Butch Cassidy et le Kid : le test complet du DVD

Butch Cassidy and the Sundance Kid

Édition Collector

1969. Réalisé par George Roy Hill
Avec Paul Newman, Robert Redford et Katharine Ross

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 21/08/2001
Critique

Classique parmi les classiques du Western, « Butch Cassidy et le Kid » conte l’histoire véridique et légèrement romancée de deux hors-la-loi américains qui, à la fin du 19ème siècle, pillaient banques et trains.

Même si le film respecte les règles du genre (grands espaces, lenteur de la réalisation, fusillades…), il demeure une oeuvre à part. En effet, les deux héros nous apparaissent plus humains : ils fuient devant l’ennemi, ils rechargent leurs flingues etc… Cassidy et le Kid connaissent leur destin mais refusent de l’affronter en se promettant l’un à l’autre un nouvel Eldorado… Si ce n’est pas la Bolivie, ce sera l’Australie…

A l’image de Cassidy qui chevauche avec maladresse un vélo dans une des scènes les plus mémorables du film et du Septième Art, le siècle - symbolisé par cette horde infatigable qui les poursuit - avance et nos deux héros sont de plus en plus maladroits voire largués…

La musique de Burt Bacharach sonne très peu « Ennio Morricone », très peu Western (cf. le célébrissime « Raindrops Keep Falling On My Head »). Cette musique, plus contemporaine, colle parfaitement aux personnages du film qui sont eux-mêmes plus modernes dans leurs propos et leurs attitudes que les héros traditionnels de Western.

Enfin, ce qui restera de ce long métrage, c’est surtout le fabuleux duo Newman-Redford. Leurs répliques souvent drôles sont savoureuses et leur jeu, empreint de pathétisme et de drôlerie, est exceptionnel. Trois fois oscarisé pour sa photographie, sa musique et son scénario, ce film de George Roy Hill (L’Arnaque) demeure un Western moderne, décalé et terriblement attachant.

Généralités - 4,0 / 5

Parue chez MGM, cette édition Zone 2 a fait l’objet d’un soin tout particulier. L’image est un 16/9 anamorphique. Le choix des langues est limité à l’anglais (mono) au français (mono) et à l’italien (mono). L’ensemble du film et les bonus sont sous-titrés dans quatre langues (français, anglais, italien, néerlandais). Les menus, fixes et muets, sont clairs et conservent l’esprit western du film. Vingt-quatre chapitres découpent ce long métrage. De nombreux suppléments essentiels complètent l’ensemble. Une véritable édition collector.

Bonus - 4,5 / 5

Un Commentaire audio (VOST) du réalisateur, du producteur associé, du directeur de la photo et de l’auteur des chansons du film (et non du compositeur comme il est annoncé dans le menu !). Si au début ce commentaire s’avère un peu mécanique et froid, il n’en est pas moins captivant. Appliqués, les différents intervenants livrent des informations précises et passionnantes sur le film.

Quant au document Le tournage de Butch Cassidy et le Kid, c’est un véritable témoignage cinématographique qui ravira tout cinéphile qui se respecte. Emaillé de nombreuses images du tournage et d’un commentaire d’époque, ce film de quarante minutes est un véritable joyau. On y découvre, entre autres choses, un réalisateur minutieux, parfois intransigeant, mais très imprégné par son projet.

Ce n’est pas tout. Une série d’interviews de 1994 (VOST) chapitrées de Paul Newman, de Robert Redford, de Katharine Ross, du scénariste et de Burt Bacharach permet d’évaluer ce que le film a pu représenter dans la carrière de chacun. En outre, deux montages d’entretiens ont été ajoutés : une petite touche d’humour, vous le verrez…

Pour compléter cette édition collector, il vous reste encore à visionner un générique alternatif plus long et plus musical, trois bandes-annonces d’époque (VO) et de nombreuses notes de production malheureusement très peu lisibles.

On peut regretter l’absence de filmographies mais le travail d’agrémentation réalisé par MGM est fort complet.

Image - 4,0 / 5

La version restaurée a servi de master à ce DVD. Même si l’on remarque un petite altération de la bande et quelques coupures de montage, l’ensemble est très bon. Les tons bistre et sépia du début du film sont très bien rendus.

Quant aux images en couleurs du reste du film, elles ouissent d’une définition précise et sans défaut. Certes, les scènes de pénombre manquent parfois un peu de contraste mais le confort visuel demeure très agréable de bout en bout. Les contours sont précis et fins et aucun tremblement ou scintillement n’a été constaté.

Son - 4,0 / 5

On préférera de loin la VO (mono) pour sa netteté et son authenticité. Les doublages français (mono) et italiens (mono) d’époque ont une résonance trop artificielle.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony 535
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus