King Kong : le test complet du DVD

1933. Réalisé par Merian C. Cooper
Avec Fay Wray, Robert Armstrong et Bruce Cabot

Édité par Editions Montparnasse

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

Ce n’était pas les avions, mais la belle qui a tué la bête. Et, près de 70 ans après sa naissance, l’ancêtre de tous les monstres ne perd pas un gramme de sa puissance. « King Kong » EST le cinéma. Ce rollercoaster d’aventure exprime tous les ingrédients du rêve : la quête de la Bête dans l’île inconnue, la Belle en danger, le choc des cultures (Kong raméné de force à New York, la fin sur l’Empire State Building), et des références falliques à faire tourner la tête à Sigmund Freud. « King Kong » suscite à la fois un profond sentiment de tristesse (qui ne voudrait pas voir la bête triompher ?) et une admiration sans pair pour la stop-motion animation de Willis O’Brien, qui conçoit un bestiaire époustouflant pour l’époque. A voir et revoir avec une ferveur religieuse, ou juste avant « Jurassic Park », et à conserver sans hésitation.

Généralités - 4,5 / 5

Ce DVD contient 2 King Kong : l’édition coupée, et la version récemment réstaurée aux US. Au fil des années, les fans avaient idolâtré ces séquences « excessives » et coupées à l’époque (Kong qui déshabille Fay Wray comme une Barbie, qui piétine et mâche les indigènes, qui jette une fille dans le vide). En fait, la plupart de ces scènes avaient déjà été restaurées dans les copies récentes en France. Les 15 minutes supplémentaires sont pour l’essentiel des scènes de dialogues, qui donnent une dimension supplémentaire au récit. Editions Montparnasse n’a pas les moyens d’une Criterion, mais elle fait le possible pour offrir le meilleur « King Kong » cinéphile en France. Le packaging et les interfaces animées sont à la hauteur du contenu de ce titre-phare de la collection. A noter qu’on ne peut pas passer d’une version à l’autre, à cause de l’absence du doublage français sur les scènes coupées.

Bonus - 4,0 / 5

La grosse feature du disque consiste dans l’inclusion des deux montages, accessibles via les chapitres. Très intéressant aussi un essai autour des effets spéciaux, avec des illustrations sur la rétroprojection et la projection miniature. Le disque aligne aussi quelques affiches, et des extraits des autres titres de la collection. Mais le bonus le plus sympathique est sans doute la présence de 5 titres extraits de la BOF (re-enregistrée), avec une biographie du compositeur Max Steiner. Au rayon des regrets, les possesseurs du fabuleux LaserDisc NTSC de Criterion vont pleurer l’absence des restes archéologiques de la séquence des araignées géants, et surtout les premiers courts-métrages de Willis O’Brien (dont l’inoubliable « Creation »). Une comparaison entre les deux versions aurait aussi été la bienvenue. Si l’édition « ultime » de « King Kong » reste encore à faire en France, ce DVD démontre que l’éditeur est sur la bonne voie.

Image - 3,0 / 5

C’est un rollercoaster, tout comme le film. On sait à quel point la pellicule de « King Kong » a été harcelée par le temps qui passe, et par tous ces idiots qui étaient assis sur un trésor du cinéma, et qu’il fallait secouer pour qu’ils comprennent la signification du mot « restauration ». On serait presque tentés de ne pas donner de notation, car la qualité technique du DVD dépend de la source originale. La version longue montre les efforts menés par les archivistes américains, avec quelques séquence d’une clarté et un piqué admirables. Le source française vient d’outre-tombe, mais sa principale raison d’être est de fournir une repère aux cinéphiles et passionnés qui voudront comparer les deux versions.

Son - 3,0 / 5

Discours sensiblement identique au précédent : le DVD est le réflet de l’état de santé de la copie cinéma du 1933. La VO redonne de la clarté aux voix et aux musiques de Max Steiner, tandis que la VF est exhumée d’un cercueil. Les fans du film ne manqueront pas d’écouter les 5 titres bonus de la BOF, où la qualité est au rendez-vous.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Onkyo TX-DS474
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

3,8
5
2
4
0
3
1
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 20 novembre 2015
La combinaison d’un scénario riche en aventure et émotion avec des effets spéciaux poussés au maximum des possibilités de l’époque, entourés de la musique légendaire et entêtante de Max Steiner, font de King Kong une leçon de cinéma au même titre qu’un Citizen Kane
Avatar
Alexandre
Le 14 novembre 2005
La copie est splendide et parfaitement restaurée. Mais il manque 4 minutes 24 secondes de métrage (et je parle de la version longue) par rapport à la précédente édition Montparnasse. Là, plusieurs plans ont été raccourcis ou purement coupés du film. Terminé les indigènes écrasés sous le pied de Kong. Fini le New-Yorkais qui se tortille dans la gueule du monstre à la fin. Le mitraillage final par les avions est raccourci de plusieurs secondes notables. Idem pour la fameuse séquence de l'effeuillage de Fay Wray: il manque les 20 dernières secondes. Cette édition, malgré l'ampleur de sa restauration (encore une fois superbe) est un SCANDALE PURE & SIMPLE. Un véritable crime contre l'histoire du 7e art.
Avatar
Corentin
Le 6 juillet 2005
Le film est magnifique (10/10) mais la version française est horrible !!

Lire tous les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus