Twin Peaks : Fire Walk With Me : le test complet du DVD

Twin Peaks: Fire Walk With Me

Édition Collector Limitée

1992. Réalisé par David Lynch
Avec Sheryl Lee, Ray Wise et Harry Dean Stanton

Édité par MK2

Voir la fiche technique

Critique

Le message est clair dès la fin du générique d’ouverture : après une musique douce et mélancolique sur fond de neige vidéo bleue, le téléviseur est explosé d’un coup de hache, laissant entrevoir à la fois l’une des dernières images du film mais ne laissant également aucun doute quant aux intentions de David Lynch… ce n’est plus de la télé !
Déjà, le positionnement temporel est osé et à de quoi faire pâlir d’envie les milliers de fans de la série. En effet, Lynch décide de nous raconter ce que nous n’avions pas encore vu, pas dans la suite de la série, mais avant. 7 jours avant pour être exact. L’objectif ? Comprendre.
Comprendre pourquoi et comment la reine du lycée en est arrivé là. Pour ceux qui avait eu le plaisir de lire le « Journal intime de Laura Palmer », les surprises sont moindres, mais tout comme pour Dune, on peut enfin assister à la mise en scène d’un cauchemar de la pire espèce et à la mise en chair de l’explosion inéluctable d’un être tourmenté par un esprit qui l’a choisie comme victime. Et c’est également ici que l’on constate que le film et la série ne jouent pas dans la même catégorie. Libéré du carcan de la censure télévisuelle, Lynch s’en donne à coeur joie ! Sang, nudité, drogue, violence… tout est là et rien ne sera oublié pour vous faire partager au plus près « l’expérience » de ces 7 derniers jours.

Mais attention ! A ceux qui n’auraient pas encore vu la série, à la génération qui n’a pas encore eu ce plaisir, je ne dirais qu’une chose : laissez ce DVD dans son plastique ! Car même si le film apporte sa brouette de mystères et de questions sans réponses, il apporte par contre la clé principale du mystère de la série : qui a tué Laura Palmer.
Une Laura Palmer incarné par une Sheryl Lee d’une générosité confondante. Tout son être semble investi pour et par le film. Larmes, joie, désespoir, peur, manipulation … et tout ça parfois en même temps, dans la même scène, à la perfection ! Si la réalisation et l’ambiance de Lynch sont essentielles, Sheryl Lee ne l’est pas moins. C’est en même temps une évidence, le film reposant entièrement sur son personnage…

Alors si vous aimez Lynch, si vous avez vu la série et si vous avez le coeur bien accroché, allez-y, ouvrez le plastique et libérez le cauchemar…

Généralités - 5,0 / 5

Ce DVD est à ranger dans la catégorie des packaging d’un autre monde… Tout commence par ce sachet « zip » métallisé façon dossier ultra secret ou « body bag ». Une fois ouvert, le digipack s’offre à vous avec son DVD à la sérigraphie zebrée, son morceau de pellicule numéroté et son livret 40 pages. Ce dernier est une vraie mine d’information : le contexte du film, des photos, des affiches mondiales du film, la carte détaillée de Twin Peaks… Un excellent compagnon qui vient combler le quasi néant de la partie supplément du DVD lui-même.

Bonus - 1,0 / 5

Bon, soyons clairs, c’est le point faible de cette édition. Bien que tout le reste soit très soigné, les bonus sont ici réduits à leur plus simple expression, voire moins.
On passsera très rapidement sur la galerie de personnages qui aurait mieux fait d’aligner des photos plutôt que ces mini-vidéos trop courtes.

L’Electronic Press Kit n’est pas plus que son nom ne l’indique : un rassemblement de bouts d’interviews mélangés à la bande-annonce… juste de quoi illustrer un journal de 20H…

Que se passe-t-il ? D’abord annoncé en édition prestige, nous voilà avec une édition à la légèreté confondante.
Quid des fameuses scènes coupées ? Quid d’un documentaire comprenant des interviews récentes des acteurs ?… il faudra vraisemblablement attendre. Les rumeurs d’une nouvelle édition sont d’ores et déjà lancées…

Image - 4,5 / 5

C’est vraiment du côté technique que ce DVD se rattrape. L’image est splendide. Très stable et très fine. Rien ne viendra vous perturber pendant votre plongée Lynchienne grâce à un encodage intelligent qui ne laisse aucune scène sombre sur le carreau.

Son - 4,5 / 5

Côté son également, l’immersion se fera très facilement grâce à une combinaison de pistes très soignées. Une préférence pour la VO DTS qui enveloppe littéralement l’auditeur, libère les dialogues et donne une vraie place à l’ambiance sonore crée par Lynch et son compositeur Angelo Badalamenti. La VO Dolby Digital est tout de même en retrait avec un rendu plus « plat ». La VF DD5.1 quant à elle s’en tire pas trop mal avec un doublage qui tient la route.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT500
  • Pioneer 656
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
hu
Le 13 mars 2005
Pas de commentaire.
Avatar
[lvh]
Le 20 décembre 2004
Deux petits reproches à faire à ce DVD :
1) Les suppléments un peu légers (mais en tant que fan, je suis déjà très content d'avoir au moins ce qui est proposé... C'est toujours mieux que rien du tout)
2) Absence des sous-titres anglais. Ca, c'est vraiment dommage :-(

Lire les avis »

Multimédia
Twin Peaks : Fire Walk With Me
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus