Scary Movie : le test complet du DVD

2000. Réalisé par Keenen Ivory Wayans
Avec Jon Abrahams, Carmen Electra et Shannon Elizabeth

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 09/07/2001
Critique

Dimension Films - l’usine à rêves hémoglobinesques de Miramax - décide de tuer le « teen slasher movie » à la sauce Kevin Williamson, qu’elle avait crée à son temps avec les « Scream » et « Faculty ». Keenen Ivory Wayans entrecroise les recettes ZAZ (les « pilote dans l’avion ») avec un zeste d’American Pie, et passe en revue les Scream, Souviens-toi, l’été dernier, Le Projet Blair Witch - et même « Alerte à Malibu », pour mieux les achever. Succès mondial au box-office garanti.

Si Dimension ne manque pas de culot pour s’attaquer à sa poule aux oeufs d’or, le même discours ne s’applique pas à « Scary Movie », un film bon à tout faire, qui n’arrive pas à être réellement méchant. Est-il la faute de la censure, qui élimine du montage final les meilleurs gags ? Ou est-il la faute du processus de fabrication, qui vise avant tout à sortir un film consensuel et politically correct ?

Ce qui reste - plus que les références cinématographiques d’un niveau « Qui veut gagner des millions ? » - ce sont des blagues et des moments isolés de fou rire, disséminés scientifiquement pendant le long-métrage. A la postérité la charge de déterminer si cela suffit pour faire un cult-movie…

Généralités - 5,0 / 5

« Scary Movie » le DVD, plus fort que le film ? Sans le moindre doute. StudioCanal et son authoreur, Perfect DVD, accompagnent le public dans une ride trashy, à la recherche des dizaines de surprises - utiles ou inutiles - dissimulées dans ce DVD-9 (accompagné d’une sérigraphie et d’un fourreau, pour ce qui est du packaging).

Après une intro 3D qui botte les fesses à Blair Witch (littéralement !), on a le choix entre deux menus : le « Collector » (que de la 3D precalculée, et blah blah blah…) et « Le menu à 2 balles » (scribouilles sale gosse sur carnet d’école). Si les options courantes sont accessibles à partir des deux, le 90% des bonus le sont uniquement par le biais du « Collector ». Ce dernier s’amuse aussi à pousser le spectateur à ouvrir des placards (à bien creuser, on trouvera entre autres un chapitrage par parodies…), histoire de suggérer la localisation de quelques menus cachés. Si ces travelling CGI deviennent lassants au bout d’un moment, pas de souci : il suffit d’appuyer sur next sur la télécommande, pour arriver à destination.

Le DVD français utilise aussi la contribution et les charmes de la pornostar Clara Morgane, qui offrira quelques courts instants de bonheur au 99% des acheteurs masculins dans les recoins les plus cachés du disque (plus d’informations ci- bas)…

Les sous-titres français sont imposés, et aucun changement de langue en cours de route n’est possible..

Bonus - 5,0 / 5

Un film médiocre, mais des bonus étonnants. « Scary Movie » en est la preuve : pour être tout à fait politically incorrect, on dirait que ce qu’il y a de mieux dans le film, ce sont les scènes coupées. Mais on n’y est pas encore..

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de préciser que les suppléments du DVD se trouvent à la fois sur le « Menu Collector » et le « Menu à 2 balles », et que les meilleurs d’entre eux sont cachés ou accessibles par code. La quête des plus-produits promet une bonne longévité du disque.

Place tout d’abord à ce qu’on trouve en surface :
Le « Menu Collector » donne accès à un mini-making of de 7’ (VOST) très anodin. Les choses ne s’améliorent pas avec le teaser du film, en VOST et VF, et un set de filmographies déroulantes. Mais c’est juste la partie visible de l’iceberg..
On passe maintenant au « Menu à 2 balles », qui contient deux bonus-arnaque (accessibles par les pséudo-jeux) : une scène coupée (c’est à dire que l’image est sectionnée en deux), et des images de cul, qui sont opportunément occultées (que pensiez-vousavoir pour deux balles, hein ?). Heureusement, on rentre dans le vif du sujet avec Les conseils de Clara, une featurette coquine de 3’10” (en 16/9), où la belle explique aux boeufs que nous sommes comment faire marche un DVD.

C’est le moment de passer aux choses sérieuses, non ?
Retour sur le Menu Collector, et place aux jeux interactifs. Dans le premier, « Le stand de tir », il faut flinguer 3 fois de suite le masque de Scream pour gagner le prix, un numéro de téléphone à composer deux lignes plus bas. Le jeu est très facile, mais voici en tout cas le numéro pour les paresseux (555.90.60.90#). Celui-ci donne accès à une petite sélection de photos sexy (mais chastes) de Carmen Electra. Miam !
« Le puzzle » est aussi simple que son prédécesseur (le code : 555.666.69#), et permet de découvrir le clou du DVD : Les scènes coupées. Pour être tout à fait franc, elles sont amplement meilleures du produit fini et sorti en salles, ce qui prouve que les censeurs n’ont vraiment aucun sens de l’humour. Pensez aux instants les plus affreux et méchants d’American Pie

Niveau 3 maintenant : les bonus cachés
Les placards vides dans les sous-écrans du menu Collector cachent quelques petites surprises. On peut commencer par repérer les 3 oursons cachés. Le premier (menu audio, porte 4), offre le clip-parodie Scary Impossible (1’44” - 16/9), toujours avec Clara. Rebelote avec l’ourson 2 (menu chapitres, porte 2), qui donne accès un mini-clip Wazzaaaa ! (32 » - 16/9), et avec le troisième ourson (menu En+, porte 1), qui offre un autre clip parfaitement inutile, Où est Clara ? (30 » - 16/9).
La porte 3 du menu chapitres cache également le teaser (sous- titré) de « Scary Movie 2 ».
Maintenant, petit détour par le menu à 2 balles, et on examine le sous-écran audio (on oublie pour l’instant le bouton interdit). Quelques options de visionnage donnent la mesure des capacités du DVD : les modes pour malvoyants (écran obscurci) et pour borgnes (la moitié gauche ou droite de l’écran tranchée net), sans oublier la pause pipi (loop infini).
(note : si l’option borgne est active par erreur, il suffit généralement de faire un arrêt sur image, et d’avancer image par imager pour quelques instants, pour la desactiver)

Et pour finir, le niveau 4, le clou du DVD :
Il y a un code secret à composer, le 384#, qui permet d’accéder au strip-tease intégral (sans blague !) et « interactif » de Clara Morgane, par les biais d’un quizz- surprise..
Et à ce point, on peut aussi appuyer sur le bouton rouge d’autodestruction, qui se trouve dans la page audio du menu à 2 balles. On n’en dira pas plus…

Le DVD héberge également une minuscule mais nourrie section DVD-Rom. Dans le désordre, on trouvera des liens Internet, 6 fonds d’écran, deux jeux (Mac et PC) et 7 teasers en Quicktime (non disponibles dans la partie DVD-Video) dissimulés par le répertoire « Loft Scary »…

Image - 4,5 / 5

Une image bien fluide et contrastée, mais une définition un peu limitée, surtout sur les arrière-plans. N’aurait-il pas été plus sage de faire une édition à deux disques, au lieu de tout concentrer dans un DVD-9 ?

Son - 4,0 / 5

« Scary Movie », le DVD parfait ? Malheureusement, l’audio n’est pas tout à fait à la hauteur du reste. Le disque offre certes des effets étonnants dans les couleurs hémoglobinesques du genre, mais il se préoccupe avant tout des dialogues que des ambiances. Les niveaux sont un peu bas, et il manque peut-être un minimum de bits aux encodages - notamment pour les pistes DTS, qui ne se démarquent pas de celles en Dolby Digital. La VF et la VO s’en tirent plutôt bien (les jeux de mots changent selon les versions). On restera avec la constatation que le mini-test 5.1 dans le menu audio est plus efficace de celui du film…

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony PlayStation 2
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus