Björk - Cocoon

Björk - Cocoon : le test complet du DVD

DVD single

2002. Réalisé par Eiko Ishioka
Avec et Björk

Édité par Barclay

Voir la fiche technique

Critique

Ils se suivent et se ressemblent sans vraiment se ressembler, les clips de l’album « Vespertine » de Björk.
3ème sur les rangs, « Cocoon » est toujours composé d’un plan séquence quasiment ininterrompu de Björk aux prises cette fois avec deux filaments rouges qui jaillissent de ses seins… Nue et chantant le miracle d’un nouvel amour qui la comble, elle se laisse « habiller » par ces filaments qui vont bientôt former un cocon, celui de cet amour qui la transporte à la fin vers une nouvelle vie.
Cela peut paraître vraiment très étrange une fois écrit, mais le résultat visuel est étonnant et empli de poésie et de délicatesse.
Cette poésie, on la doit intégralement à la réalisatrice Eiko Ishioka plus connue dans le métier du cinéma pour son travail de conception de costumes sur des films comme Dracula et The Cell. Le thème du cocon a su alimenter son imagination et nous donner des images vraiment inoubliables.

Généralités - 2,5 / 5

Minimum syndical. Menu animé avec les choix des deux mixages sonores du clip et les deux morceaux audio.
Jolie sérigraphie avec un filament en spirale.

Bonus - 1,0 / 5

Toujours pas de supplément sur ce DVD single, si ce n’est les remixes de « Pagan Poetry » (une version quasi méconnaissable à la boite à musique) et « Sun In My Mouth » que l’on trouve déjà sur l’un des CD-maxi du titre.
Mais encore une fois, où est le making of du clip et l’interview de l’artiste qui devraient être le minimum syndical du DVD single ?

Image - 5,0 / 5

Très bel encodage ! Il n’en fallait pas moins pour rendre grâce aux filaments rouges qui cocoonisent la chanteuse.

Son - 4,5 / 5

Sans atteindre les sommets de Hidden Place, la piste 5.0 (malgré le 5.1 annoncé par le menu) est une merveille de spatialisation musicale. Les samples (des bruits d’aiguilles de platine vinyl) et les voix sont judicieusement éparpillés tout autour de l’auditeur. Dommage pour le canal de basse qui est passé on ne sait où.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony 16/9 70 cm
  • Pioneer 626
  • Yamaha RX-V393RDS
  • kit enceintes & caisson Yamaha NSP-300

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus