La Rose pourpre du Caire : le test complet du DVD

The Purple Rose of Cairo

1984. Réalisé par Woody Allen
Avec Mia Farrow, Jeff Daniels et Danny Aiello

Édité par MGM / United Artists

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/07/2002
Critique

Un des films de Woody Allen parmi les préférés du grand public et de la critique.

Il s’inscrit dans ce qu’on pourrait appeler la trilogie magique « La Rose Pourpre du Caire - Alice - Ombres et Brouillard ». Une fois de plus, la magie et l’irréel côtoient le quotidien de son héroïne (Mia Farrow) qui un jour voit son acteur préféré (Jeff Daniels) traverser l’écran pour la rejoindre. Cette parenthèse enchantée est un prétexte pour nous faire réfléchir sur la place du cinéma dans la vie de chacun : nous aide-t-il à mieux nous sentir ? jusqu’où va le rêve ? quelle en est sa limite ? etc…

Pour la première fois, Allen introduit une certaine dose d’effets spéciaux sans que son film perde tout son charme terriblement poétique et nostalgique.

Généralités - 3,0 / 5

Partie intégrante du second coffret 6 DVD de la Collection Woody Allen MGM, cette édition jouit comme à l’accoutumée d’un joli packaging. La jaquette reprend au verso le résumé de l’histoire, les langues proposées en mono (français, anglais, allemand, italien, espagnol) et les différents sous-titres (huit au total). Des menus 16/9 fixes et muets, d’une esthétique sobre et assez réussie, nous sont offerts ; on regrettera peut-être la non-utilisation d’une musique « Jazz » sur toute l’interactivité. La navigation est claire à défaut d’être très originale. L’ensemble de l’oeuvre est présenté en 16/9 anamorphique, mono et découpé en seize chapitres.

On aurait aimé davantage de suppléments que cette maigre bande-annonce. Les fans du réalisateur retrouveront avec plaisir la plus belle copie parue à ce jour de ce classique allenien.

Bonus - 1,0 / 5

Une bande-annonce non sous-titrée. C’est tout ! On aurait souhaité au moins une interview de Woody Allen !

Image - 3,5 / 5

L’image en cinémascope ne souffre en tout cas d’aucun défaut majeur de compression. On appréciera une bonne netteté d’ensemble, des contours fins et des contrastes agréables malgré ici et là un léger rougissement des visages. On déplorera enfin un léger flou sur les seconds-plans.

Le confort visuel n’en demeure pas moins très bon.

Son - 3,5 / 5

Tout fan de Woody Allen se doit obligatoirement de voir le film dans sa version originale. Ici, on est satisfait par l’exploitation globale de la VO. La clarté est au rendez-vous.

La VF est elle aussi claire mais moins dynamique que son homologue anglaise. La version italienne est légèrement en dessous de la VF. La version allemande reste bonne mais néanmoins plus étouffée dans ses bruitages. De toutes les pistes, c’est la version espagnole qui s’en tire le mieux grâce à une très bonne clarté et un plus grand dynamisme.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus