Les Moissons du ciel : le test complet du DVD

Days of Heaven

1978. Réalisé par Terrence Malick
Avec Richard Gere, Brooke Adams et Sam Shepard

Édité par Paramount Pictures

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 06/02/2002
Critique

Texas, juste avant la Première Guerre Mondiale. Suite à une altercation violente avec son employeur, Bill (Richard Gere), ouvrier dans une fonderie de Chicago, s’enfuit. Direction : un grand domaine du Texas où l’on recherche de la main d’oeuvre saisonnière.

Sa petite amie Abby (Brooke Adams) et Linda, la petite soeur de cette jeune femme, vont le suivre… Sur place, il fait passer Abby pour sa soeur ; ne supportant pas qu’elle travaille toute sa vie dans les champs, il la pousse dans les bras du propriétaire du domaine, un homme jeune et riche mais très malade…

Avec tout juste trois films à son actif en un quart de siècle (« Badlands », « Les moissons du ciel », La Ligne Rouge), Terrence Malick est un cinéaste américain très à part. De lui, on sait peu de chose, tout juste l’a-t-on aperçu ! Il refuse toute contingence hollywoodienne, toute facilité. Son oeuvre, quant à elle, est singulière, puissante, lyrique et universelle.

Malick est constamment à mi-chemin entre la narration et la contemplation d’une nature qu’il sait bien vivante. Le moindre cadrage est pensé. Sa caméra filme le mouvement avec toujours la même souplesse. Ici, le moindre épi de blé est frôlé, là, la moindre herbe folle est caressée. Il n’est pas étonnant de constater que certains plans-séquence sont similaires à ceux utilisés sur la La Ligne Rouge, notamment en ce qui concerne la progression physique des personnages dans la plaine…

Autre constante : la voix-off de la narration… une enfant dans « Les moissons du ciel », un jeune homme dans La Ligne Rouge… Comme si ces paroles étaient celles d’anges qui nous regarderaient, nous parleraient et, parfois même, nous jugeraient… Enfin, il ne faudrait pas oublier le sublime travail effectué sur la photo du film : une lumière naturelle, des plans semblables à des peintures. Tout est dit : une atmosphère aérienne et mélancolique souligne ici une histoire simple mais pour autant importante et déchirante.

Généralités - 3,0 / 5

Conformément à ce qu’indique la jaquette, ce DVD, édité par Paramount dans un boîtier Amaray traditionnel, propose deux pistes sonores en 5.1, neuf sous-titrages différents et, en guise d’unique bonus, une bande-annonce originale. L’image est en 16/9 anamorphique. Les menus, s’ils sont fixes et muets et sans grande originalité, ont au moins le mérite d’offrir une navigation simple, claire et directe.

Le film est découpé en dix chapitres. Cela semble peu mais quand on connaît le cinéma de Terrence Malick, il est difficile de fractionner son travail. Un petit feuillet de chapitrage accompagne l’ensemble. Notons enfin la présence d’un disque sérigraphié.

Bonus - 1,0 / 5

Un bande-annonce en VO… C’est tout… Une habitude de l’éditeur…

Toutefois, c’est parfois mieux ainsi. Le cinéma a besoin de conserver sa magie, son mystère. Sur une oeuvre telle que « Les moissons du ciel », il vaut mieux privilégier un beau master, une belle compression visuelle et sonore. Certes, on peut toujours pinailler sur l’absence d’un commentaire audio, d’interviews passé/présent, de scènes coupées, d’un document de tournage… mais Terrence Malick serait-il toujours ce cinéaste fascinant, mystérieux et génial si on affublait ses films de tant de compléments ?

Image - 4,5 / 5

Un très beau 16/9 anamorphique. Le master est très propre même si l’on a pu constater deux ou trois instabilités et quelques taches noires au cours de la projection. Cette édition DVD magnifie, on ne le dira jamais assez, la photo exceptionnelle du film.

Son - 3,0 / 5

Un remixage en DD 5.1 plutôt discret. VO et VF font jeu égal. Les deux pistes sont claires mais manquent un peu de puissance. Les effets sont rares. On aurait souhaité un plus grand dynamisme sonore notamment sur la belle musique d’Ennio Morricone.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony 535
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Paul
Le 17 septembre 2006
Les thèmes abordés sont très actuels: le machinisme ne mène à rien et l'amour conduit à la mort. Et pourtant la Nature est si belle...

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus