Wallander - L'intégrale de la Saison 2 : le test complet du DVD

Wallander

2010. Réalisé par Hettie Macdonald
Avec Kenneth Branagh, Jeany Spark et Sarah Smart

Édité par The Corporation

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/02/2011
Critique

Un couple âgé de fermiers de la Scanie est brutalement agressé par des inconnus. L’homme succombe aux sévices. Sa femme a juste le temps de chuchoter un mot à l’oreille de l’inspecteur de police, avant de décéder à son tour.  » Etranger « . Est-ce bien le mot que Kurt Wallander a cru entendre ? Alors que l’enquête tarde à progresser, le policier assiste impuissant à la dislocation de la tolérance suédoise et à l’apparition d’une vague sanglante de xénophobie.

 » Meurtriers sans visage « , le 1er épisode de la saison 2 de la série BBC de Wallander, mais qui correspond chronologiquement au premier roman de la saga, est un peu le symbole du déclin des valeurs suédoises et la recette du succès planétaire des polars d’Henning Mankell. Wallander est l’opposé exact de ces supermodels de Miami qui manient des ordinateurs dernier cri pour analyser un indice et trouvent toujours le coupable avant la 42ème minute. Wallander ne dort pas, ne mange pas, ne baise pas. C’est un cow-boy d’une autre époque, qui consacre sa vie et sa santé à la résolution des enquêtes.

Après le succès public et critique de la première saison, Kenneth Branagh et la BBC repartent une nouvelle fois à Ystad pour nous offrir 3 nouvelles enquêtes - toutes tirées des romans éponymes de Mankell - d’une justesse et d’une réussite hallucinantes.

Que l’on connaisse les romans originaux ou pas, ces polars nous emmènent aux frontières du sordide ( » L’homme qui souriait « ) ou de la haine vengeresse ( » La cinquième femme « ), avec une narration visuelle qui transforme la paisible Scanie en terre de cauchemars.

Et que dire alors de Kenneth Branagh - littéralement habité par la déchéance et la résurrection de Wallander ? L’acteur devient une force gravitationnelle, qui attire à lui l’attention du spectateur et le propulse au premier rang des investigations. Le tandem Mankell/Branagh fait des étincelles et promet de bons auspices pour la future saison 3 de la saga.

Technique - 7,5 / 10

Coédité par The Corporation et Play On, ce double DVD de la saison 2 de Wallander conforte le format de la mouture précédente : deux rondelles logées dans un boîtier keep case et une interactivité bien soignée.

Les adeptes de la saga BBC argueront - à raison - que le Blu-ray de Wallander brille pour son absence. Alors que les épisodes sont réalisés avec la caméra révolutionnaire RED (capable de tourner à 4K) et diffusés par Arte en HD, la disponibilité en vidéo en France se limite au DVD. C’est sans doute partie remise, mais c’est un peu dommage…

La saison 1 nous avait gâtés avec des bonus extraordinaires, tournés par les équipes documentaires de la BBC. Le lot de suppléments de la saison 2 est plus limité : Le pays de Wallander (15’) est une fenêtre ouverte sur la région de la Scanie et surtout sur Ystad, la ville au coeur de l’univers wallanderien. L’évolution de Wallander (10’) offre surtout les propos de Kenneth Branagh sur les démons intérieurs du flic le plus célèbre de Suède. Les deux documentaires (en VOST) sont captivants, mais le disque souffre de la comparaison avec la surabondance de contenu de la saison 1.

La piste audio en Dolby Digital 5.1 de la VOST se distingue encore une fois par son univers sonore très détaillé - voire hypnotique - avec une finesse rarement atteinte dans les productions pour la TV. La VF, qui utilise juste le 2.0 de sa diffusion broadcast, lui oppose le grand professionnalisme du doublage et une bonne clarté, mais ne peut pas rivaliser avec la précision du 5.1.

L’encodage vidéo des 3 épisodes nous semble un poil en dessous de celui de la saison 1. L’image est fluide et on admire le travail de désaturation et déconstruction des paysages riants de la Scanie, mais nous sommes convaincus qu’une édition éventuelle en Blu-ray saura apporter une dimension supplémentaire à l’univers de Wallander.

Configuration de test
  • Écran plasma Fujitsu P42HTS40GS (42", HD Ready)
  • Panasonic DMP-BD35
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i AVEC UPSCALING

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus