The Anniversary Party : le test complet du DVD

Édition Prestige

2001. Réalisé par Jennifer Jason Leigh
Avec Jennifer Jason Leigh, Alan Cumming et Kevin Kline

Édité par Metropolitan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 26/04/2002
Critique

Ecstasy trip entre amis…

L’actrice Jennifer Jason Leigh et son ami Alan Cumming ont sûrement beaucoup regardé les films du « Dogme » des amis de Lars Von Trier. Le résultat est beaucoup moins heureux. On est loin par exemple d’un film comme Festen

Entièrement tourné en DV, « The Anniversary Party » laisse indifférent. On assiste pendant deux heures à une suite de blabla creux. Ces Bobo d’Hollywood, en manque de l’on ne sait quoi, avec leur questions existentielles à deux centimes, ne parviennent pas à attirer une quelconque sympathie… On regarde avec indifférence ce joli petit monde se prendre la tête et se débaucher sous ecstasy autour de la piscine…

Malgré la participation de comédiens tels que Kevin Kline, Gwyneth Paltrow ou John C. Reilly, ce premier essai cinématographique du couple Leigh-Cumming est manqué…

Généralités - 3,0 / 5

Fidèles à leurs habitudes, Metropolitan et Seven 7 soignent leur authoring : un menu principal 16/9, musical et fixe qui s’avère gai et original. Le sous-menu « chapitres » avec ses vignettes animées et musicales est soigné. Pour le reste, cette édition offre une jolie jaquette dans un boîtier Amaray traditionnel. Cependant, la publicité faite autour du film au verso du boîtier ne colle malheureusement pas tellement avec le résultat final…

La piste originale et la VF sont en DD 5.1. On regrettera la présence de sous-titres imposés sur la VO, et donc de ne pas pouvoir zapper les langues ou les sous-titres à la volée. Le film est découpé en vingt chapitres.

Enfin, quelques bonus plus ou moins intéressants complètent cette honnête édition.

Bonus - 3,0 / 5

Un commentaire audio : mené par Leigh et Cumming, ce commentaire est assez plaisant mais, tout comme dans leur film, les deux protagonistes effleurent leur sujet. Si certaines anecdotes sur l’amitié réelle à la ville des acteurs sont sympathiques, on apprend peu de choses sur la mise en scène même de ce long métrage.

Analyse d’une scène : il s’agit en réalité d’un petit document réalisé par la chaîne américaine HBO qui décortique une scène clé du film. On y apprend notamment que cette scène a été largement fondée sur l’improvisation. On découvre quelques images du tournage. On évoque aussi le choix même de la DV : cette technique est plus souple et offre, selon le chef opérateur et Alan Cumming, plus d’intimité. Cependant un choix esthétique a été fait : des cadrages plus stables que sur certains films tournés à la DV (on pense notamment à Dancer in the Dark.

Filmographies d’acteurs : elles sont sélectives.

Liens Internet vers Metrofilms et le site dédié au film.

Quatre bandes-annonces : « The Anniversary Party » (VOST), Potins mondains & amnésies partielles (VF ou VOST), Blow (VF ou VOST), « Hedwig and Angry Inch » (VOST).

Image - 3,5 / 5

Le fait d’avoir tourné le film au moyen d’une caméra DV confère un aspect particulier au projet.

Si le master est parfait, on déplore un léger flou sur les mouvements de caméra. Par ailleurs, l’image aurait tendance à se pixeliser sur certains gros plans.

On notera un changement de couche un peu long.

Son - 2,5 / 5

Malgré un mixage en DD 5.1, aucun effet surround n’est détecté. A peine perçoit-on parfois l’écho de la musique. Que ce soit en VF ou VO, tout est concentré sur la voie centrale. C’est la VF qui s’en tire le mieux en termes de dynamique et de clarté d’ensemble.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus