Sherlock Holmes - Vol. 1 : le test complet du DVD

Meitantei Houmuzu

1981. Réalisé par Hayao Miyazaki

Édité par IDP Home Video

Voir la fiche technique

Critique

« Le plus grand des détectives, oui c’est lui, Sherlock Holmes le voici… ». 20 ans, c’est déjà l’âge de cette série qui sort vraiment du lot des productions de l’époque. Signé (pour les 6 premiers épisodes) Hayao Miyazaki, cette série de 26 épisodes nous entraîne dans les aventures du célèbre détective créé par Sir Arthur Conan Doyle. Ce sont Marco et Gi Pagot (parents de Caliméro) qui ont créé les personnages mi-chien mi-humain fort sympathiques. Après être passé entre les mains de Miyazaki, les voici partis pour les aventures les plus extravagantes à la poursuite du Professeur Moriarty.
Humour, mystère, aventure et gros délires sont systématiquement au rendez-vous.
Quant à l’animation, elle se place aussi largement au-dessus du lot de l’époque au même titre qui « Conan, fils du futur » qui était entièrement supervisé par Miyazaki.
Dans ce premier volume, vous assisterez à la première rencontre entre Holmes et Watson qui décide alors de se joindre à lui dans ses enquêtes. Et c’est dans le deuxième épisode que le personnage du maléfique et caractériel Professeur Moriarty fait son apparition.
Dès le troisième épisode, le rythme est bien lancé et les enquêtes se suivent sans se ressembler.
Le sixième épisode est par contre une curiosité dans le sens où les modèles de base des personnages ne sont pas respectés (le trait est tremblant), à noter également dans cet épisode, la voix de Moriarty qui n’est pas la même que d’habitude.

Généralités - 4,0 / 5

Jaquette impeccable dont les informations sonr précises et claires.
Sérigraphie du disque uniquement informative (liste des épisodes).
Les menus sont très bien travaillés et reprennent toute l’iconographie de la série (menus animés et sonorisés). La transition (animation) entre les menus est peut-être un peu lente à la longue.

Bonus - 2,5 / 5

On ne sait pas si cela est dû à l’âge de la série, mais il n’y avait vraisemblablement pas grand chose à se mettre sous la dent de ce côté.

Equipe technique, vous trouverez ici les biographies des créateurs de la série : Hayao Miyazaki (avec une filmographie sélective), Sir Arthur Conan Doyle (auteur et créateur du personnage) et Marco & Gi Pagot respectivement dessinateur et scénariste.

Bandes-annonces, ce sont celles des autres séries et films de l’éditeur IDP (il s’agit surtout des génériques) :
- Conan fils du futur
- Il était une fois l’espace : la revanche des Humanoïdes
- San Ku Kaï
- Capitaine Flam

Les autres aventures de Sherlcok Holmes, propose la liste intégrale des 26 épisodes de la série. Chaque épisode est accompagné d’un court résumé.

Chanson du générique, vous offre la possibilité de voir le générique seul, avec ou sans les paroles chantées… un petit karaoké ?

Image - 3,5 / 5

4,74… voilà un bitrate bien bas. Et une fois n’est pas coutume, cette valeur traduit assez bien la qualité globale de l’image. Si la définition n’est pas à remettre en question, la qualité de l’encodage n’est pas au rendez-vous. En fait, le problème devient évident dans les changements de plan ou dans les moments d’action rapide; de gros défauts apparaîssent alors (pixels). L’épisode N°5 surtout est sujet à de nombreux sauts dans l’image.

Son - 4,0 / 5

La piste mono de l’époque est ici retranscrite sans problème. Sans être d’une très grande finesse, elle évite par contre d’être criarde et nasillarde comme peuvent l’être les bandes son de l’époque.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus