Superman : le test complet du DVD

1978. Réalisé par Richard Donner
Avec Christopher Reeve, Margot Kidder et Marlon Brando

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 01/04/2002
Critique

Il existe des acteurs qui ne sont nés que pour interpréter un seul rôle, mais qui le revêtent comme une seconde peau, à tel point que l’on ne distingue plus l’artiste du personnage.

Ainsi, Mark Hamill restera à jamais le Luke Skywalker un peu terne de « La guerre des étoiles » et Christopher Reeve sera toujours « Superman », l’icône en collant bleu dont il fut le seul à pouvoir assurer la crédibilité.

Ce premier film nous permet de découvrir « Superman », de son enfance sur Krypton à son adolescence sur Terre, ainsi que ses débuts de super héros. C’est un film sans réelle unité, riche en péripéties ; il se dévore sans jamais lasser, tant les histoires sont nombreuses.

Mais si la bande dessinée live de Richard Donner est une réussite, ce n’est pas du seul fait du sieur Reeves, il faut aussi applaudir le reste de la distribution, fort bien choisie : Gene Hackman est un savoureux savant fou, Margot Kidder apporte la touche de modernisme qui installe le film dans son époque et Ned Beatty est un véritable cartoon vivant.

A cela s’ajoute le travail impeccable des effets spéciaux, qui exploite toute la gamme des effets visuels et en invente de nouveaux. Grâce à eux, Superman vole, expédie des missiles dans l’espace en un festival de tous les instants.

Pour la petite anecdote, rappelons que les deux premiers films de la saga devaient être tournés simultanément ; mais devant le retard accumulé par Richard Donner, les producteur décident de lui retirer la responsabilité de « Superman 2 » alors que de nombreux plans avaient déjà été mis en boîte. Hélas pour eux, si « Superman », sans réelle homogénéité scénaristique, fut cimenté par une mise en scène enthousiaste, le deuxième film fut massacré par une réalisation impersonnelle.

Généralités - 3,5 / 5

La jaquette n’est pas des plus réussies ; le pourtour bleu marbré, qui devait sûrement donner du prestige à la couverture, a le désavantage de retirer toute personnalité au produit, on a l’impression d’acheter un film d’une collection quelconque, et non le premier film de la collection « Superman ». Le recto de la jaquette est saturé de détails et ne se laisse pas déchiffrer facilement.

Le menu, qui s’ouvre sur une superbe animation, alterne des plages animées et sonorisées et de simples fonds d’écran ; les sous-menus sont pléthore et différents à chaque fois, c’est plutôt agréable.

Derniers regrets tout de même, on aurait aimé quelques transitions animées, un peu comme sur un collector.

Bonus - 5,0 / 5

Voilà une édition qui, sur un seul disque, réussit le pari - épatant - de regrouper le maximum de bonus ; une galette que les cinéphiles attendent.

Commençons par la face A du DVD-18 avec le commentaire du réalisateur non sous-titré (s’il vous plait Messieurs les éditeurs, pourriez-vous penser aux cinéphiles récalcitrants à la langue de Shakespeare), l’absence de traduction interdit à beaucoup d’acheteurs de bénéficier de ce bonus, qui, par conséquent, occupe la place d’une VF mono d’origine qui aurait réjoui le coeur des amateurs de la première heure.

Toujours de ce côté du disque, on pourra visionner un par un les onze scènes ou plans inédits qui ont été rajoutés au nouveau montage. Les sempiternelles filmographies (ce qui est un minimum) des membres du casting et de l’équipe technique. Enfin, on appréciera la musique de John Williams sur une piste isolée, et en 5.1 il vous plait !

Jusqu’à présent c’est riche, mais la face A n’est pas faite de cette étoffe dont on fait les collectors.

« Superman » gagne ses galons grâce à la face B, sur laquelle on trouvera des bonus bien consistants, en commençant par trois making of : tout d’abord « L’envol », qui traite du développement du projet et de la sélection du casting, il forme en fait avec le deuxième documentaire (« Les coulisses de Superman ») un seul making of, les coulisses traitant du tournage et de la sortie du film. Enfin, « La cape magique » est un reportage qui revient en détail sur les différents effets spéciaux utilisés sur le film. Trois reportages (pour un total d’une heure et demi de vidéo) passionnants et instructifs.

L’autre gros morceau de ces bonus se trouve dans la section Musiques supplémentaires, où l’on nous propose pas moins de huit thèmes inédits, ou alternatifs de John Williams, en 5.1, certains abandonnés par bonheur comme cette version pop de « Can You Read My Mind » (le monologue intérieur de Lois Lane lorsqu’elle s’envole dans les bras de son héros au regard d’acier trempé).

Les tests d’audition n’ont rien à voir avec les sonotones. Ce n’est pas non plus un optimizer THX. Il s’agit en fait du casting de Christopher Reeve et de plusieurs actrices pour les rôles d’Ursa et de Lois Lane. sur cette dernière, une option permet de visionner les bouts d’essais avec le commentaire du directeur du casting (toujours non sous-titré).

Deux scènes inédites viennent encore enrichir le DVD, elles se renvoient l’une l’autre et ne sont pas vraiment essentielles au film.

Enfin, l’édition se conclut sur une série de bandes- annonces cinéma, dont un trailer qui ne dévoile rien et des spots TV promotionnels.

Image - 5,0 / 5

Que dire sinon sublime ? Evidemment, le film datant de 1978, l’image n’a pas la précision de Star Wars - Episode I : La menace fantôme, mais quelle luminosité, quelles couleurs ! C’est un travail de restauration digne des « Dents de la mer » que Warner nous sert, sublimée par une compression jamais prise à défaut.

Son - 4,5 / 5

Venons-en tout de suite au sujet qui fâche, en l’occurrence l’absence de la VF d’origine, dont les voix typées et très cartoons étaient un véritable régal. Hélas, après Rencontres du troisième type, « Superman » fait les frais d’une remise a niveau artistiquement bâclée : les voix sont en effet trop nettes (elle tranchent avec l’ambiance du film) et ont le gros défaut de toutes se ressembler.

Techniquement parlant, la remastérisation 5.1 est réussie et riche en effet, les surround sont constamment sollicitées et les ambiances précises. Certes, ce n’est pas non plus l’abattage de Star Wars - Episode I : La menace fantôme, mais pour un film de cet âge c’est une réussite.

La VO et la VF sont à niveau égal, seuls les doublages les différencient : trop présents sur la VF ils sont un peu étouffés sur la VO.

En fait, avec les scènes supplémentaires, « Superman » c’est deux heures et demie de grand spectacle.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Samsung 16/9 70 cm
  • Sharp DV-560S
  • Pioneer 609 RDS
  • Pack JBL SCS 75
Note du disque
Avis

Moyenne

4,6
5
3
4
2
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Baptiste
Le 27 juin 2016
Pas de commentaire.
Avatar
Franck Brissard
Le 28 août 2013
Pas de commentaire.
Avatar
Réal
Le 4 décembre 2007
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia
Superman
Bande-annonce 1 VO
Superman
Bande-annonce 2 VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus