Fais pas ci, fais pas ça - Saison 2 : le test complet du DVD

2009. Avec Bruno Salomone, Valérie Bonneton et Isabelle Gélinas

Édité par France Télévisions Distribution

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/06/2009
Critique

La joyeuse bande des Lepic et des Bouley, créée par Anne Giafferi et Thierry Bizot, revient pour une deuxième saison de 6 épisodes, deux fois plus courte que la première, mais diffusée en prime time.

Nous voilà repartis pour une série de saynètes, souvent drôles, qui s’enchaînent presque sans temps morts. Le comique est entretenu par des quiproquos, des gaffes verbales qui transforment ce qui devait être des encouragements en égratignures sur des plaies à vif et, surtout, par des dialogues qui réservent de bonnes trouvailles, du style « regarde la télé au lieu de lire des conneries ! ». Quand Valérie est persuadée que Denis la trompe, elle rétorque aux conseils d’une amie : « J’ai vu assez de films pour savoir comment réagir dans ce genre de situation ».

Les deux familles, observées avec condescendance par une vieille voisine et son chien lilliputien, sont confrontées à de sérieuses épreuves. Chez les Lepic, rien ne va plus : Renaud a de graves difficultés professionnelles pendant que Fabienne laisse tout s’en aller à vau-l’eau dans la maison pour se lancer dans un premier job hasardeux et que les chances de Christophe au bac semblent s’amenuiser au fur et mesure que s’avance à grands pas la fin de l’année scolaire.

Ça ne va guère mieux chez les Bouley. Les crises d’angoisse de Valérie sont nourries par l’approche inexorable de la quarantaine, par l’inertie de Denis, toujours au chômage ou, plutôt, « en restructuration professionnelle », à la recherche d’un improbable « truc artistique, dans un contexte sympa avec pas trop de contraintes » et par toutes les questions qu’elle se pose au sujet de Tiphaine qui n’est plus une enfant, mais pas encore une femme. Corinne, sa copine de bureau, par ses soutiens qui tombent systématiquement à plat, contribue largement à lui saper un peu plus le moral.

Les saynètes sont, au cours de cette deuxième saison, reliée par un arc narratif : dès le début du troisième épisode, Fabienne Lepic, mollement secondée par Denis Bouley, traque un homme qu’elle croit être un assassin. Ce qui donne, en prime, quelques scènes d’action inattendues dans une série sur la vie de famille.

Une mini-série plus que sympa, avec un générique rythmé par la chanson éponyme de Jacques Dutronc (paroles mimées par les protagonistes) puis ponctué par un tonitruant « à taaaaable ! » rugi par Fabienne Lepic pour rameuter les membres de la famille. À signaler la qualité de la musique de Philippe Kelly qui assure, avec humour et élégance, le contrepoint du récit.

Encore quelques réussites comme celle-ci pour nous convaincre que la production française de télévision est capable de rivaliser avec celle d’outre-Atlantique ou d’outre-Manche.

Généralités - 2,5 / 5

L’analyse a été réalisée à partir de DVD test.
Des sous-titres français sont disponibles, ce qui est trop rare et mérite un grand coup de chapeau ; dommage qu’il faille repasser par le menu principal pour les activer ou les désactiver.

Bonus - 2,0 / 5

Pas facile, pas cilefa : parodie assez drôle d’une séance d’enregistrement d’un rap song par Bruno Salomone/Denis Bouley, qui jouait aussi le David de Clara Sheller. Tous les ingrédients sont là, rythme, verlan et l’accent 9.3. Il connaît manifestement la chanson, non seulement les bons vieux airs des années 80 qu’il « croone » aux pensionnaires d’une maison de retraite, mais aussi le hard rock dans lequel il se lâche à la fête du lycée, sous l’oeil perplexe des parents d’élèves et du proviseur. (1.77, DD stéréo).

Image - 4,5 / 5

La photo est bien contrastée, avec un bon étalonnage des couleurs. Le léger grain convient à la nature intimiste de la série.

Son - 4,0 / 5

Son stéréo clair. L’importance de la musique et quelques scènes d’action auraient justifié un son multicanal.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Denon DVD-3910
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus