Affliction

Affliction : le test complet du DVD

1997. Réalisé par Paul Schrader
Avec Nick Nolte, James Coburn et Sissy Spacek

Édité par Opening

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

La lente descente aux enfers d’un homme rattrapé par son passé, et obsédé par un père alcoolique et violent et par un meurtre qui n’en est pas un. Une histoire glauque, hivernale, sans concessions. Mais alors, quel scénario ! Nick Nolte et James Coburn tracent la ligne qui sépare les jolies gueulesi des VRAIS acteurs.

Généralités - 4,5 / 5

C’est clair :  » Affliction  » ne battra aucun record de vente en DVD. Mais Opening a eu le mérite d’avoir cru au film, au point de lui réserver une jolie sérigraphie sur la surface du disque. Menus basiques, sans fioritures ; on devine que CTN a dû ajouter au dernier minute la mention de l’Oscar, puisque ils ont oublié de mentionner le nom de l’élu (James Coburn). Dommage pour les sous-titres imposés en VO et pour l’impossibilité de changer de langue à la volée. Deux petits bugs démontrent un peu trop de légèreté en phase d’authoring

Bonus - 2,0 / 5

Opening s’en tient au régime minimum : une bande-annonce en VF, une featurette de 4 minutes sur le tournage - appelé pompeusement  » making of  » - agrémentée d’interviews (le tout en VOST) et les traditionnelles filmographies minimalistes des principaux acteurs et de Paul Schrader. Ce n’est pas mal, mais un film d’une telle envergure méritait plus.

Image - 3,5 / 5

 » Affliction  » était un film difficile à masteriser, pour ne pas  » brûler  » l’exposition de ces paysages recouverts de neige. Pioneer a réussi à ne pas tomber dans le piège, au prix cependant d’une température de la couleur un peu bleutée, et du grain de la pellicule bien visible sur les fonds clairs. On remarque les poinçons qui annoncent le changement de bobine.

Son - 3,5 / 5

Les pistes audio sont en MPEG (et non pas en Dolby), sans aucune conséquence, puisque les deux formats sont compatibles en mode Surround. Un beau travail de précision sur les sons d’ambiance, la musique presque new age, et surtout sur les voix des acteurs. Les voies arrière sont très peu exploitées.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 715
  • Denon AVC-3020
  • enceintes frontales & subwoofer Magnat, enceintes surround Solid

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus