et Nora Arnezeder

Édité par M6 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/07/2014
Critique

Depuis qu’il a 7 ans, Alex n’a qu’une obsession : séduire Sandra Valenti, la plus jolie fille d’Aix-en-Provence et, à ses yeux, la plus jolie fille du monde. Aujourd’hui, il lui faut un plan infaillible pour pouvoir enfin l’aborder. Il décide de s’adjoindre les services d’Antoine Chamoine qui presque 20 ans auparavant, a séduit Monica, la mère de Sandra.

En toute honnêteté, on ne donnait pas cher du nouveau film de Pascal Bourdiaux (Le Mac). Réunir Franck Dubosc et la star française des ados Kev Adams (né en 1991) dans un film intitulé Fiston n’était pas à première vue un projet très affriolant. C’est pour cela que la surprise est de taille puisque Fiston est au final une comédie bien troussée, très bien interprétée, qui laisse également une jolie part à l’émotion.

Certes nous n’avons pas un chef-d’oeuvre devant les yeux, mais franchement, nous n’avions jamais vu Franck Dubosc aussi bon depuis Incognito et aussi sobre… ben, nous ne l’avions jamais vu aussi sobre ! A ses côtés, Kev Adams (le cancre des Profs) se retrouve pour la première fois en haut de l’affiche dans un film reposant sur ses épaules. Il démontre son naturel comique devant la caméra et prouve qu’il en a suffisamment sous le capot pour être autre chose qu’un mec à la mode avec sa série Soda. La présence de la jolie Nora Arnezeder et celle (géniale) de la regrettée Valérie Benguigui dans son dernier rôle au cinéma pèsent également beaucoup dans la balance.

Scénariste de Stars 80 (personne n’est parfait), Pascal Bourdiaux, qui a fait ses classes avec la série culte Un Gars, une Fille, livre une mise en scène douce et maîtrisée, la photo du chef opérateur Yannick Ressigeac (Amour & turbulences) est agréable pour les mirettes, le rythme est soutenu, les dialogues pétillants et même si on voit venir le dénouement de ces deux récits initiatiques (classiques) à des kilomètres à la ronde, l’alchimie des deux acteurs principaux fait mouche, on rit (pas gras) et on est ému à la fin de cette oeuvre finalement séduisante.

Généralités - 4,0 / 5

La jaquette reprend le visuel efficace de l’affiche du film aux deux millions d’entrées. Le menu principal est animé et musical.

Bonus - 3,5 / 5

On commence cette interactivité par deux excellentes interviews (23’) de Franck Dubosc et Kev Adams, enregistrés séparément. Le premier revient notamment sur sa préparation pour le rôle d’Antoine Chamoine, un personnage différent de ceux qu’il a jusqu’alors interprétés et qu’il considère comme étant son plus beau rôle. Le second s’attarde plus sur le tremplin que représente Fiston dans sa jeune carrière. Les deux acteurs s’expriment également sur leur collaboration, sur leur différence d’âge notamment qui a beaucoup joué dans la réussite du film, sur le travail avec Pascal Bourdiaux, mais aussi sur la dernière apparition de Valérie Benguigui, décédée des suites d’un cancer du sein en septembre 2013.

S’ensuit un très bon making of (22’), composé essentiellement d’images fort sympathiques du tournage, mais aussi d’entretiens avec le metteur en scène et les acteurs. D’ailleurs, certains propos s’avèrent redondants avec ce qui a pu être déjà entendu dans le supplément précédent. Nous voyons également Valérie Benguigui s’exprimer sur son personnage, le tout illustré par les images de son fou-rire contagieux avec Franck Dubosc.

Cette section se clôt sur la bande-annonce du film.

Image - 4,0 / 5

Ce n’est pas qu’on attendait beaucoup du Blu-ray de Fiston mais quand même, le master HD déçoit plus que de raison et ce à cause d’un piqué aléatoire et une gestion des contrastes parfois légère. Les quelques séquences sombres manquent de définition et les détails font cruellement défaut. Heureusement, ça se rattrape un peu sur les scènes diurnes au relief certain, à la luminosité plaisante. La colorimétrie est à l’avenant et le cadre large retrouve enfin une profondeur de champ inespérée. Notons néanmoins quelques légers fourmillements et des noirs inégaux.

Son - 3,5 / 5

Là encore on reste perplexe. Bien qu’encodés en DTS-HD Master Audio 5.1, l’unique mixage français se révèle bien paresseux et donc forcément décevant. Il ne faut pas hésiter à monter le volume pour créer un confort acoustique suffisant puisque les latérales distillent leurs effets avec parcimonie, tandis que la balance frontale peine à créer un espace sonore convaincant. Même chose concernant les dialogues qui manquent de peps sur la centrale. Heureusement, la spatialisation musicale est systématique. Le caisson de basses se réveille pour soutenir le score d’Alexis Rault.

L’éditeur joint également les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant.

Crédits images : © M6 Vidéo

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
1
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 26 janvier 2015
Pas de commentaire.
Avatar
Franck Brissard
Le 21 juillet 2014
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Fiston
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus