Les Sorciers de la guerre : le test complet du DVD

Wizards

1977. Réalisé par Ralph Bakshi

Édité par Wild Side Video

Voir la fiche technique

Critique

Au risque de passer pour un mécréant, j’ose le dire : non, Ralph Bakshi n’est pas un génie de l’animation. Le mérite qu’on peut lui accorder est bien d’avoir poussé l’animation vers un public franchement adulte, mais pour la qualité, faudra repasser… Et ce n’est pas ce « Wizards » qui va venir me donner tort.

Ca gigote dans tous les sens, ça change de style graphique toutes les 15 secondes (non Ralph, ça ne s’appelle pas un parti pris, mais plutôt un film fauché, surtout quand la moitié du film est composée de plans fixes ou de rotoscoping à la truelle), c’est parfois bêtement vulgaire et on en oublie même ce pourquoi on est venu au passage, à savoir un film d’animation dans un monde de science-fantasy.

Alors je veux bien qu’on soit à 15 années lumières de Walt Disney et de son manichéisme débordant, mais là, entre un vilain sorcier qui marche sur les pas d’Hitler mais qui a des bonnes raisons et un « bon » sorcier flemmard et maladroit qui semble se foutre du sort de l’humanité comme de son premier mégot de cigare, ça manque de relief.

Comme avec son Le Seigneur des anneaux, on s’ennuie ferme, on attend que l’intro soit terminée et puis en fait on se retrouve au générique de fin avec l’étrange sensation d’avoir perdu quelque chose… du temps peut-être ?

Technique - 7 / 10

Très bel effort éditorial de la part de Wild Side pour cette exhumation qui plaira aux fans irréductibles du maître de l’animation côté obscur.

Le bonus principal est un portrait de Ralph Bakshi servit par lui-même et sa grande… verve qui n’oublie pas de taper sur les petits copains pour bien montrer que c’est lui le rebelle.

Curiosité rare, le film est proposée en version sans dialogue, laissant le fan profiter des effets sonores et surtout de la musique disco-futuriste qui a pris quelques rides.

3 bandes-annonces d’époque, une galerie photo et la filmo de Ralph Bakshi viennent fermer la marche.

Côté image et son, le nouveau master est plutôt réussi et fait de son mieux avec un matériaux qui n’a pas du être conservé dans les meilleures conditions. Images aussi nettes que possibles et dialogues clairs.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus