Turner, Tina - One Last Time Live in Concert : le test complet du DVD

2000. Réalisé par David Mallet
Avec et Tina Turner

Édité par Eagle Vision

Voir la fiche technique

Critique

Cette fois sera la dernière. Elle ne veut plus faire de tournées de cette envergure.Comme elle le dit elle même : « il vaut mieux quitter la fête avant qu’elle ne soit finie ». Mais franchement, on a du mal à la croire en assistant médusé à ce concert où une fois de plus, elle donne la preuve qu’elle est la reine du rock. Une énergie et une passion hors du commun animent Tina Turner sur dans ce stade mythique de Wembley. Tous les hits sont présents ainsi que quelques hommages appuyés à John Lennon (« Help » version blues), Otis Redding (« Sittin’ On The Dock of the Bay », superbe et « Try A Little Tenderness ») et Marvin Gaye avec une version de « I Heard It Through The Grapevine » cuir et flammes qui déchaine le public. Au milieu de cette démonstration de ce que doit être un show, elle n’en oublie pas moins le public avec lequel elle ne manque pas de « jouer », comme sur « What’s Love… ». Si il ne doit rester qu’un concert de Tina Turner, alors que ce soit celui-ci.

Généralités - 2,0 / 5

Quel bazar ! Pas de compteur qui s’affiche, pas de numéro de chapitre non plus sur votre afficheur (pas très pratique pour atteindre une chanson en particulier). Mais le pire vient des désignations des pistes sonores : rien ne correspond à ce que la jaquette indique. Le DTS et le DD sont en 4.1 au lieu du 5.1 annoncé et le DD2.0 est en fait un 3.0 ! Le menu du DVD, par contre, annonce correctement ces pistes. Allons, un peu de rigueur que diable ! Le livret 4 pages donne la liste des chansons du concert (mais sans numéro de chapitre bien évidemment).

Bonus - 2,0 / 5

Pas grand chose à se mettre sous la dent à part ces 17 minutes en coulisses avec une courte interview de Tina Turner. Ce n’est même pas sous-titré.

Image - 5,0 / 5

Vive le 16/9 anamorphique sur les concerts ! On ne le dira jamais assez, voilà bien un genre qui se prête à merveille au format large. Ici, l’image est de plus impeccablement bien encodée et la définition est parfaite. Les lumières étincellent et les visages des artistes sur scène sont parfaitement nets.

Son - 4,0 / 5

Vous pouvez tout de suite oublier la piste DD3.0 (sans aucun intérêt) et la piste Dolby Digital (très mal mixée), et vous jeter sur l’excellente piste DTS 4.1 présentée ici. Les effets arrières sont très bien dosés avec juste ce qu’il faut de public et d’échos. Les basses sont profondes et généreuses. Quant aux musiciens et à la voix de Tina Turner, chacun trouve sa place et s’accorde à merveille pour donner un ensemble très cohérent qiu vous plongera sans aucun doute dans l’ambiance survoltée du stade. Ne cherchez pas la voix centrale sur le DD ou le DTS, il n’y en a pas. 4.1 pour tout le monde.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus