Street Fighter : Assassin's Fist : le test complet du Blu-ray

Street Fighter: Assassin's Fist

Version Longue

2014. Réalisé par Joey Ansah
Avec Christian Howard, Mike Moh et Akira Koieyama

Édité par M6 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 13/05/2015
Critique

Photo Street Fighter : Assassin's Fist

L’éducation de Ken, un Américain, et de Ryu, un Japonais, a été confiée au maître japonais Gôken, le seul qui connaisse encore certaines techniques d’arts martiaux, particulièrement dangereuses, notamment le  » Ansatsuken  » (poing assassin).

L’acteur britannique Joey Ansah, vu dans plusieurs films d’action, dont La Vengeance dans la peau (The Bourne Ultimatum) se lance dans la réalisation avec Street Fighter : Assassin’s Fist, l’adaptation, sous forme de web série, du jeu vidéo. La minisérie est, ici, montée dans sa continuité en un film de 152 minutes.

C’est là que le bât blesse : cette durée dépasse largement ce qu’autorise l’épaisseur du scénario.

Le récit se situe dans le temps, essentiellement à deux périodes. La plus reculée nous montre l’apprentissage de Gôken et de son frère Gôki, par la maître Gôtetsu qui, après avoir combattu à Iwo Jima, se réfugia dans un dojo isolé. La période la plus récente montre l’entrainement de Ken et Ryu par Gôken.

L’histoire aurait probablement été plus digeste par petites doses, celles administrées par épisodes de 11 minutes de la présentation originale. Deux heures et demie d’affilée, c’est beaucoup trop long pour des scènes d’arts martiaux et rien d’autre… ou pas grand-chose. Impossible alors d’échapper à l’ennui des multiples répétitions des scènes de combat. On nous montre, un nombre incalculable de fois, la  » fabrication  » par les initiés d’une boule de lumière bleue chargée d’une mystérieuse énergie qui pulvérise la cible sur laquelle elle est projetée.

Il y a certes une autre dimension, fantastique, avec l’apparition d’un monstre démoniaque interprété par Joey Ansah, mais qui n’est peut-être pas suffisamment exploitée pour soutenir l’intérêt.

Street Fighter : Assassin’s Fist surprend toutefois par la relative opulence de sa réalisation, en contraste flagrant avec la pauvreté de son scénario. Si l’écriture filmique reste conventionnelle, la photographie est soignée et les combats, bien chorégraphiés, révèlent le talent de gymnaste des deux acteurs principaux.

Ce qui comblera les attentes des fans de la franchise, certainement déçus par les tentatives précédentes d’exploitation pour le grand écran, particulièrement celle de 1994, Street Fighter, avec Jean-Claude Van Damme ou encore, celle de 2009, Street Fighter - La légende de Chun-Li. À mentionner, également, plusieurs animations japonaises, apparemment de meilleure tenue.

Photo Street Fighter : Assassin's Fist

Généralités - 3,5 / 5

Le boîtier bleu, glissé dans un fourreau, contient deux disques : un Blu-ray avec le film et un DVD de bonus, principalement occupé par un commentaire de tout le film par le réalisateur. Un menu animé et musical propose le film dans sa version originale en japonais et en anglais (avec sous-titres français optionnels, bien placés, à cheval sur la bande noire) et dans un doublage en français, les deux au format DTS-HD High Resolution 7.1.

À signaler, toutefois, que certains dialogues en japonais ne sont pas doublés dans la version française.

Bonus - 3,5 / 5

Six courts modules sur le DVD :

Pour commencer, les effets spéciaux, un aperçu trop court (1’) : A glimpse, soit un rapide coup d’oeil, annonce le titre original). Puis, Dans le monde de… (3’), la répétition d’une scène de combat, Chorégraphie des combats (2’), un bêtisier (5’, sans sous-titres), des scènes coupées (11’, sans sous-titres) et des interviews de Joey Ansah, de la productrice et des acteurs (11’).

Ces suppléments, superficiels, n’apportent pas grand-chose.

Le plat de résistance est le commentaire du réalisateur qui procure une belle somme d’informations sur la réalisation du film : sur l’entraînement, pendant quinze jours des acteurs tenant les rôles de Gôken et de Gôki, sans expérience des arts martiaux, sur le tournage, en Bulgarie, où les repérages ont permis de découvrir une étrange grotte, etc. Pas inintéressant, mais réservé aux anglophones : pas de sous-titres.

Photo Street Fighter : Assassin's Fist

Image - 4,5 / 5

L’image (2.35, 1080p, AVC) est lumineuse, stable, bien définie, avec des couleurs fines, des noirs denses et des contrastes fermes dans toutes les conditions d’éclairage, sans problème visible de compression. Plutôt étonnant sur un disque simple couche !

Son - 4,0 / 5

Le son (DTS-HD High Resolution 7.1, pour les deux versions, à saluer) bénéficie d’une bonne dynamique et d’un spectre généreusement ouvert avec des basses assez fermes. Il sollicite toutes les enceintes en assurant une bonne immersion, avec quelques manques occasionnels dans la spatialisation.

La version originale assure un meilleur équilibre entre l’ambiance et des dialogues, trop en avant dans le doublage en français.

Photo Street Fighter : Assassin's Fist

Crédits images : © M6 Vidéo

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
1
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 13 mai 2015
Les fans du genre seront comblés par la réalisation soignée et les combats biens chorégraphiés. Les autres auront du mal à se satisfaire d’un scénario qui ne tient pas la longueur du film.
Avatar
jeglaf
Le 8 avril 2015
Un seul mot, Génial! On nous livre ici, la plus belle adaptation de la franchise. Exit jean claude van damme, on retrouve dans street fighter: assassin's fist des personnages convaincants, des combats qui respectent les prises et combo du jeux, un vrai régal je vous dis. Apparemment la production n'a bénéficié que d'un petit budget, mais s'en sort miraculeusement bien et nous fait découvrir la genèse des personnages de ken et ryu, le passé de leur maître et d'Akuma et un super clin d'oeil à Mr Bison. J'ai hâte et j'espère sincèrement la suite!

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus