Matrix : le test complet du DVD

The Matrix

Édition Collector

1999. Réalisé par Andy Wachowski
Avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne et Carrie-Anne Moss

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/12/2001
Critique

Néo est l’élu. Il est le seul à percer le plus grand mensonge de l’histoire de l’humanité : le monde n’existe plus. Il a été remplacé par une réalité virtuelle appelée Matrice, qui cache aux hommes la vérité : les machines ont pris le pouvoir, et ils ont réduit l’humanité à l’état de larve, pour leur extraire l’énergie électrique dont ils ont besoin.

Un incroyable tour de force des frères Wachowski qui, en l’espace de 2 heures, relancent la carrière de Keanu Reeves, créent une histoire et un concept cyber qui resteront dans les annales de la SF, remplissent le film de références et symbolismes, et mettent en scène des scènes de kung fu finalement à l’hauteur du cinéma de Hong Kong. Et le plus beau est que c’est juste le premier chapitre d’une trilogie…

Le long documentaire « The Matrix Revisited » est un complément idéal, qui fait le point sur l’angoisse et l’extase de mettre à point l’un des chefs-d’oeuvre du cinéma SF contemporain, à l’heure où les brothers s’attaquent aux deux suites.

Généralités - 3,5 / 5

Ouch. Le choix est douloureux. Faut-il racheter le film une 2ème fois, ou on peut se contenter de la « vieille » édition ? A différence des Etats-Unis, le public français ne peut pas acheter « The Matrix Revisited » séparément. Et le problème - du moins pour les portefeuilles - est que ce 2ème disque est magnifique, et complète à merveille le précédent..

Résumons. Dans son packaging français, ce « Matrix Edition Spéciale » est une upgrade d’un DVD qui commençait sérieusement à montrer ses limites, face aux collectors et ultimate de la concurrence. Certes, Warner exploite à merveille le lapse de temps que les spectateurs doivent attendre pour voir les deux films suivants de la trilogie, pour redorer sa franchise. Mais elle le fait avec style, avec une révisitation mythologique suspendue à moitié entre le passé (coulisses inédites) et le futur (« Matrix Reloaded »).

Le packaging semble luxueux, mais à l’instar de la Matrice, c’est un leurre. Le coffret n’est pas pourvu d’un système de fermeture. Le premier DVD (le film) est rattaché au volet d’ouverture, mais les fixations ont souvent la fâcheuse tendance à se décoller.

Le DVD 1 est physiquement identique à l’ancien : toujours pas de sérigraphie, mêmes menus et contenus (et donc toujours pas de commentaire audio de Carrie-Anne Moss). La question est de savoir si Warner a décidé d’effectuer une mise à jour invisible, pour corriger les options lapin et les autres features qui avaient causé tellement de problèmes de compatibilité sur quelques lecteurs.

The Matrix Revisited », lui, est sérigraphié, et offre un design matrixien un peu remis au goût du jour. L’ossature principale est constituée par le documentaire de deux heures, mais d’autres suppléments se griffent ici et là, dont 5 bonus cachés à ne pas rater.

Bonus - 5,0 / 5

Avant de passer aux contenus du nouveau disque, un petit résumé s’imposé sur les bonus du DVD 1 de « Matrix » (qui ne change pas d’un iota) :

Disque 1 :

La chose la plus innovante des extras de « Matrix » n’est pas leur qualité, mais leur intégration. L’option du « lapin blanc » permet d’interrompre le film en cours pour zapper vers le making of des scènes en question (mais le « lapin » empêche l’affichage simultané de sous-titres). La fragmentation du matériel donne l’impression d’en avoir beaucoup plus que le nombre effectif. Cette feature avait causé pas mal de soucis à plusieurs lecteurs.

Mais le « must » indiscutable est la « pilule rouge », qui donne accès à un mini-documentaire sur les effets « bullet-time ». Les biographies & filmographies sont dans la norme. Le vrai tour de force du DVD se retrouve dans les suppléments DVD-Rom, avec le scénario intégral, les story-boards, l’image du site Web du film, des essais, un quiz… Le tout - of course - en anglais uniquement : Warner demande aux autres de rebrousser chemin.

Les contraintes de localisation, l’espace disque limité et quelques problèmes de droits ont mutilé ce disque de quelques éléments par rapport au Z1. On regrette notamment la disparition du commentaire audio avec Carrie-Anne Moss.

Disque 2 :

C’est ici que les choses sérieuses commencent. L’intégralité du contenu (sauf une bande-annonce cachée - on y reviendra..) est sous-titrée en français et en une quinzaine d’autres langues.

La colonne vertébrale et la raison d’être du disque, est le documentaire long-form « Matrix Revisited » (123’ et VOST), avec son propre chapitrage, grâce au ciel. Le document est un immense état des lieux de la matrixmania, avec des interviews (très honnêtes) de tous les participants entrecoupées à des images étonnantes des coulisses. Les superpositions avec les bonus du 1er disque sont habilement évitées : ici, il est question de reconstruire l’aventure et le mythe de « Matrix », à travers ses étapes principales. En trois mots, étonnant et essentiel.

La suite des opérations s’architecte à travers de mini-bonus, de qualité inégale :
- Comme on pouvait l’imaginer, Les coulisses de Matrix 2 (3’) laisseront les fans dans leur faim. Quelques répétitions de combats et de cascades en voiture, griffées à l’entraînement kung fu des programmeurs (!) du jeu vidéo de « Matrix Reloaded ». Hum.. la suite.
- Qu’est-ce qu’Animatrix ? (5’) est en revanche de toute autre envergure, car on découvre l’impressionnante flopée de réalisateurs anime japonais que Joel Silver a engagé, pour réaliser les épisodes de la future série d’animation inspirée de la saga. Même Square est dans le coup.
- L’Exploration du site whatisthematrix.com (1’) et une featurette de 5’ sur les fans online du film, n’apportent rien de nouveau. Next..
- Enfin de la bagarre. La danse du maître (6’) propose l’intégralité du combat du dojo et des autres scènes de kung fu, chorégraphiée par l’équipe de Yuen Woo-Ping. Une feature comme les autres ? Pas du tout ! Ces clips ont les mêmes cadrages et le même montage des scènes finales, et montrent à quel point la vision des frères Wachowski n’a pas dévié d’un iota.
- On poursuit avec une autre mini-featurette de 3’ sur Les combat de la salle de bain et le mur mouillé et à un clip bien rythmé sur des scènes inédites des coulisses (et pas du film tout court, comme affirme à tort la jaquette française).

Et maintenant, place aux 5 bonus cachés. Petit avertissement : si leur découverte et activation est d’une facilité extrême sur les lecteurs de salon, les possesseurs de DVD-Rom devront utiliser le pavé numérique du player (ou alors tricher en se déplaçant à travers les titles).

1 - La femme en rouge
Ce mini-clip n’apporte rien de plus qu’une anecdote, mais on est toujours ravis de voir davantage sur cette fille statuesque.. Pour la découvrir, il faut se placer sur n’importe quelle feature de la 1ère page des bonus, et déplacer le curseur de télécommande vers la droite. La fille en rouge apparaîtra derrière Laurence Fishburne. Apprenez la procédure, car elle est la même pour les quatre bonus suivants.

2. La blessure de Hugo Weaving
Lorsque la femme en rouge est sélectionnée à l’écran, faire une nouvelle fois droite avec la télécommande. La fille sera remplacée par l’agent Smith. Ce bonus donne justement accès à une anecdote sur une opération chirurgicale que l’acteur a dû subir pendant le tournage.

3. Les coulisses de la poursuite finale
Même concept qu’avant. Sur la deuxième page de bonus, clic droit avec la télécommande : la silhouette de Keanu Reeves changera de position. Le clip, quant à lui, n’apprendra pas grand chose, mais il offre un bon rythme.

4. Le juke-box de « Matrix Revisited »
Il s’agit du principal bonus caché du film. Il faut se diriger vers l’écran des langues, se positionner sur un sous-titre au pif, et faire clic gauche avec la télécommande. Le juke-box est exactement ce que son mot implique : une compilation (en DD 2.0) des 41 chansons utilisée pour la BO du documentaire, et en version intégrale. On peut écouter l’intégralité de la BO, ou en mode titre par titre.

5. La bande-annonce inédite de « Matrix »
Attention, il ne s’agit pas du film-annonce courant, mais d’un trailer assez rare, qui n’hésite pas à tout montrer, ou presque. Pour y accéder, même concept que pour les autres : il faut se positionner sur la 2ème page du juke-box et faire droite, pour faire apparaître un effet « bullet time » au- dessous de Keanu Reeves. Dommage juste que la B.A. soit en 4/3 recadré et en VO uniquement..

Image - 5,0 / 5

Les Matrixophiles des salles obscures le savent bien : la teinte du film - avec ses couleurs « morphées » - est incroyablement difficile à restituer. Les cinéastes ont opté pour le parti pris des tons verdâtres pour les scènes qui se déroulent à l’intérieur de la Matrice. Ce ne sera pas cinématographiquement correct, mais c’est très convenable (« Matrix » est, après tout, un film sur l’illusion). Avec ce compromis, le film dévoile une image qui regorge de détails, définition et fluidité. Ce n’est pas ce qui s’est fait de mieux dans la zone 2 (les puristes préfèreront l’image Z1 1), mais il s’approche du top absolu. Avec un film comme « Matrix », ça aurait été inconcevable de prétendre moins.

Rien à signaler sur la qualité du documentaire « Matrix Revisited », qui dépend en large partie de l’état de santé des sources originales. Mais on regrette que le document n’ait pas été tourné en 16/9..

Son - 5,0 / 5

Enfin un film qui exploite à fond les capacités d’une installation cinéma. « Matrix » est conçu pour hypnotiser le spectateur, et obliger ses chats ou animaux de compagnie à chasser la localisation du son. Que ce soit la VO ou la VF, le résultat est le même. Le son devient un acteur à part entière, et il crée un univers particulièrement complexe et précis. Les FX à 360° du « bullet-time » deviendront la séquence de démo obligée de toutes les installations.

Quant à elle, la bande son anglaise de « Matrix Revisited » n’exploite pas toutes les prouesses de son 5.1. Les titres en juke-box sont en DD 2.0 à bas débit, mais leur qualité est passable.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Teac AG D-9300
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

4,6
5
11
4
5
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 19 juin 2015
Pas de commentaire.
Avatar
jean-marc
Le 1 février 2010
Film qui se laisse regarder, malgré tout l'histoire il n'y a pas de quoi s'en relever la nuit. Ce film a probablement bien marché grace à ses effets spéciaux particulièrement bien fait et très novateurs à l'époque. Enfin au moins il y a un peu d'histoire dans ce celui là alors que le "reloaded"...
Avatar
Marc
Le 24 octobre 2009
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia
Matrix
Bande-annonce 1 VF
Matrix
Bande-annonce 2 VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus