Conan le Barbare : le test complet du DVD

Conan the Barbarian

Édition Collector

1982. Réalisé par John Milius
Avec Arnold Schwarzenegger, James Earl Jones et Sandahl Bergman

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 16/04/2002
Critique

Conan ! Voilà LE film d’heroic-fantasy par excellence.

John Milius réussi un véritable coup de maître en réalisant un film gigantesque sous bien des aspects. Le scénario, initialement écrit par Oliver Stone, représente ce qu’on pouvait attendre de mieux pour l’adaptation de ce géant sur grand écran. Puissance, force, violence, vengeance, amour, haine, amitié, peur, courage et vaillance. Ce sont ces thèmes qui en font un film d’exception. L’univers de la BD se voit magnifiquement retranscrit par un très grand Milius, soignant l’esthétique de son film au millimètre près pour respecter le plus fidèlement possible l’oeuvre dont il s’est inspiré, et Basil Poledouris composant une bande originale éblouissante qui représente, à elle seule, le plus important second rôle dont le film ait bénéficié. Quant à Conan, il prend réellement vie en la personne d’Arnold Schwarzenegger (ou l’inverse ?) et, comme Milius, on se dit que si le grand Arnold n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventé. Personne d’autre n’aurait pu incarner le personnage de Conan mieux que lui, c’est une évidence.

Au final, on se retrouve devant un film incommensurable, comme on n’en fera jamais plus, à voir et revoir en boucle, encore et toujours.

Généralités - 4,0 / 5

C’est une vraie édition collector que nous propose l’éditeur. Mis à part un petit « laisser aller » du coté des menus (tous fixes et muets), pour le reste, aucun reproche ne peut être fait. Le film présenté dans son montage définitif, une image exceptionnelle, des pistes 5.1 convaincantes (surtout en VO !), et la quasi-totalité des suppléments sous-titrés en VF, même le commentaire audio.

En fait, le seul petit « défaut » de cette édition viendrait de sa jaquette. Vous avez vu comme elle est moche ? Elle fait passer notre grand Conan pour de la série B. Un comble !

Bonus - 4,0 / 5

Commençons d’abord par le commentaire audio du réalisateur, John Milius, et de son acteur principal, Arnold Schwarzenegger qui, bel effort de la part de l’éditeur, est sous-titré en français. Les deux compères se livrent totalement et détaillent, de façon précise, chaque moment fort du film. Les anecdotes font légion, et même si tout n’est pas d’une grande richesse, on est charmer (et eux aussi !) de retrouver ces deux « géants » réunis devant leur chef-d’oeuvre.

Vient ensuite le gros morceau de cette édition, le making of « Conan Unchained ». Tous les membres de l’équipe sont réunis dans ce long documentaire et expriment, tour à tour, les raisons propres à chacun qui les ont poussés à participer au projet. John Milius parle d’abord de son casting difficile pour lequel il voulait Schwarzenegger, et uniquement lui, pour le rôle de Conan. Ensuite producteurs, réalisateur, acteurs et membres de l’équipe technique nous racontent tous leurs souvenirs de tournage, les bons comme les mauvais. On poursuit avec la partie du documentaire réservée à l’immense musique composée par Poledouris où il explique en détail d’où est inspirée cette partition, et comment il travailla pour donner sa propre vision du film. Enfin, Milius conclut par le succès du film, succès immédiat auprès du public, mais littéralement descendu par les critiques de l’époque… Preuve que les vrais chef-d’oeuvres ne se révèlent que bien longtemps après leurs sorties.
Captivant, ce making of est une pure merveille. Les cinquante minutes dépassées semblent si courtes qu’on en demanderait presque quatre heures !

On trouve maintenant trois scènes inédites.
La première montre une petite apparition de Milius en vendeur de « brochette de lézard ». Comme il l’avoue lui-même, cette scène ne servait strictement à rien, sauf à faire passer le réalisateur derrière la caméra pendant quelques secondes.
La seconde scène présente le meurtre du Roi Osric (Max Van Sydow) sous trois prises de vues différentes, et dans la dernière, on voit un loup sauter sur notre ami Arnold, le faisant tomber d’un rocher. Dans le making of, Milius explique très bien pourquoi il n’a pas désiré les inclure au montage final.

Les effets spéciaux ne se consacrent qu’à une seule scène, celle où les démons viennent chercher Conan, présentée avec et sans le travail optique.

Rythmé par la musique du film, Archives de Conan est un montage de story-boards, d’illustrations, de photos de tournage et de photos promotionnelles.

Enfin, on retrouve les notes de production, les filmographies de chaque acteur et du réalisateur et deux bandes-annonces, le tout malheureusement en anglais uniquement.

Image - 5,0 / 5

Dès la première vision de ce nouveau DVD, les premiers mots qui viennent à l’esprit sont : magnifique, superbe, incroyable… et j’en passe. Tout simplement parce qu’on reste ébahi devant une image sublime, impressionnante de précision et qui rend enfin hommage à ce monument du cinéma. Les couleurs n’auront jamais été aussi éclatantes, la définition jamais aussi accrue.

Seul l’âge du film (plus de vingt ans déjà, et pas une ride !) laisse apparaître quelques imperfections, mais au regard du résultat final, on ne peut que se taire et admirer le travail titanesque effectué.

Son - 5,0 / 5

Le CHOC ! Mais en VO uniquement… Car s’il y a bien un film que l’on se doit d’écouter en version originale, c’est bien Conan, et les pistes sonores présentes sur le DVD le confirment encore plus. Explications :

Si on était déjà époustouflé par un surprenant « lifting » visuel, que dire de ce remixage en 5.1 de la piste anglaise. La précision est le point fort de l’image ? Autant dire tout de suite qu’ici aussi ! Et pour obtenir un son pur et de qualité, les connaisseurs ne me contrediront pas, c’est bien le plus important. A cela, s’ajoute aussi une puissance étonnante ! Dès les premières minutes, la magistrale partition de Poledouris est rapidement privilégiée et on se retrouve vite dans une ambiance très « barbare ». Le caisson dégage des basses profondes, illustrant au mieux chaque note de cette fantastique musique, et les voies arrières affineront le tout en offrant quelques bons effets mais surtout en délivrant magnifiquement cette superbe BO. Cette alliance de finesse, de précision et de force fait que l’on pourrait presque comparer ce nouveau mixage à une bande-son de production récente ! C’est dire toute l’ampleur et la richesse apportées par ce 5.1.

Pour la VF (en 5.1), c’est tout autre chose. Toute la dynamique que l’on avait pu apprécier à l’écoute de la piste anglaise s’avère largement atténuée par une voie centrale bien plus présente. Même si la musique de Poledouris en est toujours l’élément primaire, cette piste n’arrivera jamais à déployer la même ampleur que sa voisine anglaise. Le caisson et les voies arrières sont toujours présents, mais perdent beaucoup en précision et en force.
Le spectacle reste quand même correct, mais sans plus…

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm 32FX60B
  • Sony PlayStation 2
  • Pioneer VSX859-RDS
  • Enceintes frontales Jamo E630, centrale E6CEN, surround E8SUR et caisson de graves E6SUB
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
3
4
2
3
0
2
0
1
1

Je donne mon avis !

Avatar
Giuseppe Salza
Le 16 juin 2013
Pas de commentaire.
Avatar
betsy
Le 5 septembre 2011
Tout simplement culte!
Avatar
Stéphane Leblanc
Le 17 août 2011
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia
Conan le Barbare
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus