La Belle au Bois Dormant : le test complet du DVD

Sleeping Beauty

1959. Réalisé par Clyde Geronimi

Édité par Walt Disney France

Voir la fiche technique

Critique

Elle est belle, il est beau. Ils se rencontrent dans la forêt et tombent amoureux. Mais elle n’est qu’une paysanne et lui est un prince promis depuis son plus jeune âge à une princesse.
Mais elle n’est pas vraiment une paysanne. Elle est justement la princesse promise au prince. Mais qu’est-ce qu’elle fait dans la forêt habillée en paysanne avec 3 nounous ? C’est pour la protéger d’un sort jeté à sa naissance par Maléfique, la sorcière locale qui n’a pas apprécié de ne pas avoir été invité à la naissance.
C’est relativement simple : avant le soir de ses 16 ans, la princesse se piquera le doigt sur une quenouille et elle s’endormira pour 100 ans, à moins qu’un beau prince charmant vienne l’embrasser.
La suite, vous la connaissez sans doute, forêt d’épine, dragon, gros bisou et ils vécurent heureux…
Classique des classiques, La Belle au Bois Dormant n’a pas échappé à une adaptation signée Walt Disney.
Et pourtant, encore très impliqué à l’époque, Walt Disney commençait à en avoir assez que l’on compare tous ses nouveaux films à Blanche Neige et les sept nains qui avait été un succès colossal.
Alors il décida de frapper un grand coup en donnant aux spectateurs ce qu’ils n’avaient jamais vu auparavant dans un film d’animation.
Le temps de gestation (6 ans) et le budget (6 millions de dollars) ont une fois de plus pour Walt Disney constitués un pari risqué alors même qu’ils se lançait dans d’autres projets télévisés et surtout la construction de Disneyland. Alors les artistes ont eu un temps inimaginable aujourd’hui pour paufiner leur travail et ainsi remplir des décors conçus pour la première fois pour de la pellicule 70 mm.
Techniquement et artistiquement, le résultat dépassa toutes les attentes en offrant au public une animation parfaite et des décors splendides. Aujourd’hui encore, bon nombre de professionnels font volontiers référence à ce film quant il s’agit d’évoquer la maîtrise et l’excellence que l’on souhaiterait voir dans tout film d’animation.

Généralités - 4,0 / 5

La jaquette est très claire, les menus dans les tons de rose sont parfaits et présentent une navigation très claire. Toujours aussi curieux, l’écran qui propose de confirmer que l’on a choisi la piste DTS. Et les sous-titres made in Disney sont vraiment, toujours trop haut dans l’image alors que ce film offre une belle bande scope pour y ranger au moins une ligne.

Bonus - 3,5 / 5

Nous sommes sur le disque simple, alors les suppléments sont en quantité suffisante pour amuser les enfants et informer les parents sur les dessous du film.

Making of
« Once Upon A Dream: The Making of Sleeping Beauty » est le parfait making of des familles qui aiment bien connaître les petits secrets d’un film sans passer des heures à cliquer partout. Un gros quart d’heure en VOST.

Sauvez Aurore
Première halte interactive pour les enfants, il s’agit de répondre à des énigmes à trois choix pour aider le prince Philippe à libérer Aurore. Sympa et très facile.

Studio d’encrage et de coloriage
8 personnages du film à colorier à l’écran en suivant les indications vocales.

Art Attack
Pour les jours de pluie, après un bon DVD, l’émission Art Attack de Disney Channel vous propose ici de construire un château avec des rouleaux de carton. De bonnes idées à creuser.

Comme c’est maintenant la coutume, si vous êtes fan du film, si vous voulez absolument connaître tous les secrets du film, rendez-vous sur l’édition collector.

Image - 5,0 / 5

Magnifique ! Restauration oblige, les images sont exemptes de rayures et autres tâches. Un travail de fourmi rendu avec merveille grâce à un encodage façon « on prend toute la place » et son bitrate à 8.74 qui donnent une définition et une stabilité impeccables.

Son - 3,5 / 5

Nous passerons immédiatement sur le débat du redoublage français des films.
La VO est très riche, très ample et son mixage 5.1 a été fait tout en finesse. Côté français, la piste DD5.1 est bien plus pâle avec un son très centré. Quant à la piste française DTS, elle ne donne pas plus de relief que sa petite soeur.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 2 mars 2009
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus