Le Dentiste 2 : le test complet du DVD

The Dentist II

1998. Réalisé par Brian Yuzna
Avec Corbin Bernsen, Jillian McWeirter et Clint Howard

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

On prend les mêmes et on recommence. A : Dentiste fou s’échappe de l’hôpital psychiatrique, change d’identité et s’installe dans une petite ville de campagne. B : Ex femme du dentiste engage un détective pour le retrouver et lui rendre la pareille. C : Dentiste fou croit voir sa nouvelle petite- amie dans les bras d’un autre. Combien de fois nous vous avons dit de ne jamais draguer les femmes des dentistes ? Et voilà le résultat… Si Brian Yuzna (toujours aux commandes) manque un peu d’inspiration, Corbin Bernsen est toujours effrayant, et ce sequel prend une tournure encore plus gore du chapitre précé-dent. Ouch !

Généralités - 4,0 / 5

A l’instar du chapitre précédent, TF1 Vidéo met le paquet, et même plus. Le disque et son interface graphique offrent des animations encore plus éclatantes et gory. Le surf dans les différents sous-écrans est un excellent hors-d’œuvre pour les horreurs qui vont suivre. On se demande pourquoi le disque (1.85) n’est pas en format anamorphique. Les sous-titres sont imposés comme d’habitude. A noter que l’accès au menu pose quelques problèmes sur certaines machines (plus d’infos dans les bugs de la fiche).

Bonus - 4,0 / 5

Traitement identique à celui de Le Dentiste. Les bandes-annonces des deux films (en VF), notes déroulantes sur le réalisateur, et la suite et fin de l’excellente interview vidéo à Brian Yuzna (25’, VOST), avec tous les détails et les anecdotes de l’oeuvre. Et bien sûr, l’interface très soignée du disque pourrait être un bonus à part entière.

Image - 3,5 / 5

L’image de la suite est clairement meilleure de celle du Le Dentiste. La luminosité, les contrastes et surtout la définition sont de bon niveau. Par contre, l’adoption du format 4/3 1.85 reste un mystère : en jouant sur le zoom électronique de l’écran, les choses se gâtent, et en VO les sous-titres sont partiellement amputés.

Son - 4,0 / 5

Ici encore, la suite fait mieux du chapitre précédent. La dynamique et les effets de réverbération sont beaucoup plus présents sur l’ensemble des pistes. Les scènes horror nous gratifient de détails sadiques pour les oreilles, à nous faire fuir à jamais les cabinets des dentistes. La VO et la VF sont sur un pied d’égalité.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Onkyo TX-DS474
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus