17 filles : le test complet du DVD

2011. Réalisé par Delphine Coulin
Avec Louise Grinberg, Juliette Darche et Carlo Brandt

Édité par Diaphana

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/05/2012
Critique

Dans une petite ville au bord de l’océan, dix-sept adolescentes d’un même lycée prennent ensemble une décision inattendue et incompréhensible aux yeux des garçons et des adultes : elles décident de tomber enceintes en même temps. Ce film est inspiré d’un fait divers survenu en 2008.

17 filles s’inspire d’un fait divers survenu aux Etats-Unis en 2008 à Gloucester (Massachusetts). 17 adolescentes du même lycée avaient révélé leurs grossesses simultanées et avaient provoqué un véritable scandale. Delphine et Muriel Coulin se sont emparées de cette histoire afin de prolonger les thèmes déjà présents dans leurs courts métrages, à savoir la féminité, la désillusion, le passage du temps. 17 filles révèle à la fois la sensibilité des deux réalisatrices mais aussi celle des jeunes comédiennes, absolument parfaites, notamment Louise Grinberg, lumineuse découverte du film de Laurent Cantet, Entre les murs, dans lequel elle incarnait la déléguée de classe. Cette histoire d’amitié est traitée avec pudeur sur un ton à la fois grave, mélancolique et drôle. L’adolescence est l’âge où l’on passe du désespoir à l’éclat de rire en quelques secondes, et les soeurs Coulin en dresse en fabuleux portrait universel.

On s’attache très rapidement à ces jeunes adolescentes vivant dans la ville étriquée de Lorient. Ne voyant pas ce qui pourrait donner un sens à leur jeune vie, elles décident de s’unir, de vivre un rêve commun et se lancent dans une grande aventure envers et contre tous, en s’appuyant les unes sur les autres, faire un enfant, pour grandir plus vite. L’amitié leur permet de franchir tous les obstacles, de faire abstraction des insultes et des menaces, de vaincre leurs peurs. Avec sa mise en scène maîtrisée doublée d’une belle réussite plastique, la fragilité et la force de l’interprétation et son sujet original, 17 filles est un véritable coup de coeur qui trotte encore longtemps dans les mémoires après la projection.

Généralités - 3,5 / 5

La jaquette reprend le visuel de l’affiche du film. Le menu principal est sobre, animé et musical.

Bonus - 3,0 / 5

S’il n’y a malheureusement aucun making of à se mettre sous la dent, le commentaire audio réalisé par les deux réalisatrices, Delphine et Muriel Coulin, se révèle dense, passionnant et délivre beaucoup d’informations sur la direction des jeunes comédiennes. Les deux soeurs croisent habilement le fond avec la forme, se penchent sur les thèmes abordés, le casting (600 jeunes filles auditionnées en 9 mois), le tournage à Lorient (dont elles sont originaires) et les conditions de tournage.

Quatre petites scènes coupées qui auraient pu s’intégrer parfaitement au montage final, sont également proposées. Une séquence choc montre Flavie (Esther Garrel), dévoiler à ses amies le foetus que sa mère a préservé et caché à la cave dans un bocal, suite à une fausse couche. Une autre séquence est en réalité une version rallongée du conseil de classe où les professeurs donnent leurs avis sur le phénomène.

Un document vidéo présente ensuite les essais des comédiennes et du comédien Antoine Maho (le copain de Clémentine), d’abord seules puis ensemble.

L’interactivité se clôt sur un lot de bandes-annonces.

Image - 3,5 / 5

Si la colorimétrie apparaît un peu légère, la clarté est de mise, les bleus sont vifs et les gros plans ne manquent pas de piqué. En revanche, les séquences sombres sont plus altérées, la grain est plus appuyé et la définition n’est pas aussi ciselée que sur les scènes diurnes. La photo brute signée par le chef opérateur Jean-Louis Vialard, qui avait déjà réalisé celle de Qu’un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner, est bien restituée et la compression est solide.

Son - 3,5 / 5

Ce n’est pas avec 17 filles que vous testerez la puissance de votre installation, d’autant plus que la piste Dolby Digital 5.1 ne sert pour ainsi dire à rien. En dehors de quelques ambiances latérales au moment des scènes en extérieur, l’essentiel du mixage demeure canalisé sur les frontales et la centrale. Seule la musique bénéficie d’une sensible spatialisation, mais cette fois encore, l’immersion est bien trop légère à l’instar de la chanson d’Izia, Life Is Going Down, que l’on attendait plus ardente. La piste stéréo est donc amplement suffisante, d’autant plus que les dialogues, les effets et les ambiances s’allient avec une belle fluidité. L’éditeur joint également les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis
Multimédia
17 filles
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus