American Beauty : le test complet du DVD

1999. Réalisé par Sam Mendes
Avec Kevin Spacey, Annette Bening et Thora Birch

Édité par DreamWorks France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

S’il y a eu un film qui est sorti du rang l’année dernière c’est bien celui-ci. Première réalisation pour Sam Mendes - plus habitué aux planches de théâtre qu’aux studios d’Hollywood - qui s’en sort haut la main en décrivant de manière tout à fait objective le quotidien de Lester (superbe Kevin Spacey comme d’habitude), homme frustré d’une quarantaine d’année et de sa femme, Carolyn (très convaincante Annette Bening ). Sam Mendes fait tomber le voile sur les apparences de la famille idéale lorsque, à la suite d’une rencontre avec une copine de sa fille, Lester remet sa vie en question et envoie tout balader. American Beauty utilise un humour grinçant et ravageur toujours freiné par des scènes de tragédie qui nous rappellent que ces personnages nous ressemblent tellement. Tous les acteurs sont excellents, y compris les seconds rôles très divers, qui apportent chacun à leur manière leur touche de tendresse au récit. Un film brillant, incisif et drôle.

Généralités - 3,0 / 5

Une présentation très sobre reprenant l’affiche du film même si la jaquette arbore fièrement la mention 5 Oscars. Le disque est sérigraphié et à l’intérieur du boîtier on est heureux de trouver un petit livret très instructif contenant un long commentaire de Sam Mendes (en Français) et le chapitrage habituel. Quant aux menus ils sont plutôt ternes et muets, excepté l’écran d’accueil.

Bonus - 2,5 / 5

Pour une fois que l’on trouve un intéressant making-of sur un film, celui-ci est exclusivement en Anglais et les sous-titres français ont du être oubliés… Reste les sous-titres anglais, qui restent compréhensibles avec un niveau moyen de langue anglo-saxonne. C’est encore pire pour les commentaires du réalisateur et du scénariste, car là on n’a même plus les sous-titres anglais ! Reste le story-board commenté en anglais (avec sous-titres anglais) qui s’avère un peu long au bout d’un moment. Enfin deux bandes-annonces de bonne qualité sont présentes, mais ne rattrapent pas le tout.

Image - 4,5 / 5

Très belle, il n’y a rien à dire. Des couleurs lumineuses et contrastées et une très bonne tenue de l’ensemble. Quelques arrières plans figés par-ci par-là mais rien de très inquiétant. Les gros plans sur les visages sont bien évidemment à la fête.

Son - 4,5 / 5

Deux bandes-son Dolby Digital de très bon niveau. Il n’y a pas de différence entre la VO et la VF. Les surrounds sont très en retrait mais forcément le film ne se prête pas aux effets ravageurs. L’importance est ici à la clarté des dialogues et à la bonne restitution de la musique du film. Bref, une belle bande-son pour se reposer entre deux DVD plus explosifs.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Thomson 16/9 72 cm 100 Hz
  • Philips 730
  • Aiwa AV-DV75
  • Enceintes frontales, Surround et centrale Eltax 2000, caisson de graves Aiwa TS W35
Note du disque
Avis

Moyenne

4,6
5
3
4
2
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Réal
Le 9 juillet 2007
Pas de commentaire.
Avatar
Josquin
Le 8 novembre 2005
Les satyres sur l'american way of life ne manquent pas, qu'elles soient brutales ( Chute Libre ) ou moqueuses à en pleurer ( Bienvenu Mister Chance ). Mais ici, elle met en évidence bien des travers pour s'enfoncer loin dans les coulisses de l'apparence ( mariage qui bat de l'aile, attirance du mari pour une jeune femme, la fille qui déteste son père et flirte avec un dealer obsédé par le vol d'images opportunes ( un peu à la Sliver ), le père de celui-ci, violent, homophobe et pro-militariste... ).
Le film est porté par un Kevin Spacey qui tient une forme de tous les diables, en parfait exemple du mari écrasé par sa femme et qui remonte la pente allégrement. Pour cela, il lui faudra se conduire en frondeur invétéré ( littéralement à la Edward Norton dans Fight Club ), le genre qui ne fait pas de cadeaux à des valeurs qui, à y regarder de plus près, sont de fausses valeurs.
Si vous aimez les films qui écorchent la bonne morale, le style " prends-toi ça dans la gueule ", tout en étant réfléchi, alambiqué, alors foncez. American beauty fera votre bonheur pour longtemps.
Avatar
seb
Le 17 août 2004
http://imcdb.jexiste.fr/DetailFilm/American-beauty

moment jubilatoire lorsque K.Spacey achete sa merveilleuse Pontiac Firebird 70 sans meme que sa femme soit d'accord. Un film d'anthologie...

Lire tous les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus