Survivors, les survivants de l'Apocalypse - Saison 1 : le test complet du DVD

Survivors

2008. Réalisé par John Alexander
Avec Julie Graham, Max Beesley et Paterson Joseph

Édité par Koba Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 01/06/2011
Critique

Le scénario est l’adaptation d’un roman de Terry Nation, écrivain et scénariste, père des Daleks, bien connus des amateurs du Doctor Who.

Une première adaptation, créée par Terry Nation (38 épisodes de 52 minutes), coproduite et diffusée par la BBC de 1975 à 1977 avait été bien accueillie (coffret de 11 DVD disponible sur Amazon UK).

Le remake de 2008 ne « survivra » qu’un temps limité : la durée du pilote de 87’ suivi de 11 épisodes de 52’, la BBC ayant annoncé en avril 2010 l’annulation de la saison 3. Décidément, les temps sont durs pour les séries post-apocalyptiques : on n’a pas oublié la fin brutale de Jericho et la concession faite à ses nombreux fans opiniâtres d’un dénouement expédié dans une saison 2 écourtée.

Le dernier épisode de la saison 2 de Survivors ménageait pourtant plusieurs cliffhangers haletants que les diktats de l’audimat ont condamné à rester accrochés à leur falaise… pour l’éternité ! Dommage, d’autant plus que la pub n’a pas sa place sur les écrans de la BBC qui aurait donc pu se montrer moins sensible aux variations de l’audimat.

Pas de grand spectacle dans Survivors, centré sur les relations entre les membres d’un petit groupe disparate de survivants qui ont décidé de s’unir pour résister aux affrontements, parfois violents, avec d’autres rescapés de la pandémie.

La série montre, avec une certaine subtilité, la nécessité de repartir à zéro quand les règles du jeu de la vie en société sont soudainement devenues obsolètes : plus de gouvernement, plus de police, plus de juge, plus de prison. Il faut fuir les dangers des villes et réapprendre à se débrouiller autrement sans les outils aussi familiers que les ordinateurs et les téléphones mobiles tout juste bons à être jetés aux orties.

Une phrase emblématique suffit à donner une bonne idée du ton de la série quand une femme répond à la question « Vous êtes un docteur ? », « Je ne suis plus rien maintenant. ». Cette thématique, déjà brillamment illustrée au cinéma par Lord of the flies (Sa majesté des mouches, 1963) et à la télé par Lost est ici ré-exploitée avec intelligence.

Des scènes d’action bien montées rythment le récit et des mystères soutiennent la tension : que signifie cette énigmatique carte postale envoyée à quelques privilégiés ? Quelles sont les activités de ce laboratoire pharmaceutique secret construit au beau milieu de nulle part ?

À saluer, également, un bon casting avec, notamment, Max Beesley (déjà remarqué dans l’originale série Hotel Babylon et dans Bodies, une série médicale britannique pas comme les autres, qui épingle les pires dérives d’un hôpital et dont le non-conformisme justifierait une distribution en France). Une mention particulière à Anthony Flanagan pour sa composition du parfait salaud.

Technique - 7 / 10

L’image est bien contrastée, avec un étalonnage des couleurs qui fait honneur à la campagne anglaise filmée au cours de l’été 2008. On peut, toutefois, regretter une résolution moyenne, particulièrement dans les arrière-plans et dans les séquences en basse lumière.

Le son DD 2.0 est assez ample avec, pour la version originale, un bon équilibre entre les bruits d’ambiance, la belle musique de Edmund Butt et les dialogues. Ces derniers sont mats et étriqués dans le doublage français, par ailleurs nunuche.

Le changement de langue ou l’affichage des sous-titres français (optionnels) impose un retour au menu.

Les suppléments, logés sur le DVD 1, sont plus généreux que passionnants : Le tournage du film contient surtout des banalités sur les personnages. Suivent « Au coeur du tournage », un documentaire sur les lieux des prises de vue, un autre sur les effets spéciaux, un focus sur trois personnages, assez redondant avec le premier supplément et, enfin, une filmographie sélective de Brian Hodges, créateur de la série et des quatre acteurs principaux.

Sur le DVD 3, les teasers de trois séries fantastiques de la BBC : Torchwood, Primeval (Nick Cutter ou les portes du temps) et Misfits, la plus récente et la plus inattendue.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Denon DVD-3910
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus