Drop Dead Diva - Saison 1 : le test complet du DVD

Drop Dead Diva

2009. Réalisé par David Petrarca
Avec Brooke Elliott, Margaret Cho et Jackson Hurst

Édité par Sony Pictures

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 16/03/2011
Critique

Deb Dobson, une « bimbo » de 24 ans est victime d’un accident de la circulation alors qu’elle se rend à une audition pour présenter l’émission de télévision « Le Juste Prix ». Elle prend directement le chemin du paradis et passe un « entretien » face à un employé de Saint-Pierre. Là, elle trouve le moyen de se faire renvoyer dans le monde des vivants, mais son âme vient se loger dans le corps de Jane Bingum, une brillante avocate, décédée quelques heures auparavant, qui affiche une taille 46 et un QI de 30 points supérieur à la moyenne. Tout d’abord choquée par ce changement, Deb va vite découvrir « la beauté intérieure » et ses nouvelles capacités…

Le thème du personnage qui se retrouve soudain dans la peau d’un autre a déjà été exploité, notamment par Blake Edwards dans Switch (Dans la peau d’une blonde, 1991) et par Vincente Minnelli, en 1964, dans Goodbye Charlie, repris pour la télé par Charlotte Brown en 1985, tous introuvables sur DVD en Europe. On peut, aussi, faire un parallèle avec d’autres formes de substitution de personnalités, comme l’amnésie, thème repris par une autre série, Samantha Who ?, dont la saison 2 a été récemment testée ou, encore, comme le trouble de la personnalité multiple, exploité avec talent dans l’excellente série United States of Tara (uniquement disponible en import US) qui valut à Toni Collette, étonnante dans ce rôle polymorphe, de nombreuses récompenses, dont un Golden Globe.

Drop Dead Diva est une nouvelle série qui mélange les genres sitcom et courtroom drama, qu’elle relève d’un zeste de fantastique.

Les femmes ont ici la vedette. Brooke Elliott, qu’on n’avait pratiquement jamais vu sur les écrans, grands ou petits, mais avec une solide expérience des planches, réussit à donner une image convaincante du personnage principal contradictoire, mélange de bimbo à la larme facile et de femme de tête, calculatrice.

Deb est dans le corps de Jane, dont elle a le QI et les rondeurs, mais pas les souvenirs. Elle forme un quatuor hors du commun avec son amie Stacy (interprétée par April Bowlby, déjà remarquée dans How I Met Your Mother et dans Mon oncle Charlie), la seule à connaître sa nature secrète, écervelée et gaffeuse, mais qui connaît ses limites :  » Tout le monde pense que je suis une blonde idiote et, tu sais quoi, ils ont raison « , aussitôt réconfortée quand Jane lui rappelle :  » Allons, tu n’es pas une vraie blonde « . Ajoutons les deux autres, Kim, l’avocate aguicheuse qui horripile Jane et Teri, la secrétaire qui fourre son nez partout et aide Deb à recoller les morceaux de la mémoire de Jane.

Sans aucune formation juridique, Deb/Jane accomplit pourtant des miracles dans les prétoires en plaidant des causes plus invraisemblables les unes que les autres. Et ça marche, au grand dam de ses adversaires… et pour notre plus grand plaisir !

L’inventivité du créateur, Josh Berman, un des artisans de Bones, l’esprit particulièrement aiguisé des dialogues, du niveau de ceux qui ont fait le succès de la série Ally McBeal, font de cette sitcom une très plaisante surprise.

Technique - 7 / 10

Plus de fantaisie dans la série que dans la présentation des trois disques dans deux boîtiers slim case insérés dans un étui de carton ; à noter, toutefois, la couronne d’ange et les donuts (ils font craquer Jane, surtout avec du chocolat !) qui servent d’index pour la navigation dans les menus.

À l’exception d’une très courte scène coupée sur le DVD 2, tous les bonus sont logés sur le DVD 3. Trois  » rêvisodes « , souvent des cauchemars, qui n’ont pas été retenus dans le montage final, font le morceau de choix. À cela s’ajoutent six scènes coupées, le rap de Rosie (juge particulièrement sévère), l’envers du décor, sur le tournage de la série, et les réflexions de Margaret Cho (Teri, la secrétaire de Jane), sur la série en général et ses personnages en particulier.

Ces bonus sont au format 16/9, DD 2.0, sauf les scènes coupées, présentées en 4/3.

Un léger grain adoucit une image aux couleurs nuancées, jamais très vives, en harmonie avec le ton intimiste de la série.

Le son est clair avec un effet surround essentiellement limité à l’ambiance musicale ; version originale et doublage en français sont bien équilibrés.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Denon DVD-3910
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,3
5
1
4
2
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Michael Ollivier
Le 5 novembre 2016
Très bonne série mais je suis déçu car j'ai acheté la saison 1 et malheureusement encore une fois la France n'as pas le droit à une sortie intégrale du coup j'attend la suite des saisons (2,3,4,5 et 6). Pourtant en Zone 1 elles sont sortie, alors que fait la France.
Avatar
Giuseppe Salza
Le 11 décembre 2011
Pas de commentaire.
Avatar
Philippe Gautreau
Le 16 mars 2011
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus