Warriors - L'impossible mission : le test complet du DVD

Warriors

Version Longue

1999. Réalisé par Peter Kosminsky
Avec Ioan Gruffudd, Matthew MacFadyen et Damien Lewis

Édité par Editions Montparnasse

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 02/02/2001
Critique

Quatre jeunes garçons de Liverpool font partie du premier contingent de l’ONU en Bosnie. A travers leurs visages hantés à jamais par l’horreur du nettoyage ethnique, le réalisateur livre l’un des regards les plus traumatiques sur la guerre dans l’histoire de la télévision (« Warriors » est un film-TV de la BBC). Sans prêcher l’interventionnisme, le film aborde sans complexe l’impuissance de la mission de l’ONU et la passivité des gouvernements occidentaux (souvenez-vous, ces atrocités se déroulaient à trois heures d’avion de chez nous), sans oublier les difficiles retours à la maison des soldats. Les jeunes acteurs - tous des quasi-inconnus - sont fantastiques. Un document étonnant, avec des images et situations très pénibles, qui resteront gravées dans la mémoire.

Généralités - 3,5 / 5

L’éditeur choisit le minimalisme et la justesse pour la conversion de ce chef-d’oeuvre de la BBC. Une jaquette sobre (les louanges de la presse française sont placées très discrètement au dos) et des menus animés très simples. Pour des raisons de droits, les sous-titres français sont - hélas - imposés en VO. A noter que le changement de couche sur notre configuration de test, était absolument indétectable.

Bonus - 3,0 / 5

La dotation est très limitée. En fait, elle se réduit à un commentaire (très intéressant) sur fond animé, qui décrypte le démantèlement de la Yougoslavie et le nettoyage ethnique qui s’est suivi. L’essai rappelle avec justesse que les serbes, les bosniaques ou les croates font partie de la même ethnie. Nous tenons toutefois à rappeler qu’aucun document ne saurait résumer en cinq minutes la complexité de la situation yougoslave. On regrette l’absence d’une bande-annonce, et surtout des extraits des revues de presse de ce film.

Image - 3,5 / 5

Le programme a été filmé en format 1.66. Pour remplir totalement l’écran 16/9 (au rapport 1.77), l’éditeur a choisi de recadrer légèrement les parties hautes et basses de l’image. Les couleurs froides et glauques sont un choix stylistique. Par contre, la numérisation ne réussit pas à gommer la forte granulosité de l’image.

Son - 4,0 / 5

Deux pistes sobres et assez simples : voix tout à l’avant, bandes-son et musique repartie sur les enceintes frontales. La VO est un cran en dessus notamment pour l’émotion dégagée par les voix des acteurs. La VF, bien que correcte, est plus artificielle : on s’aperçoit que les doubleurs sont bien au chaud au chaud dans une salle de post-synchro, et pas sur le terrain…

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony PlayStation 2
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus