Rush Hour 2 : le test complet du DVD

Édition Prestige

2001. Réalisé par Brett Ratner
Avec Chris Tucker, Jackie Chan et John Lone

Édité par Metropolitan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 26/05/2002
Critique

James Carter (Chris Tucker), flic de Los Angeles, se rend à Hong Kong pour oublier tous ses tracas quotidien et y passer d’agréables vacances en compagnie de son ami, l’inspecteur Lee (Jackie Chan). Malheureusement pour lui, ses quelques jours qu’il pensait tranquilles vont vite se transformer en une véritable enquête policière…

Suite du mineur Rush Hour, ce second volet arrive haut la main à surclasser son prédécesseur. Jackie Chan est au sommet de sa forme et Chris Tucker livre sa plus belle prestation. Ensemble, ils font renaître le bon « Buddy Movie », comme on les aime.

La différence avec le premier est très simple : Jackie Chan est enfin libre et déploie tous son art au service du film. En plus de nous offrir de purs moments de plaisir avec ses combats toujours aussi magnifiques (à son âge, comment peut-il continuer à faire tout ça ? Epatant !), il s’approprie le sujet sans pour autant délaisser le personnage joué par Chris Tucker. C’est bien LA star de ce nouveau Rush. Et cette fois- ci, il a un adversaire à sa mesure en la personne de la sublime Zhang Ziyi (Tigre & Dragon). Elle crève littéralement l’écran de par son charisme et sa capacité à apparaître à la fois belle, douce mais terriblement cruelle.

Brett Ratner signe un film efficace, drôle, à la réalisation menée tambour battant avec des scènes d’action chorégraphiées au millimètre près (merci Jackie !). Spectacle assuré ! Alors n’hésitez plus, et sautez à pieds joints dans ces quatre- vingt-dix minutes de pur divertissement.

Généralités - 4,0 / 5

Si le packaging n’est pas le point fort de l’éditeur, il s’est fait en revanche spécialiste dans le DVD aux qualités techniques irréprochables et aux contenus bien fournis. Il n’est donc pas étonnant de retrouver une image et des bandes- son d’exceptions, accompagnés d’un lot impressionnant de suppléments. L’authoring a été pensé pour faire honneur au coté comédie du film avec, notamment, une boîte de nouilles à emporter en guise d’écran d’accueil superbement animé.

Bonus - 4,0 / 5

Le commentaire audio du réalisateur, Brett Ratner et du scénariste Jeff Nathanson rappelle vaguement celui présent sur le DVD de Way of the Gun. Les deux hommes oublient carrément qu’il s’agit d’une séance de travail et se livrent librement à une discussion entre potes. Le résultat est on ne peut plus convaincant. Il s’en dégage un plaisir et une bonne humeur de tous les instants, tout en apportant un maximum de détails sur le film. Les anecdotes sont innombrables, tout comme les précisions sur les clins d’oeil ou hommages parsemés tout au long du film.

Dans Hong Kong, Jackie Chan nous montre toutes les beautés et plaisirs de vivre de la ville.

Le choc des cultures donne l’occasion au réalisateur et à son équipe d’expliquer les différences qu’il existe entre les techniques de travail occidentales et orientales, et comment il durent s’adapter pour tourner des scènes dans Hong Kong.

Avec La barrière des langues, c’est l’origine de chacun qui est soulignée. Comme le dit si bien la belle Roselyn Sanchez, les acteurs qui ont participé au film viennent des quatre coins du monde et ont une manière bien à eux de parler anglais..

Une star internationale, c’est bien sûr Jackie Chan. Toute l’équipe rend un hommage tout particulier à la star du cinéma d’action. Ainsi, il n’est pas étonnant de voir Chris Tucker (et d’autres encore) le remercier, car c’est en grande partie à lui qu’il doit sa nouvelle notoriété. Tous ne manquent pas de souligner le grand professionnalisme dont fait preuve Jackie Chan à chaque nouvelle collaboration.

La chorégraphie des combats illustre au mieux, le véritable travail fourni par Jackie Chan. En plus de vouloir de ses propres combats qu’ils soit crédibles, sans trucages ni effets numériques, il en exige de même pour ceux des autres acteurs. Il règle lui-même la plupart des scènes d’action, même celles où il ne participera pas, ce qui apporte au film un avantage indéniable.

La mode dans Rush Hour 2 revient sur le choix des costumes, mais surtout sur l’apparition de l’acteur Harris Yullin, avec des documents inédits et des rushes très drôles.

Le making of se concentre entièrement sur Brett Ratner et ses secrets de concevoir chaque scène. Séquences de tournage à l’appui, les acteurs et certains membres de l’équipe technique vantent les qualités et mérites de celui- ci. Les scènes coupées ne représentent aucun réel intérêt, d’abord de par leurs longueurs (seulement deux atteignent la minute) et car elles n’apportent pas rien de plus au film. Par contre, dans la même section, se trouve le bêtisier qui n’est à manquer sous aucun prétexte !

« Lady Luke » est l’un des premiers courts-métrages réalisés par Brett Ratner alors étudiant. Ca fait toujours plaisir de voir comment certains ont débuté…

Sous l’élaboration d’une scène se cachent toutes les étapes nécessaires au tournage de trois scènes, accompagnées par les commentaires du réalisateur :
- Dans le poulet, on voit d’abord l’équipe technique en séance de repérage à Hong Kong, puis comment s’est déroulé le tournage de la scène où Chris Tucker, suite à une mauvaise compréhension, achète un poulet vivant à une vendeuse chinoise.
- La seconde, intitulée la bombe, résume assez bien l’esprit dans lequel a été tourné le film. On y voit un Jackie Chan toujours plein d’imagination et un réalisateur jamais satisfait.
- Le grand saut montre l’évolution de la scène finale. Au départ, elle devait être plus courte et moins spectaculaire, mais après mûre réflexion, réalisateur et acteurs se sont rendus compte qu’il fallait une scène plus impressionnante en guise de final.

Les effets visuels nous dévoilent, en quatre prises de vues différentes, la fabrication de l’explosion à l’ambassade en plein centre ville.

Pour finir, on retrouve les filmographies de tous les principaux acteurs et du réalisateur, avec la particularité d’offrir l’horoscope chinois de chacun, et les bandes-annonces de Harvard Story, Blow et du film.

Image - 5,0 / 5

Le film se déroulant en grande partie de nuit, il fallait donc que l’image puisse offrir à la fois des noirs profonds, mais aussi des couleurs vives pour retranscrire au mieux les tons « flashy » de la comédie. Le challenge est parfaitement relevé ici !

Grâce à un contraste idéal et une parfaite gestion des couleurs, on nous gratifie d’une image de qualité, comme il se devait. Le master est impeccable, normal pour un film aussi récent, et aucun défaut de compression n’est perceptible…

Son - 5,0 / 5

La piste française en DTS est, sans nul doute, la plus agressive. Le caisson sera mis à rude épreuve tout au long du film, et les surround délivreront un déluge d’effets lors des nombreuses scènes d’action. A noter aussi que la voie centrale et ses dialogues ne font jamais impasse sur l’action, preuve d’un excellent mixage.

La piste en version originale 5.1 EX perd en puissance, mais gagne en finesse et en justesse. Ceux qui auront le plaisir de goûter aux joies du EX exigeront qu’un tel mixage soit effectué systématiquement. Car, l’apport d’une (voir deux) centrale arrière est indéniable ! Si les effets surround étaient déjà bien présents sur la piste DTS, ils le sont encore plus ici et prennent véritablement une autre dimension. A l’écoute, on les sent plus juste et plus précis, comme si on venait de libérer toutes les réelles possibilités de la bande- son, qui semblait « enfermée » dans « seulement » deux voies arrière.

Avec la piste française en Dolby Digital, nous n’aurons ni droit à la pêche du DTS ni aux impressionnants effets dû au EX, mais le spectacle reste toute fois hautement satisfaisant.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm 32FX60B
  • Sony PlayStation 2
  • Pioneer VSX859-RDS
  • Enceintes frontales Jamo E630, centrale E6CEN, surround E8SUR et caisson de graves E6SUB
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
1
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Fabien
Le 19 décembre 2003
Pas de commentaire.
Avatar
dvdman
Le 1 mars 2003
On prend les meme et on recommence en toujours aussi drole et un contenu aussi interressant que le premier opus avec en plus une piste DTS virvoltante !!!

Lire les avis »

Multimédia
Rush Hour 2
Bande-annonce 1 VF
Rush Hour 2
Bande-annonce 1 VO
Rush Hour 2
Bande-annonce 2 VO
Rush Hour 2
Bande-annonce 2 VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus