Slovenian Girl : le test complet du DVD

Slovenka

2009. Réalisé par Damjan Kozole
Avec Nina Ivanisin, Peter Musevski et Primoz Pirnat

Édité par Epicentre Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 06/06/2012
Critique

Alexandra, jeune étudiante à Ljubljana, semble assez peu inspirée par ses études. Pour améliorer ses conditions de vie et quitter définitivement sa petite ville natale, elle décide de se prostituer sous le pseudonyme de  » The Slovenian Girl « . Mais cette double vie rend les choses difficiles et contraint Alexandra à mentir à ses amis et sa famille, tout particulièrement à son père, avec qui elle se sent proche. L’issue semble inextricable, dire la vérité signifierait tout perdre…

Avec Slovenian Girl, Damjan Kozole, l’un des plus importants réalisateurs de Slovénie, signe un film longuement mûri, ambitieux, narrant le quotidien d’une étudiante qui se prostitue pour subvenir à ses besoins. En pointant du doigt la misère sociale qui touche la Slovénie, le cinéaste livre un film universel, une métaphore du système capitaliste qui se fissure (l’action se déroule durant la présidence slovène de l’Union européenne en 2008) mais aussi de la solitude dans les grandes métropoles, ici à Ljubljana, capitale du pays où résident 280 000 ljubljanais.

La caméra suit le visage, les gestes, les habitudes d’Aleksandra, merveilleusement incarnée par Nina Ivanisin, grande révélation de Slovenian Girl. Avec réalisme, une mise en scène brute et une esthétique glacée lorgnant du côté du thriller, Damjan Kozole convie le spectateur à se faire sa propre opinion sur les agissements du personnage principal, sans jugement moral, sans fioritures. Si elle paraît parfois déconnectée de ce qu’elle fait, Aleksandra est avant tout en état de survie et tente de garder la tête hors de l’eau pour ne pas sombrer dans les méandres de la pauvreté. C’est pourquoi elle n’hésite pas à manipuler, et malgré sa cupidité, le spectateur finit par s’attacher à elle.

Slovenian Girl est un film âpre, qui laisse un goût de fer dans la bouche, qui interpelle sur les moyens mis en oeuvre par l’être humain (un pays ?) pour s’en sortir. Une oeuvre faite de non-dits, de regards et de mouvements, qui reste en tête longtemps après.

Généralités - 4,0 / 5

Comme d’habitude, l’éditeur soigne particulièrement l’emballage. Du superbe surétui carton en passant par la jaquette, la sérigraphie du DVD et le menu principal animé et musical. Un très bel objet, élégant et attractif.

Bonus - 2,5 / 5

Outre une galerie photos, la biofilmo du réalisateur Damjan Kozole et la bande-annonce, nous retrouvons une interview du cinéaste (18’) entrecoupée d’images tirée de l’avant-première de Slovenian Girl, enregistrée au cinéma Nouveau Latina le 28 janvier 2011. Son Excellence Madame Veronika Stabej, Ambassadeur de Slovénie assiste également à la projection du film et traduit les propos de son compatriote, visiblement ému de présenter son oeuvre devant le public français.

Durant l’entretien, Damjan Kozole revient sur les thèmes abordés dans Slovenian Girl, la situation économique de son pays, les partis-pris adoptés et le casting, Nina Ivanisin ayant été la première comédienne vue par le réalisateur durant les essais.

Image - 4,0 / 5

Epicentre propose une très belle copie de Slovenian Girl, délivrant un grain cinéma appréciable et une luminosité saisissante des séquences en extérieur. Le cadre large est peu avare en détails, la colorimétrie alterne les teintes froides avec les gammes chatoyantes dans une réelle homogénéité et les noirs de jais impressionnent par leur densité. Les contrastes sont affirmés tout du long, et les quelques flous sporadiques sont à mettre sur le compte des prises de vue brutes avec la caméra suivant au plus près le personnage principal dans ses déplacements. Un pressage de qualité pour un master soigné !

Son - 4,0 / 5

Qu’importe si le film n’est disponible qu’en stéréo puisque cette piste se révèle saisissante et particulièrement riche. Seule la version originale slovène est disponible, Slovenian Girl n’ayant visiblement pas bénéficié d’un doublage français, mais qui s’en plaindra ? Le film de Damjan Kozole permet d’écouter et d’apprécier la musicalité de cette langue si rarement entendue dans nos contrées. Le mixage mêle allègrement les dialogues, la musique et les effets avec ardeur (comme les cortèges officiels récurrents), et l’ensemble jouit d’une large ouverture frontale. L’éditeur joint également les sous-titres français et anglais.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis
Multimédia
Slovenian Girl
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus