Elvis : le test complet du DVD

1979. Réalisé par John Carpenter
Avec Kurt Russell, Shelley Winters et Bing Russell

Édité par The Corporation

Voir la fiche technique

Critique

C’est sur les épaules d’un Kurt Russell encore jeune qu’est tombée la périlleuse tache d’enfiler les costumes du King, Elvis Presley, pour ce long téléfilm réalisé par un certain John Carpenter, fraîchement auréolé du succès de son Halloween.

C’est ici que débuteront une amitié entre les deux hommes ainsi qu’une fructueuse carrière commune.

Première mise en scène de la vie d’Elvis et seul véritable biopic à ce jour sur le King, « Elvis » (connu dans les salles françaises sous le nom « Le roman d’Elvis »), ce récit s’attarde sur la période 1940-1969, de sa prime jeunesse à son concert-come back triomphale à Las Vegas.

Non, Kurt Russell ne chante pas réellement (c’est un chanteur country qui prête sa voix), mais par contre tout son corps semble habité par Elvis. Voix, regard, hanches, jambes, … sans tomber dans la caricature, Russell s’est littéralement laissé imprégner par le personnage, par le mythe, et en donne une interprétation plus vraie que nature.

Un véritable trésor, inédit en France dans sa version longue, que ce soit pour les fans d’Elvis, ceux de Russell ou même ceux de Carpenter, bien que l’on soit très loin de ses sujets de prédilections.

Généralités - 3,0 / 5

À elle toute seule, l’initiative d’éditer ce film en France vaut une bonne note. Quand en plus l’éditeur prend la peine de proposer deux versions du film (version courte salles françaises + version longue TV américaine) et qu’il se fend même d’une remastérisation, la note monte encore.

Bien évidemment, la version longue, jamais doublée en français, est proposée uniquement en VOST, mais c’est tout à fait normal.

Bonus - 3,0 / 5

C’est un reportage TV d’époque de 15 minutes qui sert d’unique bonus à cette édition. Rien que pour le look de John Carpenter à l’époque, ça vaut le détour. Plus sérieusement, on apprend les motivations de chacun à s’être lancé dans ce projet, le tout saupoudré d’auto-promo comme il se doit. Le seul gros regret ici est de ne pas avoir été interviewer Russell et Carpenter de nos jour pour avoir un regard rétrospectif.

Image - 3,0 / 5

Le format vidéo retenu est également un plus. Filmé à l’origine sur pellicule 35mm, le film avait ensuite été charcuté pour rentrer dans les écrans carrés de l’époque. Mais ici on récupère une version large (anamorphique s’il-vous-plaît !) qui offre un spectacle plus complet.

Bien évidemment, étant donné l’âge de l’oeuvre et sa destination première, la qualité de l’image a un peu souffert. Mais la remastérisation propose une image qui tient très bien la route, avec une compression tout à fait honorable et une stabilité bienvenue.

Son - 3,0 / 5

Côté son, on part de loin (le mono d’origine) et l’ensemble a donc un parfum vieillot et assez plat. C’est encore plus flagrant sur la version courte en VF qui nous prive des efforts vocaux de Kurt Russell pour sonner comme le King.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 30 mars 2011
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Elvis
Bande-annonce VO
Elvis
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus