Rampage - Sniper en liberté : le test complet du DVD

Rampage

2009. Réalisé par Uwe Boll
Avec Brendan Fletcher, Shaun Sipos et Michael Paré

Édité par Condor Entertainment

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/03/2011
Critique

La crise économique et les scandales financiers. Les marées noires. Les attentats qui fauchent les jeunes américains en Iraq ou Afghanistan. Et, comme par un impalpable effet papillon qui résonne dans la petite ville où il habite, son employeur l’engueule, la serveuse d’un fast food lui vide dessus un plateau repas et ses paternels accros au Viagra, veulent le mettre à la porte…

Ce jeune désoeuvré arrive au point de rupture. Et il décide de se rebeller contre tous les torts subis de la façon la plus destructrice qui soit. Grâce à un ami, il commande un arsenal d’armes automatiques, des mitraillettes et des dizaines et dizaines de chargeurs. Ensuite il se surentraîne avec de la muscu. Après, il enfile une armure en acier et kevlar le protégeant de la tête aux pieds. Et au petit matin, il dynamite la station de police et exécute tous les flics de la ville. Direction ensuite le centre ville, une mitraillette dans chaque main, où il commence à exterminer tous ses concitoyens…

Vous voici prévenus : Rampage est un film nihiliste qui laisse derrière lui des milliers de douilles et plusieurs dizaines de cadavres. Comme Chute libre, il flirte avec l’irresponsabilité morale, mais il réussit miraculeusement à botter en touche avec un esprit de série B.

Le libre commerce des armes à feu aux Etats-Unis et les fusillades qui ensanglantent cette liberté constitutionnelle, nous empêchent de résumer Rampage à un jeu vidéo FPS, mais le film ne se soucie pas de foncer à pleine vitesse dans le terrain de l’exploitation self-destruct, quelque part entre un shootout tarantinesque et GTA. Si le sujet vous paraît trop glissant, vous devriez éviter son visionnage.

Si vous avez choisi de rester collés au siège, Uwe Boll semble avoir cessé de vouloir boxer les critiques qui lui reprochent de ne tourner que des daubes, et signe ici le film le plus accompli de sa carrière - et très certainement le plus hardcore. Il y a quelques lourdeurs dans l’exposition initiale, mais cela permet à Rampage de jeter les bases d’un final (d)étonnant et assez surprenant.

Avec ses fusillades non-stop et l’absence totale du moindre sens moral, Rampage devient une oeuvre culte pour le meilleur et pour le pire : un petit film à l’âme très noire, à conserver dans le placard caché où se trouvent les squelettes et les plaisirs coupables.

Technique - 7,5 / 10

Un nouveau logo animé qui devrait bientôt devenir familier chez les adeptes du cinéma d’action et de genre, une bande promo sur les 2 autres titres de l’éditeur et ensuite le menu visuel du disque. Avec une bonne surprise : le DVD embarque une VF en DTS, en plus des 2 pistes Dolby Digital, comme aux vieux temps qui ont précédé le Blu-ray.

Les bonus du disque sont légers, et se résument à un Making of de 9’ (en VOST et en 4/3), où Uwe Boll exprime en gros que notre planète est foutue et le film illustre la déchéance de nos valeurs. L’acteur principal Brendan Fletcher, qui a joué dans plusieurs autres films du réalisateur, semble partager les vues apocalyptiques de son mentor… A noter aussi la présence de la bande-annonce très rythmée du film (en VOST).

Rampage a été tourné presque entièrement caméra à la main, avec des couleurs très froids et urbains. Dans quelques plans la mise à point n’est pas toujours claire, mais c’est sans doute le parti pris du style docu-fiction de l’oeuvre. La fluidité est impeccable.

Le film a des pistes audio de guérilla, avec une prise de son en direct, à la fois en tierce personne ou avec un bruitage emmitouflé à l’intérieur du casque de protection du personnage principal. Pas de sound design hollywoodien mais beaucoup de gunfights réalistes comme dans la vraie vie. La VOST et la VF en DD 5.1 sont à peu près équivalentes (bon doublage). Un brin de dynamique et de précision supplémentaires pour la VF en DTS.

Configuration de test
  • Écran plasma Fujitsu P42HTS40GS (42", HD Ready)
  • Panasonic DMP-BD35
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i AVEC UPSCALING
Note du disque
7,5 / 10
Avis
Multimédia
Rampage - Sniper en liberté
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus