The Artist - Rave un2 the year 2000 : le test complet du DVD

2000. Réalisé par Geoff Wonfor
Avec The Artist, Lenny Kravitz et Morris Day

Édité par Eagle Vision

Voir la fiche technique

Critique

Prince, Love Symbol, The Artist … quel que soit le nom qu’il s’accorde sur le moment, on ne peut renier son génie musical. Bien qu’un peu égaré ces derniers temps dans le business de la musique sur internet, le prince de Minneapolis à toujours le goût de la scène et le sens du spectacle. La complicité avec le public est très grande, et ce DVD peut très bien servir de toile de fond à une soirée musicale chez vous tant l’ambiance est communicative. Cerises sur le gâteau, Lenny Kravitz passe interpréter deux titres bien musclés et Morris Day & The Time (à qui l’on doit aujourd’hui d’avoir Prince et également le générique de « Les Nuls, l’émission ») vient également chauffé la salle déjà bien partie.

Généralités - 3,0 / 5

Menu très graphique et assez simple, mais tout en anglais. Par contre, si vous restez sur une page, vous aurez droit à l’intégralité du morceau « Rave Un2 The Joy Fantastic » tiré du dernier album du même nom.

Bonus - 4,0 / 5

Quel dommage que les sous-titres soient absents ! La petite (8 min) récolte d’interviews n’est pourtant pas dénuée d’intérêt… mais voilà ce qui se passe quand on importe directement un DVD en France sans le faire passer par un studio français pour le localiser. 4 morceaux (10 min) sont distribués à part du concert comme des bonus alors qu’ils faisaient manifestement partie du concert, choix étrange. Une page assez inattendue vous dirigera vers un site internet qui propose des CD remplis de samples de « The Artist ». Et pour finir, quelques pages font état de la pensée de « The Artist » en ce qui concerne nottament les problèmes de diffusion de la musique sur le réseau des réseaux.

Image - 5,0 / 5

Parfait. Définition, couleurs, lumière, encodage, compression… Rien à dire.

Son - 2,5 / 5

Aïe ! La joie de voir le logo DTS sur la jaquette fait vite place à l’incompréhension la plus totale à l’écoute de cette piste sans aucun intérêt ! Elle est vide de sens et de dynamique. Et c’est pareil pour la piste Dolby Digital 5.1 ! Comment peut-on louper à ce point un mixage ? Pas de basses et un son très clinique… C’est donc vers la piste Dolby Digital Surround que vous vous dirigez naturellement. Et là, miracle ! Le son s’épaissit, les surrounds se réveillent, le caisson de basse fait des petits bons de joie, tout le monde est content et surtout nos oreilles !

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus