In the Mood for Love : le test complet du DVD

Édition Limitée

2000. Réalisé par Wong Kar-Wai
Avec Maggie Cheung, Tony Leung Chiu Wai et Rebecca Pan

Édité par Océan Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/09/2001
Critique

Hong Kong, 1962. Monsieur Chow (Tony Leung) et Madame Chan (Maggie Cheung) sont voisins de palier dans un petite pension. Très vite ils découvrent que leurs conjoints sont amants… Cette découverte va rapprocher ces deux êtres blessés… Peu à peu des sentiments mutuels vont commencer à les envahir…

Ce film se ressent plus qu’il ne s’explique… Il ne déroge pas à cette constante que développe son réalisateur Wong Kar- Wai à travers toutes ses oeuvres cinématographiques - citons notamment « Chungking Express », « Les cendres du temps », « Nos années sauvages », « les anges déchus » : l’amour est vu et lu sous un ton désespéré… tristement beau… Le non-dit, les silences, les allures et les poses de ses personnages servent à décrire autant une impatience ou un désir qu’une réflexion ou un regret… Le temps passe dans ce Hong Kong des années 60 ; seuls le vide et les souvenirs peuplent les choses, seul un secret peut être enterré sans que quiconque ne vienne un jour le voler…

« In the mood for love » est illuminé par la présence de deux acteurs magnifiques, stars du cinéma de Hong Kong : Regarder Maggie Cheung onduler sa silhouette gracieuse, la voir à la fois frémissante et retenue est un vrai bonheur de cinéma… Tony Leung lui donne la réplique avec la finesse et le charisme que seul un artiste asiatique peut atteindre pour un tel rôle…

Tant de choses font que ce film d’une sensualité et d’un esthétisme sans faille renouvelle notre enthousiasme à chaque vision… Le versant asiatique du Sur la route de Madison d’Eastwood…

Une oeuvre profonde, parfaite, essentielle.

Généralités - 5,0 / 5

Quel packaging !
Deux DVD-9 sérigraphiés dans un digipack protégé par un magnifique étui cartonné d’une extrême classe.
Un livret complet, présenté sous forme de vrai/faux guide du voyageur, complète l’ensemble. C’est certain : avec un tel objet entre les mains, on est parti pour un fabuleux voyage…

Et ce voyage commence plutôt bien ! Les deux disques offrent des menus animés, musicaux, aux transitions douces et dans l’esprit même du film. La navigation est très originale et très ludique. Le film est découpé en 24 chapitres. L’image est un 16/9 anamorphique. Quatre pistes sonores nous sont proposées : cantonais et français en DD 5.1 et espagnol et mandarin en Dolby Surround. Le film et les bonus sont sous- titrables dans sept langues.

Une édition très séduisante.

Bonus - 4,5 / 5

Le premier disque fournit déjà quelques bonus :

- Un accès direct aux chansons du film (il suffit de tourner les boutons d’un vieux poste de radio d’époque) ainsi que la possibilité de choisir les scènes où sont joués ces morceaux.
- Une bande-annonce originale.

Le second disque contient près de deux heures de suppléments ! Pour découvrir le contenu des bonus, il faut se rendre, au choix, soit dans une pension soit dans un hôtel soit dans un restaurant soit dans des commerces. La navigation est vraiment plaisante !

- La pension : vous y trouverez une interview (VOST) passionnante et essentielle de Wong Kar-Wai, des images du tournage du film avec notamment des interviews (VOST) des deux principaux acteurs, une présentation des différentes versions du CD de la BO du film, leur contenu respectif, de nombreuses biographies et explications détaillées sous forme de notes de production et enfin un spot promo pour la vente du CD.
- L’hôtel : tout d’abord quatre scènes inédites (VOST). Même si elles sont très belles, on comprend pourquoi le réalisateur ne les a pas gardées. Il souhaitait un film plus pudique et surtout moins long. La suite des bonus de cette section est plus classique : des biographies (jetez tout de même un coup d’oeil sur l’impressionnante filmographie de Maggie Cheung !), des fiches artistiques et techniques sur le film ainsi que les crédits du DVD. Enfin, les possesseurs de DVD-Rom trouveront de jolis fonds d’écran, un écran de veille ainsi que des liens internet.
- Le restaurant : en guise de hors-d’oeuvre un « promo réel » tourné par Wong Kar-Waï lui-même pendant le tournage - on se rend compte d’ailleurs que certaines images ne sont pas dans le film - trois bandes-annonces cannoises, cinq teasers et deux autres bandes-annonces. Ensuite en entrée, un diaporama des différentes affiches du film, en plat de résistance un document vidéo tourné pendant la promo du film à travers le monde et qui témoigne combien Maggie Cheung et Tony Leung sont des stars dans toute l’Asie. Enfin, en dessert nous sont servies quelques notes sur les récompenses glanées par le film à travers le monde.
- Les commerces : l’occasion de se rendre très brièvement chez un tailleur pour voir comment il confectionne le patron d’une robe (c’est assez anecdotique) et de visionner un diaporama des différentes toilettes de Maggie Cheung. Ensuite, direction le salon de coiffure pour voir comment se réalise le joli chignon de Maggie Cheung. Il vous reste à découvrir quelques recettes de cuisine - n’oublions pas que l’idée de départ de Wong Kar-Wai était de faire un film sur l’art culinaire à Hong Kong dans les années 60 !. Enfin vous pourrez toujours visionner quelques photos du film, apprendre à jouer au Mah-jong, jeu de dominos chinois… votre serviteur n’a pas encore réussi à tout maîtriser…

Mais si vous étiez doué à ce jeu, sachez qu’il vous donnerait accès à quelques bonus cachés : le clip Hua Yang Nian Hua, une leçon de cinéma en multi-angles par Wong Kar-Wai, l’avant-première à Hongkong, une galerie de photos et d’images inédites, deux teasers et deux bandes-annonces, un projet de T-shirt pour Agnès B., 2046 le logo du prochain Wong Kar-Wai.
Une petite astuce : rendez-vous sur ce lien.

L’éditeur n’a pas été avare en suppléments, loin de là ! Toutefois, on regrette vraiment l’absence d’un commentaire audio de Wong Kar-Wai sur l’ensemble du film.

Image - 5,0 / 5

L’image est très chaude. Les contours sont très nets. Il en va de même des premier et second plans. Les couleurs sont riches et très bien contrastées. Un petit grain présent volontairement sur la pellicule originale confère un relief supplémentaire à l’ensemble. Aucun effet de compression indésirable n’a été constaté.

Son - 4,5 / 5

Les pistes cantonaises en DD 5.1 offrent une bonne dynamique d’ensemble. La musique, élément moteur du film, est assez enveloppante. Les dialogues sont clairs dans les deux langues même si la VO s’impose sur un plan purement artistique. Les effets surrounds sont discrets mais très présents notamment sur les scènes de pluie. Le chapitre 23 est un peu aigu. Ce sera à l’appréciation de chacun. Quant à elles, les pistes espagnole et mandarine en Dolby surround offrent une moins grande spatialisation du son. Ceci peut se remarquer sur certaines scènes lorsque la musique ne se détache pas suffisamment des bruits de pluie.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony 535
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M
Note du disque
Avis

Moyenne

4,7
5
2
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
sirika
Le 27 avril 2003
Pas de commentaire.
Avatar
Olivier
Le 13 avril 2003
Voici un très joli dvd. Le packaging est très beau, mais malheureusement un peu fragile. Les sorties répétées de l’étagère à dvd feront apparaître des rayures.
Dès l’insertion de la galette dans le lecteur nous sommes dans l’ambiance du film : la Chine, années 60, nostalgie, calme et volupté. L’histoire de ces deux voisins dont les conjoints respectifs entretiennent une liaison, est magnifiquement mise en scène par Wong Kar Waï. Le cadre est très travaillé, les deux interprètes sont beaux et excellents dans leur jeu tout en finesse. Il n’y a aucun voyeurisme dans ce film tendre et lyrique. Le master est très bon malgré quelques taches de poussières de ci de là. A voir absolument !
Les menus sont animés et musicaux. Ils sont en 16/9ème pour le premier dvd. Le second est totalement en 4/3, dommage ! Les suppléments sont intéressants et certains apportent quelques éléments, plus compréhensibles au film (on pourrait s’en passer). Malheureusement il y a beaucoup de sections à lire, ce qui est fastidieux. La section « Mah Jong » est inutile à mon goût puisque les règles de base du jeu ne sont pas expliquées. Du coup, regarder une partie est superflu, et jouer devient impossible.
Néanmoins, et pour finir sur une note positive, la navigation est très ludique pour le dvd n°2, et l’intégralité des deux dvd est proposée en plusieurs langues.
Avatar
Le 20 décembre 2002
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus