The Cell : le test complet du DVD

Édition Prestige

2000. Réalisé par Tarsem Singh
Avec Jennifer Lopez, Vince Vaughn et Vincent D'Onofrio

Édité par Metropolitan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 26/06/2001
Critique

Jennifer Lopez dans la tanière du loup. Une technologie cyber qui permet à une personne de pénétrer dans la psyché d’un autre. Un serial killer tombé dans un coma irréversible, quelques instants avant son arrestation. Sa dernière victime encore en vie, mais pas pour longtemps…

Il n’en faut pas plus à Tarsem Singh, pour signer son début au cinéma avec un trip hi-tech au Pays des rêves, produit comme par hasard par la compagnie qui donna naissance à Freddy Krueger.. « The Cell » utilise toute l’imagerie fantastique, mais il abonde avant tout dans un surréalisme pictural adapté à l’âge du tout-numérique. L’apport du scénario, ou de Jennifer Lopez, sont parfaitement inutiles : « The Cell » ne vit qu’à travers les délires virtuoses de son propre univers. Naturellement, la rationalité du film s’effiloche, mais en tant que carte de visite interactive de la nouvelle Hollywood, « The Cell » n’a quasiment pas de rivaux.

Les « production values » (les costumes d’Eiko Ishioka, la photo, les décors, les FX…) sont étonnantes. Quelques scènes-choc (par exemple, celle du cheval) abordent même le domaine du jamais vu. Par ailleurs, cette édition contient le montage « unrated » du film, avec quelques plans gore supprimés de la version sortie en salles.

Généralités - 4,5 / 5

S’il fallait être l’avocat du Diable, on dirait que le seul hic de ce DVD est que son interface graphique n’est pas aussi « over the top » que son film. Rassurez-vous : cette édition spéciale est à la hauteur des grandes réussites de Seven7 ; présentation luxueuse (on ne se laisse pas du look de l’affiche), disque sérigraphié, bonus à go-go, localisation totale de tous les contenus. Si les écrans sont un peu bon enfant, on se console avec des morphing hybrides qui évoquent H.R. Giger. Navigation aisée, sous-titres non imposés, la totalité des contenus de l’édition Z1 (sauf les éléments DVD- Rom, pour les habituels problèmes de droits). Le DVD français offre par contre un atout de taille, dont le disque nord- américain est dépourvu : le film en version « unrated ».

Bonus - 4,0 / 5

Un quadrillage impressionnant autour de l’univers du film, même si les secrets intimes du style de Tarsem resteront sans réponse.

Le commentaire audio du réalisateur constitue le premier passage obligé dans la découverte des bonus - où on apprend entre autres que David Cronenberg est le Dieu sur terre de Tarsem. La deuxième piste additionnelle offre d’ailleurs la musique isolée (en 5.1) d’Howard Shore.
Les 8 scènes coupées (dont la fin originale) constituent sans doute la plus grande déception du DVD. Mis à part une ou deux séquences, on comprend bien pourquoi elles ont été écartées au montage. Mais le vrai problème est un autre : le time-code et les watermarks occupent à eux seuls la moitié de l’image ! Ce qui est à la limite acceptable pour d’autres compagnies, l’es beaucoup moins pour New Line, célèbre par les efforts incommensurables dans l’élaboration de ses éditions spéciales. Puisque telle est leur politique, la moindre de choses est qu’ils utilisent des éléments « clean », et si possible en 16/9. A noter la présence d’un commentaire optionnel du réalisateur sur 6 des 7 scènes.
New Line (et Seven7 par ricochet) se rattrapent sur la section suivante. Si le documentaire (12’) sur le style du réalisateur ne sort pas de la moyenne, la partie sur les effets visuels - entièrement en multi-angle, est la cerise sur le gâteau. 6 séquences-clé sont expertisées à l’aide de 2 ou 3 angles différents, sur fond de commentaire des responsables des effets. Le passage d’un angle à l’autre est très rapide, et la richesse des éléments vaut amplement le détour (on trouve même un essai texte sur la conception de la séquence « 2001 »). A noter que le 1er angle offre en fenêtrage le contenu des angles additionnels.
Le nombre des contenus a obligé l’éditeur à réduire l’espace alloué aux bandes-annonces. On y trouve « uniquement » celles du film et de Destination finale (en revanche, le teaser de « The Cell » est en 5.1).
Pas de surprises sur le reste : filmographies (un peu minimalistes) page des crédits, ainsi que deux jeux ludo- éducatifs sur l’empathie et le cerveau humain, hélas pas aussi amusants que « L’horloge de la mort » de Destination finale.

Note : tous les suppléments sont sous-titrés ou doublés en français.

Image - 5,0 / 5

Un look assassin à l’image du film. Rien à dire : contrastes, couleurs, piqué et fluidité son bien à leur place. Même le changement de couche est plutôt rapide.

Son - 4,5 / 5

Tarsem joue davantage sur le pouvoir suggestif de l’image que sur le son. Pour permettre aux oreilles de pénétrer dans l’esprit du film, il faudra pousser un peu le volume. Si la clarté sonore (à la fois en VF qu’en VO), un travail plus appuyé sur les détails et sur la localisation spatiale aurait été le bienvenu. La piste musicale seule s’en tire assez bien.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony PlayStation 2
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Olivier
Le 10 décembre 2002
Une esthétique comme on n'en avait jamais vu ! Incroyable. Les costumes et les décors sont sublimes, et, rien que pour cela, ce film mérite dix fois le détour. Même si l'intrigue et le dénouement manquent un peu d'épaisseur, il ne vaut mieux pas regarder ce film la nuit dans son salon toutes lumières éteintes...



Les couleurs sont éclatantes et les effets sonores avec une installation home-cinéma donnent le frisson.



Visualisé sur TV 16/9 Phillips, et ampli AV Denon 1803, enceintes Hi-fi Cabasse.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus