Le Septième fils : le test complet du Blu-ray

Seventh Son

Blu-ray + Copie digitale

2014. Réalisé par Sergey Bodrov
Avec Jeff Bridges, Julianne Moore et Ben Barnes

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/04/2015
Critique

Photo Le septième fils

Une époque enchantée, où les légendes et la magie ne font qu’un… Unique guerrier survivant d’un ordre mystique, Maître Gregory, part en quête d’un héros prophétique doté d’incroyables pouvoirs, désigné par la légende comme étant le dernier des Sept Fils.
Le jeune héros malgré lui, Tom Ward, arraché à la vie tranquille de fermier qu’il menait jusqu’à présent, va tout quitter pour suivre ce nouveau mentor rompu au combat. Ensemble ils tenteront de terrasser une reine d’autant plus maléfique qu’elle a levé contre le royaume une armée d’assassins redoutables aux pouvoirs surnaturels.

Le réalisateur russe Sergueï Bodrov s’est fait connaître sur la scène internationale en 1996 avec son film Le Prisonnier du Caucase. Ses grands spectacles Nomad (2005) et Mongol (2007) ont tapé dans l’oeil de certains producteurs à Hollywood, qui lui ont proposé de mettre en scène Le Septième fils, adapté d’une série de romans d’heroic fantasy écrits par Joseph Delaney, connus dans nos contrées sous le titre L’Epouvanteur, The Wardstone Chronicles en version originale. Doté d’un budget confortable de près de 100 millions de dollars, Le Septième fils s’avère une excellente surprise puisque le film sait aller à l’essentiel, offrir aux spectateurs un divertissement soigné de fantasy, jouant avec tous les codes - pour ne pas dire les clichés - du genre, avec «  les gentils qui combattent les méchants  », des effets spéciaux à la pelle, des créatures surnaturelles, une histoire d’amour, une sorcière démoniaque, etc…

Photo Le septième fils

Si les acteurs cachetonnent, Jeff Bridges et Julianne Moore - réunis plus de quinze ans après The Big Lebowski - s’amusent comme des gamins et assurent le boulot sans se forcer, mais toujours avec classe, le premier dans le rôle de l’Epouvanteur porté sur la bibine, la seconde dans la peau d’une sorcière sur le retour qui s’amuse à empaler ses rivaux. Ben Barnes (le Prince Caspian du Monde de Narnia), la divine actrice suédoise Alicia Vikander (la révélation de Royal Affair, revue dans Anna Karénine de Joe Wright), Kit Harington (Jon Snow de Game of Thrones) et l’excellente Olivia Williams participent allègrement à ce spectacle avec fougue, charme et décontraction.

De l’aventure qui rappelle les films familiaux des années 80, un rythme soutenu, des rebondissements bien menés, des forces maléfiques aux rires sardoniques, de l’humour, des décors soignés créés par le maître Dante Ferretti, il n’en faut pas plus pour passer un très bon moment.

Photo Le septième fils

Généralités - 3,5 / 5

Le test du Blu-ray 2D du Septième fils, édité par Universal Pictures, a été réalisé sur un check-disc. Le menu principal est typique de la politique éditoriale d’Universal, classiquement animé et musical. La jaquette, glissée dans un boîtier classique de couleur bleue, reprend le visuel de l’affiche du film.

Bonus - 3,5 / 5

L’éditeur joint tout d’abord 27 minutes de scènes coupées ou alternatives. Nous retiendrons surtout 2 évasions différentes de Mère Malkin, une présentation originelle de Greg, un monologue plus étendu au cimetière… certains effets spéciaux de ces séquences n’ont pas été finalisés.

Nous trouvons ensuite un making of divisé en trois modules, consacrés respectivement aux défenseurs du bien (9’), aux forces du mal (9’) et aux décors du film (7’). L’équipe du film (acteurs, réalisateur, chef opérateur, décorateur, producteurs) est réunie pour parler des personnages, de l’histoire, de la création des décors et des costumes, le tout illustré par des images de tournage, du plateau, des répétitions des combats, des maquillages et du metteur en scène au travail avec ses comédiens. C’est promotionnel à fond, mais ce n’est pas déplaisant et bien rythmé.

Vous en apprendrez un peu plus sur la signification et les légendes créées autour du chiffre 7 à travers le monde, dans un petit segment réalisé en animation et intitulé La légende et les traditions du Septième fils (4’).

L’interactivité se clôt sur une fin alternative (1’) qui fait revenir le personnage d’Alice auprès de Tom, ainsi qu’une galerie d’effets spéciaux (3’) décortiquant les images composites de quatre séquences spécifiques.

Photo Le septième fils

Image - 4,5 / 5

Seule la version 2D a été testée. Tourné en numérique avec l’Arri Alexa, Le Septième fils doit se voir ou se revoir en Haute définition. Les effets numériques sont magnifiquement incrustés dans les véritables paysages, le piqué est ciselé (surtout sur les scènes diurnes), les couleurs impressionnantes. Seules quelques séquences plus agitées mettant en scène les créatures dans le repaire sombre de Mère Malkin apparaissent parfois moins nettes et occasionnent quelques pertes de la définition. Il n’empêche que les contrastes sont léchés, les noirs denses et la profondeur de champ omniprésente. Les détails sont légion à l’avant comme à l’arrière-plan sur le cadre large, le relief ne cesse d’étonner et le rendu des textures (étoffes, boiseries, dorures) est subjuguant. Un Blu-ray (AVC, 1080p) très impressionnant.

Son - 4,5 / 5

Passons rapidement sur ce qui nous empêche d’attribuer la note maximale à cette case : la version française. S’il n’est pas déshonorant, le mixage DTS 5.1 ne peut rivaliser avec la piste anglaise DTS HD Master Audio 5.1. Cette dernière laisse pantois par son ardeur, son soutien systématique des latérales, ses basses percutantes. Véritablement explosive, la version originale s’impose comme une véritable acoustique de démonstration avec des dialogues remarquablement exsudés par la centrale, des frontales saisissantes, des effets et ambiances riches (la pluie, le tonnerre qui gronde, l’assaut final), les enceintes arrière instaurent constamment un environnement musical, tout comme le caisson de basses, mis à rude épreuve, qui n’en finit pas de marteler les séquences les plus mouvementées. Un grand spectacle phonique.

Photo Le septième fils

Crédits images : © Universal Pictures

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 27 avril 2015
Une très bonne surprise ! Jeff Bridges bougonne et s'amuse comme un gamin, Julianne Moore s'éclate à jouer les sorcières, la délicieuse Alicia Vikander (Royal Affair) confirme tout le bien qu'on pensait d'elle et Ben Barnes est un valeureux disciple. Des effets spéciaux réussis, une aventure rondement menée, un beau spectacle !

Lire les avis »

Multimédia
Le Septième fils
Bande-annonce 1 VF
Le Septième fils
Bande-annonce 2 VF
Le Septième fils
Bande-annonce 1 VOST
Le Septième fils
Bande-annonce 2 VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus