Le Dentiste : le test complet du DVD

The Dentist

1996. Réalisé par Brian Yuzna
Avec Corbin Bernsen, Linda Hoffman et Michael Stadvec

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

Jamais convoiter les femmes des dentistes. Devenu fou par l’infidélité de sa femme, un riche odontoïatre se venge sur les patients du cabinet, et sur sa jeune moitié. Les dentistophobes peuvent s’attendre au pire… et même au-delà. La scène de torture de « Marathon Man » n’est plus qu’un lointain souvenir. Brian Yuzna porte l’horreur dans les cabinets médicaux ultra-aséptisés, sous la lueur pséudo- sécurisante du néon. Yuzna essaie en vain de donner une tournure politique sur l‘« upper-class » de L.A., qui avait été la clef du succès de « Society ». Mais il peut compter sur un Corbin Bernsen (le dentiste) effrayant, et tous les effets gore à leur place. A visionner sans anesthésie.

Généralités - 4,5 / 5

TF1 gagne haut la main la Palme du sadisme hi-tech. Le packaging et les interfaces sont un petit concentré fun des mille détails qui nous font fuir les dentistes (effets sonores perce-oreille, du sang, caries infectées, etc.). Disque sérigraphié, habillage animé haut en couleurs, des suppléments bien conçus. Cela justifierait presque le prix du DVD (et c’est encore mieux sur Le Dentiste 2. Seules fausses notes : les sous-titres imposés, et le changement impossible de langue en cours de lecture.

Bonus - 4,0 / 5

Peu mais bons. Si les bandes-annonces (en VF) du « Dentiste 1 » et « 2 », et la bio déroulante du réalisateur sont dans la norme, l’interview vidéo de 25 minutes de Brian Yuzna (en VOST) vaut amplement le détour, pour découvrir la genèse du film et de ses scènes-choc. La deuxième partie de l’interview se trouve sur le DVD de Le Dentiste 2.

Image - 3,0 / 5

Bonne retranscription d’ensemble. Rien à redire sur la luminosité et le chroma. En revanche, quelques plans ont du bruit vidéo, et la définition montre ses limites sur certains arrière-plans. Le bitrate fixe du disque y est sans doute pour quelque chose.

Son - 3,0 / 5

Les pistes VO et VF sont un peu trop centrales pour ce genre de film. Les enceintes surround sont mises à contribution surtout dans les effets horror des instruments de torture du cabinet dentaire. Bonne dynamique, mais sans plus.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Onkyo TX-DS474
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus