Le Cochon de Gaza : le test complet du DVD

When Pigs Have Wings

2011. Réalisé par Sylvain Estibal
Avec Sasson Gabay, Baya Belal et Myriam Tekaïa

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 02/03/2012
Critique

Après une tempête, Jafaar, un pêcheur palestinien de Gaza, remonte par hasard dans ses filets un cochon tombé d’un cargo. Bien décidé a se débarrasser de cet animal impur, il décide toutefois d’essayer de le vendre afin d’améliorer son existence misérable. Le pauvre Jafaar se lance alors dans un commerce rocambolesque et bien peu recommandable…

En raison de son sujet jugé  » polémique « , Le Cochon de Gaza aura mis plusieurs années avant d’arriver sur grand écran. En partant d’un pitch burlesque (un cochon vietnamien  » péché  » par un palestinien), le réalisateur Sylvain Estibal se penche sur le conflit israélo-palestinien avec une singularité et une verve bienvenues.

Fable ou conte magnifiquement interprété par le comédien israélien Sasson Gabai (découvert dans La Visite de la fanfare) qui rappelle souvent Charlot, Le Cochon de Gaza traite certes d’une réalité politique et sociale, mais le réalisateur prend parfois quelques distances avec ce réalisme en y appliquant de nombreuses touches oniriques et poétiques. Le duo formé par Jafaar, un homme démuni et son cochon qu’il va utiliser pour sortir de la panade et qui ne renonce jamais même dans les pires circonstances, n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui formé par Fernandel et sa vache Marguerite dans le chef d’oeuvre d’Henri Verneuil, La Vache et le prisonnier qui a semble t-il inspiré le metteur en scène.

Après des films graves comme les très réussis Les Citronniers, Paradise Now et Ajami, le conflit israélo-palestinien n’a de cesse d’inspirer les réalisateurs d’aujourd’hui. Avec un regard extérieur, sans prendre de parti et loin des clichés, Sylvain Estibal signe un film universel, aussi drôle que percutant (voir la préparation de l’attentat-suicide), toujours juste, renvoyant deux peuples blessés l’un en face de l’autre à l’instar de ces deux danseurs de hip-hop handicapés qui symbolisent à la fois la souffrance d’Israël et de la Palestine, ainsi qu’une vision d’espoir.

Généralités - 3,5 / 5

Le DVD s’ouvre sur un menu animé et musical, simple et commun.

Bonus - 3,0 / 5

Un petit making of de 21 minutes remplit parfaitement son rôle à savoir proposer de nombreuses images du tournage (où l’on peut voir qu’un cochon sait nager) à Malte, le tout illustré de quelques propos du réalisateur, de certains seconds rôles et du dresseur de la bête éponyme. Les séquences en intérieur ont ensuite été tournées en studio à Cologne. Dommage que le comédien principal Sasson Gabai n’intervienne pas une seconde pour parler de son rôle.

S’ensuit un petit clip vidéo de la chanson  » Lamentation walloo «  interprétée par le groupe Boogie Balagan. Les paroles évoquent le Conflit israélo-palestinien à travers des animations rigolotes.

L’intéractivité se clôt sur la bande-annonce.

Image - 3,5 / 5

Ce joli transfert offre de plaisantes conditions de visionnage, lumineuses et propres, même si tout n’est pas parfait. Le manque de définition provient de la clarté parfois trop poussée et qui finalement dénature certains détails. Si nous dénotons quelques fourmillements sur les arrière-plans ainsi que de légers flous sporadiques, la colorimétrie demeure vive et chatoyante, les gros plans brillent par leur précision.

Son - 4,0 / 5

Les deux versions Dolby Digital 5.1 française et originale proposent une spatialisation efficace de la musique et des ambiances naturelles sur le port et dans la rue. Quelques petites basses parviennent à poindre notamment durant l’orage ou les scènes de protestation. Les voix (y compris les cris du cochon) demeurent précises sur la centrale bien que la piste française mette les dialogues à l’avant-plan avec une légère résonance et manque sensiblement d’homogénéité. Dans les deux cas, l’écoute demeure saisissante.

L’éditeur joint également une piste audiodescription (avec le film en version française) ainsi que les sous-titres destinés au public sourd et malentendant.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis
Multimédia
Le Cochon de Gaza
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus