Friday Night Lights - Saison 2 : le test complet du DVD

Friday Night Lights

2007. Réalisé par Jeffrey Reiner
Avec Kyle Chandler, Connie Britton et Taylor Kitsch

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 02/03/2011
Critique

Distribuée tardivement en France, voici la suite des exploits de l’équipe de football du lycée de Dillon, Texas. Comme nous l’avions souligné dans le test de la saison 1, parue en août 2010, le football n’est que le prétexte pour scruter la vie d’une petite communauté du Sud des USA, conservatrice et bigote.

Cette deuxième saison, écourtée à 15 épisodes par la grève des scénaristes de 2007, tient les promesses de la saison 1.

Elle poursuit l’observation du microcosme, agité par plusieurs éléments dramatiques, comme le meurtre d’un violeur, aux limites (ou au-delà ?) du cadre de la légitime défense, les relations (trop ?) intimes entre élève et professeur, les efforts de réinsertion d’un jeune délinquant, la rébellion contre l’autorité parentale, le refuge dans le mysticisme, le bouleversement de l’équilibre familial par l’arrivée tardive d’un enfant, le racisme, etc.

Cette série se maintient au niveau des meilleures sagas dramatiques consacrées à l’adolescence aux USA et, depuis Skins, en Grande Bretagne. Souhaitons que ces réussites parviennent un jour à stimuler la production française, qui reste à la traîne dans ce domaine.

Le défaut signalé dans la première saison, l’agitation excessive de la caméra, particulièrement éprouvante dans les gros plans, reste présent, peut-être moins systématiquement, à moins qu’on finisse par s’adapter à tout, au meilleur comme au pire…

Les jeunes acteurs sont toujours aussi naturels. Après Aimee Teegarden, remarquée dans la saison 1, on peut donner cette fois un coup de chapeau à Adrianne Palicki et à Jesse Plemons.

Souhaitons que la suite soit distribuée plus rapidement : nous n’en sommes qu’à la saison 2 alors que le DVD de la saison 5 sort aux USA dès le 5 avril 2011. Au rythme actuel, il faudra encore patienter quatre ans pour le trouver en France.

Généralités - 2,5 / 5

Deux boîtiers slim case insérés dans un étui en carton. Langues des menus : français et néerlandais. Les sous-titres (anglais, français ou néerlandais) sont énormes : sur trois lignes, ils occupent près de 40% de la hauteur de l’image ! On peut changer de langue ou de sous-titres à la volée.

Bonus - 3,0 / 5

Légèrement plus fournis que ceux servis avec la saison 1 :

Commentaires audio de l’épisode 1, par Jeffrey Reiner, réalisateur, et Jason Katims, producteur exécutif et de l’épisode 12, par deux acteurs, Jesse Plemons et Adrianne Palicki, (en anglais, avec sous-titres français ou néerlandais) qui n’apportent pas grand-chose (DD 2.0, avec, cette fois, des sous-titres d’une taille raisonnable).

Scènes coupées, réparties sur les quatre disques, rattachés à 11 épisodes, totalisant un peu plus de 40 minutes (4/3, DD 2.0, VO avec sous-titres français ou néerlandais).

Entretien avec l’équipe au William S. Paley Television Festival de 2006 (4/3, DD 2.0, VOST, 36’). Deux producteurs et huit acteurs parlent de la série, des séances de casting, d’anecdotes. Ces interviews, dans le registre « promo », ont été enregistrés à la fin de la première saison.

La musique de W.G. Snuffy et de Bennett Salvey : plus de trois heures de musique, classée par épisode, sur fond d’une photo d’acteur ; assez répétitive et servant plus de bouche-trou que de contrepoint à l’image. (DD 2.0).

Galerie de photos présentées en diaporama (4/3, accompagnement musical DD 2.0, 5’).

Image - 4,0 / 5

Les caractéristiques sont celles de la saison 1 : l’image est bien contrastée, avec des noirs soutenus.

Un peu trop de grain, peut-être, sans que cela gêne vraiment, en raison du caractère intimiste de la série.

Son - 3,5 / 5

Le dialogues sont bien détachés, dans la version originale comme dans le doublage en français, vulgaire et peu convaincant.

Les effets surround sont, le plus souvent, limités à la musique d’ambiance. La spatialisation est rarement satisfaisante ; par exemple, les bruits d’ambiance de la scène de match de l’épisode 3, commençant à 30’36”, sont affectés par des  » trous  » sans cohérence avec l’image, comme si la sonorisation avait été réalisée après le tournage, en post-production.

En revanche, le défaut relevé dans la version doublée en français de la saison 1, le gonflement exagéré des basses de l’accompagnement musical, a été corrigé.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Denon DVD-3910
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 5 mars 2011
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Friday Night Lights - Saison 2
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus