Voice from the Stone : le test complet du Blu-ray

2017. Réalisé par Eric D. Howell
Avec Emilia Clarke, Marton Csokas et Caterina Murino

Édité par Marco Polo Production

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 31/08/2017
Critique

Voice from the Stone

Verena, une jeune gouvernante pousse la grille rouillée d’un manoir isolé de Toscane où elle a été embauchée pour s’occuper de Jakob, un garçonnet devenu mutique depuis la mort de sa mère, survenue sept mois plus tôt. Plusieurs personnes se sont succédées auprès de lui sans obtenir le moindre résultat : Jakob écoute sa mère, l’oreille collée aux murs de la bâtisse, et refuse toujours de parler. Verena est accueillie par le père de Jakob, Klaus, un sculpteur…

La sortie d’un premier long métrage excite souvent la curiosité, pour peu qu’il ait un titre et un casting accrocheurs. La présence, dans le rôle principal d’Emilia Clarke, la Daenerys Targaryen de Game of Thrones (Le Trône de Fer), ne manque pas d’attirer l’attention.

Voice from the Stone est le premier film d’Eric D. Howell, régleur de cascades, sa dernière prestation dans cette spécialité remontant à A Serious Man, réalisé par les frères Coen en 2009. Ceux qui auraient parié pour un film d’action auraient perdu leur mise : le réalisateur a choisi, à des années lumière de ce genre, d’adapter une œuvre du poète et romancier Silvio Raffo, La Voce delle pietra, publiée en 1996.

Voice from the Stone

Voice from the Stone réussit à dégager une ambiance mystérieuse qui rappelle inévitablement, notamment par la proximité de son thème, Les Innocents, l’adaptation faite par Jack Clayton en 1961 de la nouvelle de Henry James, The Turn of the Screw.

Si la comparaison avec un des chefs-d’œuvre du genre peut difficilement tourner à l’avantage de Voice from the Stone, on doit cependant lui faire bonne justice et lui reconnaître quelques mérites. Grâce à l’aspect délicatement voilé de la photographie qui teinte de mystère décors et paysages. Grâce à une confusion, entretenue par le scénario, chez l’actrice principale, comme chez le spectateur, entre illusion et réalité, génératrice d’inquiétude, sans qu’aucun jumpscare, visuel ou sonore, n’ait dû être appelé à la rescousse.

Il faut aussi saluer le talent des interprètes, en particulier celui d’Emilia Clarke, cheveux bruns tirés vers un chignon serré que la nuque, qui saisit au vol, dans la foulée d’Avant toi (Me Before You), une autre occasion de démontrer, par la sensibilité et la sensualité diffusées par son jeu, que son registre ne se limite par au seul emploi de « mère des dragons ».

Distribué directement en vidéo en France, Voice from the Stone vaut pourtant mieux que nombre de films qui sortent dans nos salles pour l’originalité de son thème et la délicatesse de sa réalisation.

Voice from the Stone

Technique - 7 / 10

Voice from the Stone (90 minutes) tient sur un Blu-ray double couche. Le menu animé et musical offre le choix entre la version originale (en anglais et italien), avec sous-titres imposés, et doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 5.1.

Sort simultanément une édition DVD.

Aucun bonus vidéo, pas même les maigres suppléments qui accompagnaient l’édition Momentum Pictures sortie en janvier aux USA.

L’image (2.35:1, 1080p, AVC) souvent légèrement voilée, par la brume dans les extérieurs, par des éclairages en contrejour dans les intérieurs, avec des couleurs estompées, garde une délicate finesse qui s’accorde au climat du film. La lisibilité ne pose aucun problème, y compris dans les scènes bleutées de nuit, aux noirs bien denses.

Le son DTS-HD Master audio 5.1 de la version originale restitue clairement les dialogues et donne de l’ampleur au bel accompagnement musical, tout en procurant une sensation d’immersion dans l’environnement par une utilisation cohérente des voies latérales, sans aucun recours aux artifices destinés à faire sursauter. Mêmes caractéristiques pour le doublage en français, peu naturel, avec une sensible réduction des graves dans les dialogues.

Voice from the Stone

Crédits images : © Zanuck Independent, Code 39 Films, Producer Capital Fund

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
3
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
domuk789
Le 12 décembre 2017
Pas de commentaire.
Avatar
Philippe Gautreau
Le 1 septembre 2017
Voice from the Stone, avec un scénario entretenant une confusion, génératrice d’inquiétude, entre illusion et réalité et une photographie qui teinte de mystère décors et paysages, nous arrive directement en vidéo. Un petit film qui vaut pourtant mieux que la plupart de ceux qui sortent chaque semaine dans nos salles.
Avatar
CritiKs Moviz
Le 3 août 2017
« Voice from the Stone » est un bon film mystérieux, disposant d’une histoire correcte avec un développement volontairement lent. L’intrigue est intéressante et se rapproche de ce qu’avait proposé Alfred Hitchcock avec « Rebecca » (1940). La photographie est magnifique, faisant de la demeure toscane un personnage à part entière. La distribution offre d’honorables prestations, et on retiendra les performances d’Emilia Clarke et de Marton Csokas. La bande originale est plaisante avec un titre d’Amy Lee (Evanescence) en guise de générique de fin.
Lire ma critique complète concernant ce film : http://wp.me/p5woqV-4wi

Lire les avis »

Multimédia
Voice from the Stone
Bande-annonce VF
Voice from the Stone
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus