Le Voyage fantastique : le test complet du DVD

The Fantastic Voyage

1966. Réalisé par Richard Fleischer
Avec Stephen Boyd, Raquel Welch et Edmond O'Brien

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/12/2001
Critique

Préparez-vous à vivre une expérience transcendentale avec ce film. Imaginez une équipe de sous-mariniers réduits, avec leur submersible, à la taille de microbes et injecté dans le corps d39un scientifique mourant. Leur mission est d39opérer le bonhomme de l39intérieur. Mais voilà, une heure dans le corps humain c39est pire qu39une nuit dans le Bronx. Ainsi, nos héros devront affronter des bulles de savon géantes, faire du trampoline sur des structures gonflables, éviter de se faire ficeler par des guirlandes de noël et de ne pas se faire dissoudre par des demak39ups géants. Sans compter la présence d39un espion au sein de cet équipage qui fera tout pour empêcher la mission d39aboutir : n39importe quel spectateur sevré d39aventures de Oui-Oui le démasquera d39entrée puisque c39est le seul athée dans le sous-marin.
Dire que ce film a reçu un oscar pour ses effets spéciaux en 1966 prête à sourire aujourd39hui, surtout que Joe Dante nous a livré il y a quelques années une « Aventure intérieure » bien plus crédible et amusante. Mais c39est justement le sérieux confondant avec lequel ce film à été conçu (qui transpire à chaque minute de projection) qui le rend attachant d39une certaine façon. Certes c39est kitch, certes la combinaison de Raquel Welch semble avoir été cousue à même la peau, certes les effets de transparence sont ratés, mais il n39empêche que ce film est passionnant de bout en bout : peut-être parce qu39il apporte une vision naive du monde propre aux années 60.

Généralités - 3,0 / 5

Première chose remarquée et remarquable : la qualité de la jaquette qui, avec ses tons rouges restitue parfaitement le caractère science-fiction du film et souligne à merveille son côté kitch.
Quant à l39utilisation de la dominante rouge dans le menu, elle est moins heureuse. En premier lieu, à cause de la conception du menu en lui-même : des images fixes teintées en rouge, un accompagnement musical passé à la trappe. L39impression de kitch a disparu laissant la place à une impression de travail bâclé. On sent la volonté de l39éditeur de sortir ce film parmi d39autres pour noël. Toutefois, l39utilisation de certains curseurs tel qu39un mini sous-marin ou des alvéoles pour la navigation nous rendent le sourire, même si on aurait voulu une profusion de ces clins d39œil : des globules rouges, des anticorps.
Pour finir, disons qu39une sortie dans une collection premier prix aurait été plus judicieuse et laissé plus de chances à ce film de trouver son public.

Bonus - 1,0 / 5

S39il fallait une preuve du caractère opportun de cette édition, elle se trouverait dans la profusion des suppléments : une simple bande-annonce et puis voilà.
N39existe-t-il pas une édition zone 1 qui, si elle n39offre pas de making-of ou de galerie de photos, est éditée avec « Voyage au fond des mers » (une autre production Irwin allen) en face B. Voilà sans doute ce qui aurait fait passer la pillule de l39alignement au prix en nouveauté.

Image - 3,5 / 5

Des scènes d39extérieur déplorables : présence de grain, la pellicule semble être brulée sur le bord droit. La tenue des scènes studio est nettement meilleure, même si quelques taches blanches apparaîssent ici ou là (et ce ne sont pas des globules blancs), mais dont le principal défaut est l39atténuation des couleurs. Les scènes à effets spéciaux souffrent d39une forte granulation.
Côté compression, rien à signaler : bonne tenue de celle-ci malgré certains plans difficiles.

Son - 3,5 / 5

Un dolby surround anglais qui n39en a que le nom, les enceintes arrière sont peu sollicitées et leur rendu est faible. Elle offre toutefois une image stéréo efficace, les effets gauche-droite ne se font pas prier.
Les versions italienne et française, comme toujours, suivent dans un mono un peu terne et étouffé.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Samsung 16/9 70 cm
  • Sharp DV-560S
  • JVC AX-V6 Pro-Logic
  • Enceintes frontales Thomson, Surround Sony
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
2
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 27 novembre 2013
Pas de commentaire.
Avatar
Franck Brissard
Le 17 novembre 2013
Pas de commentaire.
Avatar
Josquin
Le 26 novembre 2005
Tout part d'un bon sentiment : mise en scène impeccable, suspense haletant, mais très vite le film capote, mollit, se tourne vers une trame prévisible.
Il faut reconnaître que pour les années 60, c'est pas mal. Seulement, les choses auraient pu être mieux. Par exemple, dès les premières minutes, le spectateur sait qu'il disposera d'un choix limité : beaucoup de plans larges, éloignés pour peu de vues rapprochées. S'agit-il d'un effet stylistique pour démontrer l'importance de la machinerie militaire ? Possible, mais cela ôte de l'humanité au film. Les décors sont parfois étudiés. En revanche, les couleurs demeurent banales, aseptisées. Chacun y va de sa petite réplique drôle, s'épanche dans la philosophie pour insuffler de la vie au scénario, mais cela reste aléatoire.
Il faut être Américain pour apprécier le happy-end : les protagonistes sont accueillis en héros par les équipes techniques, tout le monde se serre la main, se réjouit de la mission achevée, et c'est fini.
Franchement, j'attendais mieux de l'adaptation d'une histoire écrite par Isaac Asimov, d'autant que maints détails ne furent pas respectés. Le générique stipule cette dernière d'Otto Clement. Otto Clement serait-il le pseudonyme d'Isaac Asimov ? Si c'est le cas, je suis un ignorant, désolé. Sinon, il y a un problème.
Je ne peux que vous conseiller de lire l'ouvrage en attendant que le remake, avec le savoir-faire, les moyens et l'énergie qui s'imposent, sortent enfin sur grand écran.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus