Lucky Luke - La ballade des Dalton : le test complet du Blu-ray

Nouveau Master Haute Définition

1978. Réalisé par René Goscinny

Édité par Citel Vidéo

Voir la fiche technique

Critique

Lucky Luke - Daisy Town

Les frères Dalton purgent leurs 4200 ans de travaux forcés lorsqu’ils apprennent la mort « naturelle » - par pendaison de leur cher Tonton Henri. Dans son testament, le vieil homme leur lègue toute sa forture à deux conditions : qu’ils suppriment les huit membres du jury et le juge responsable de sa condamnation et que Lucky Luke - seul homme honnête et digne de confiance qu’ait connu Tonton Henri ! - confirme au notaire la bonne exécution de cette clause obligatoire. Sans plus attendre, les quatre coyotes s’évadent pour entamer leur drôle de ballade…

LA POILADE DES DALTON

Second long métrage animé du célèbre cowboy, La Ballade des Dalton (1978) sera également le second et dernier long métrage des Studios Idéfix (après Les Douze travaux d’Astérix), fermés après le décès de René Goscinny (fin 1977) qui ne verra jamais le film terminé.

L’approche du design des personnages et de l’animation est bien plus poussé et respectueux qu’avec le studio Belvision et Daisy town. Le trait est moins agité, le coup de crayon plus présent, donnant vraiment la sensation de rentrer dans une BD et non d’être face à un cartoon à la Tex Avery.

De même, le scénario, encore une fois inédit, non adapté d’un album de BD existant et signé Goscinny/Morris/Tchernia, est bien plus touffu et cohérent.

Lucky Luke - Daisy Town

À la recherche de tous les membres du jury qui ont condamné leur oncle, les Dalton (sous l’oeil de Lucky Luke), traversent une série d’épreuves et d’obstacles tous plus fous et drôles les uns que les autres, parodiant au passage tout un tas de clichés du western. Parmi les moments les plus dingues et marquants, on peut citer l’hallucination des Dalton qui, après avoir bu de l’eau trafiquée par l’indien Plume de Serpent, les projette dans une comédie musicale totalement dingue, truffée elle aussi de références au cinéma de ce genre. La mine d’or qui se transforme en train fantôme vaut également le détour…

N’oublions pas non plus la présence de Rantanplan, le chien le plus bête de l’ouest, qui défend haut la patte cette réputation via des dialogues hilarants.

La Ballade des Dalton n’a pas pris une ride et peut, sans rougir, continuer de divertir les anciennes et les nouvelles générations d’amateurs de westerns pour rire et d’animation sur celluloïds.

Lucky Luke - Daisy Town

Généralités - 3,5 / 5

Boîtier simple, sérigraphie, jaquette claire et précise, menus succincts, presque pas de bonus… la flacon est sobre. Mais c’est dans la partie technique que cette nouvelle édition (la première en Blu-ray) de La ballade des Dalton prend tout son intérêt.

Bonus - 2,0 / 5

Alors qu’il y aurait certainement moyen d’aller interviewer certains artistes ou techniciens, ou bien de ressortir des archives, il faut se contenter ici de la bande-annonce d’époque, très dynamique et assez longue pour dévoiler de nombreux extraits du film. On peut également avoir un aperçu du travail de restauration image du laboratoire Eclair via une bande-promo présentant certaines séquences du film avant/après. Stabilisation, contrastes, griffures, rayures et taches… les témoignages du travail de fourmi sont nombreux dans cette courte vidéo.

Lucky Luke - Daisy Town

Image - 5,0 / 5

C’est ici que se trouve le principal intérêt de cette édition de La ballade des Dalton. Car non seulement, le film accède à la HD pour la toute première fois en France, mais il profite au passage d’une restauration à partir du négatif par le laboratoire Eclair. Ce matériau a été scanné en 4K puis restauré en 2K avant d’atterrir en HD 1080p sur ce Blu-ray.

Autre « nouveauté », le respect du cadre 1.66 d’origine, alors que les précédentes éditions avaient tendance à tailler dans le vif (voir notre article).

La restauration permet de profiter d’une définition extraordinaire et du moindre coup de crayon, tout en conservant un charmant grain argentique.

La palette de couleurs explose (Morris n’y allait pas de main morte avec la colorisation), les contrastes sont magnifiques, et on se retrouve vraiment avec une version de référence de La Ballade des Dalton.

Lucky Luke - Daisy Town

Son - 5,0 / 5

Restauration également pour la piste son par Studio L.E.Diapason à partir des bandes magnétiques originales. L’unique piste DTS-HD Master Audio 2.0mono respecte le mixage d’origine avec un son très propre et très soigné, aux nombreux bruitages et aux dialogues toujours nets. La musique de Claude Bolling, n’a jamais aussi bien sonné.

Lucky Luke - Daisy Town

Crédits images : © Citel

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
2
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 22 novembre 2017
La Ballade des Dalton n’a pas pris une ride et peut, sans rougir, continuer de divertir les anciennes et les nouvelles générations d’amateurs de westerns pour rire et d’animation sur celluloïds.
Avatar
Baptiste
Le 12 janvier 2012
Bon dessin animé tiré d'un scénario inédit.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus