Apocalypse Now Redux : le test complet du DVD

Édition Collector

2001. Réalisé par Francis Ford Coppola
Avec Marlon Brando, Martin Sheen et Robert Duvall

Édité par Pathé

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/04/2002
Critique

La Guerre du Vietnam a été le fruit de nombreux et, parfois, de très grands films…
Apocalypse Now est Le Film. Celui de tous les superlatifs amplement justifiés ! C’est surtout un long-métrage qui dépassa les simples rengaines patriotiques pour se ranger vers une morale radicalement plus abyssale et psychiatrique.

Difficile d’oublier la folie du colonel Kurtz (Marlon Brando) retranché dans un temple cambodgien et vénéré comme un Dieu. Impossible d’effacer de sa mémoire de cinéphile le capitaine Willard (Martin Sheen), homme de mission, rongé nerveusement par cette Guerre et chargé par ses supérieurs et la CIA de récupérer Kurtz…

« Apocalypse Now », c’est aussi cette longue remontée du fleuve Vietnamien par Willard et ses hommes, remontée qui évoque également tout le chemin intérieur de chacun d’entre eux vers la peur, la folie et l’absurdité. Bien sûr, on peut citer d’autres scènes d’anthologie telles que cette chevauchée héroïque d’hélicoptères au son de la célèbre « Chevauchée des Walkyries » de Richard Wagner mais aussi la scène de sacrifice de la vache dans le camp de Kurtz… autant de « moments de cinéma ».

22 ans plus tard, la Palme d’Or de 1979 est projetée à Cannes dans sa version « Redux » - c’est-à-dire rallongée de près d’une heure. Les puristes du film d’origine remarqueront, outre les parties nouvelles, un nouveau montage qui décale certaines scènes voire en supprime - on pense surtout à la toute fin du film où les images montrant la destruction du camp de Kurtz ont été supprimées.

Fatalement, la question qui se pose est de savoir s’il était nécessaire de rallonger et de remonter ce film ?

Oui et non, tant la première version de deux heures était parfaite. Dans ce Redux, les passages inédits valent le détour et se révèlent parfois cruellement drôles dans leur surréalisme : cf. la scène où le lieutenant-colonel Kilgore, alias Robert Duvall, se fait voler sa planche de surf par le capitaine Willard qui en a un peu « ras le bol » d’accompagner son supérieur pour qu’il puisse surfer sur une côte qu’il « nettoie » en même temps par des attaques d’hélicoptères ! La partie du film consacrée à « l’escale » de Willard dans la plantation française est assez discutable. Elle réduit un peu le rythme. Il s’agit surtout d’une scène de repas où les derniers Colons français versent dans des discours amers légèrement schématiques et caricaturaux… Dans une des scènes évoquant un des rares moments d’apaisement de Willard, on appréciera la présence d’Aurore Clément dont les apparitions à l’écran n’avaient pas été conservées lors du montage de la première version.

Nous citerons quelques autres parties inédites telles que la nuit passée par les hommes de Willard en compagnie des Playmates de Playboy Magazine - les vraies, « dépêchées » sur place ! - ou encore la lecture de vieux numéros du Time Magazine par Kurtz…

Cette nouvelle version est assurément la plus proche de ce que Francis Ford Coppola avait voulu montrer à l’époque - n’oublions pas que le film coûta très cher : il nécessita quatre ans de préparation, un an et demi de tournage aux Philippines ; Coppola dut lui-même mettre la main à la poche pour terminer le projet. Combien de Studios aujourd’hui prendraient le risque de laisser tant de temps à un réalisateur pour monter un long métrage de 3 h 30 ? Pourtant, même dans cette nouvelle version, le film passe comme une lettre à la poste. N’est-ce pas d’ailleurs là une des forces des Grands Maîtres du Septième Art !

Redux ou pas Redux, « Apocalypse Now » a conservé tout son pouvoir, toute son intensité. Il reste aujourd’hui ce chef- d’oeuvre incontesté, à la dimension métaphysique ultra puissante, fascinante, vénale et inégalée.

Généralités - 4,0 / 5

Une très belle édition à l’esthétique séduisante (magnifique packaging cartonné, etc.) pour ce chef-d’oeuvre absolu de Francis Ford Coppola.

Un DVD pour le film et un autre entièrement consacré aux bonus.

Question authoring, on a le droit à un sobre splash screen qui nous emmène vers un menu principal semi-animé et à des sous- menus fixes et muets. Le second disque est quant à lui très sobre dans son ergonomie puisqu’il propose des menus fixes et muets.

L’ensemble de l’oeuvre a été remixé en DD 5.1 et VO et VF. Nous apprécierons une sélection audio et des sous-titres français zappables à la volée. Enfin, l’ensemble du film est découpé en 36 chapitres. Dans ce sous-menu, l’éditeur a eu l’excellente idée de signaler par un astérisque chaque scène inédite intégrée dans le montage final.

Bonus - 3,5 / 5

Un second DVD leur est consacré.

Commençons par de l’ultra classique avec :
Une bande-annonce (VOST).

Deux archives d’époque intéressantes mais trop courtes :
La conférence de presse de 1979 à Cannes (extrait, sources INA) en VOST. On y découvre Coppola entouré de ses enfants. On retiendra surtout son discours de visionnaire : à l’époque, il évoque déjà l’apport futur du numérique dans le cinéma ! Il affirme également une des missions de son film : faire prendre conscience aux Américains de l’horreur toute entière de la Guerre du Vietnam.
L’interview de Claude Berri en 1979, distributeur du film en France (extrait, sources INA). On y apprend notamment que le film avait été mixé provisoirement pour qu’il puisse être présenté à temps au Festival de Cannes. En outre, Claude Berri insiste sur la dimension d’Auteur de Francis Ford Coppola et sur le fait qu’Apocalypse Now est un des premiers films à avoir été monté en vidéo (tourné en 35 mm, monté en vidéo, retranscrit en 35 mm).

Le gros morceau :
La conférence de presse de 2001 à Cannes (45’, VOST). Francis Ford Coppola revient sur les contraintes de l’époque (contraintes de temps, par exemple ; le film ne devait pas dépasser 2 heures). Le réalisateur américain pense que le public est davantage prêt maintenant à percevoir le côté métaphysique et unique du film qu’il ne l’était il y a vingt- deux ans… A cette époque, les Studios voulaient surtout vendre un film d’action de deux heures.
On apprend de la bouche de Francis Ford Coppola que cette nouvelle version, dite Redux, a été surtout conçue pour le DVD. Il vante d’ailleurs les mérites de ce support.
Enfin, quand on lui pose la question de savoir s’il compte tourner à nouveau, sa réponse est oui… mais non pour réaliser des films purement commerciaux. Bonne nouvelle…
Cette conférence voit également l’intervention d’Aurore Clément dont les scènes avaient été coupées au montage de l’époque mais aussi de quelques collaborateurs techniques qui ont travaillé avec Francis Ford Coppola sur ce projet.

Pour terminer :
Une scène commentée : la fin du règne de Kurtz (VOST). Il s’agit de la fin du film où l’on voit l’explosion du camp de Kurtz. Cette scène, présente dans la première version du film, n’a pas été conservée vingt-deux ans plus tard… Coppola s’en explique. Par ailleurs, il dément la rumeur selon laquelle il y aurait eu deux fins au film.
Il est à noter que cette scène peut être visionnée avec ou sans le commentaire du Maître.

On peut toujours fantasmer sur l’absence d’autres bonus tels que le documentaire de Carmine Coppola intitulé « Au coeur des ténèbres »… un véritable making-of. Il s’agit là peut-être d’un choix de la part de Francis Ford Coppola car, si l’on écoute la conférence de presse cannoise de 2001, le réalisateur américain semble rétrospectivement ne pas être tout à fait d’accord avec certains contenus de ce documentaire…
A défaut, on aurait bien imaginé un commentaire audio, mais nous nous contenterons des quelques bonus décryptés ci-dessus. Il est essentiel qu‘« Apocalypse Now » garde sa part de mystère et d’impalpable…

Image - 4,0 / 5

Très certainement la meilleure copie disponible à ce jour. Le master a été nettoyé et les images ne souffrent d’aucune altération. Les premiers plans sont d’une grande netteté. Cette copie rend hommage au travail exceptionnel effectué sur la photo du film : les images légèrement jaunâtres profitent d’une grande fidélité de restitution, l’alternance pénombre / jour sur les scènes où Brando apparaît nous offre des « noirs » très profonds.

On peut juste constater un très léger flou sur certains plans larges mais c’est vraiment pour pinailler. Le confort visuel est tout à fait remarquable. Quel bonheur de revoir ce chef- d’oeuvre dans une telle copie !

Son - 5,0 / 5

Un régal !
N’ayons pas peur des mots : ce DVD servira de démonstration sonore !

Que ce soit en VO ou en VF, le remixage en DD 5.1 est absolument fabuleux. On voit souvent des films plus ou moins anciens remixés en DD 5.1 mais l’on constate souvent que les effets sont très rares. Ici, c’est un festival d’effets sonores d’une précision remarquable dans leur localisation. Vous n’oublierez pas de si tôt le ballet des hélicoptères au son de « La Chevauchée des Walkyries » !

Nous signalerons deux autres points forts sonores de cette édition : la présence de basses généreuses et profondes qui feront frémir votre caisson de basses ainsi que la clarté et la dynamique considérable des dialogues émanant de la voie centrale (en VF et en VO).

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M
Note du disque
Avis

Moyenne

4,6
5
4
4
3
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
fabien
Le 2 novembre 2005
Pas de commentaire.
Avatar
Pascal
Le 11 juin 2005
Pas de commentaire.
Avatar
olivier
Le 13 mars 2005
Pas de commentaire.

Lire tous les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus