La Revanche d'une blonde : le test complet du DVD

Legally Blonde

2001. Réalisé par Robert Luketic
Avec Reese Witherspoon, Luke Wilson et Selma Blair

Édité par MGM / United Artists

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/08/2002
Critique

Elle Woods ne se contente pas d’être une vraie blonde au sourire éclatant et au look d’enfer. Elève surdouée, elle préside avec brio une association étudiante au lycée de Los Angeles et a tous les atouts pour réussir dans la vie. Son coeur appartient tout entier à son petit ami, Warner, le garçon le plus mignon de l’école. Malheureusement, les ambitions politiques de son fiancé - un fauteuil de sénateur avant la trentaine - s’accommodent mal d’une compagne blonde (c’est-à-dire fatalement écervelée, narcissique et débile). C’est ainsi qu’un triste soir, Elle se voit larguée par l’homme de sa vie.

Moi, écervelée ? Elle veut démontrer d’être plus qu’une chevelure bimbo, et prend l’avion pour Boston et sa mythique fac de Harvard (où son ex fiancé étudie), dans l’espoir de la reconquérir. Clueless débarque dans la Côte Est, en quelque sorte. Sauf que Elle se découvre une véritable passion pour la loi et les grandes causes civiles…

Cette comédie « rose-bonbon » bien arrangée fera le plaisir de toute personne voulant passer un agréable moment devant son poste de télévision. Evidemment, les clichés sont nombreux, les gags sont parfois (souvent) faciles, les évènement un peu trop prévisibles, mais le mélange prend bien. Grâce à l’actrice principale, Reese Witherspoon, resplendissante dans ce rôle taillé sur mesure, on se surprend rapidement à prendre fait et cause pour cette blondinette tout droit sortie des usines Barbie qui « s’incruste » dans une université prestigieuse et dans un milieu hostile à elle.

N’oublions pas au passage que la série « Ally McBeal » se déroule aussi à Boston. « La revanche d’une blonde » chasse donc dans des terres connues, ce qui a fait mourir de rire les américains. Sans grande prétention, on peut dire que le pari du réalisateur qui, ici, nous offre son premier long métrage, est gagné haut la main, son film divertit ! Encore un autre « teen movie » à ajouter à la liste…

Généralités - 4,0 / 5

On ne pouvait pas y échapper, les menus - comme vous vous en doutiez - sont tous rose, avec des montages photos reprenant les images-clés du film. Un petit soin non négligeable, les arrière-plans possèdent une petite animation agréable et une légère transition vient agrémenter notre navigation, le tout accompagné musicalement par le thème du film s’il vous plaît !

On notera quand même l’absence de sous-titres Anglais qui auraient été un plus pour les accros de la langue de Shakespeare, surtout que la traduction française du sous- titrage est parfois douteuse…

Bonus - 2,0 / 5

Rien de vraiment intéressant à retenir parmi ce lot de bonus :

Les cheveux qui ont dévasté Hollywood (8 min) n’est pas – contrairement aux attentes - un making of, ni une featurette sur le tournage, mais c’est en fait un reportage qui ne parle que des différentes coupes de cheveux qu’ont dû créer pour l’actrice principale les coiffeuses expérimentées qui ont travaillé sur le film .. C’est un documentaire rigolo où on voit souvent le réalisateur parler des cheveux de Reese Witherspoon comme si c’était l’élément le plus important du film, mais ce supplément n’est pas spécialement indispensable.

On a droit ensuite à 8 scènes coupées qui ne sont vraiment pas intéressantes. Dans l’ensemble, ces scènes ne dépassent pas les 1 min 30 et n’apportent pas grand chose à la première version du film ! Le commentaire du réalisateur avant chaque scène est tout de même une idée intéressante et au moins on sait pourquoi ces scénettes ont été retirées.

Enfin (et oui, c’est déjà fini…) on a droit à un anecdotique clip vidéo et à une bande-annonce (en VO).

Au final, pas grand chose à se mettre sous la dent. On aurait pu espérer un petit effort de la part de l’éditeur pour inclure le commentaire audio du réalisateur et de l’actrice. Celui-ci existe sur l’édition Zone 1, il est dommage de ne pas pouvoir en profiter dans cette coté de l’Atlantique.

Image - 5,0 / 5

Le master employé ici est très propre et le transfert est de grande qualité… les nombreuses couleurs fluo et flashy accompagnant chaque déplacement de l’actrice dans le film sont ici bien retranscrites, et aucun défaut particulier n’est à déplorer.

Son - 4,0 / 5

Les deux pistes sont de bonne facture avec un avantage pour la VO, car la VF est parfois asphyxiée par le doublage qui vient monopoliser l’enceinte frontale au dépens des effets sonores et de la musique. Néanmoins pour une petite comédie comme celle-ci, où les effets sonores pertinents sont très rares, cela n’a pas beaucoup d’importance…

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony Wega 16/9 82 cm
  • Pioneer 717
  • Onkyo TX-DS777
  • enceintes front, centre et surround Jamo, caisson de graves Jamo SW410E
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Josquin
Le 8 novembre 2005
Ceux qui espèrent trouver là un film se moquant des blondes vont au contraire se manger un opus qui en fait l'éloge.
Situations loufoques, répliques grinçantes, ténacité d'une héroïne un brin excentrique, mais sûre d'elle-même, bienvenu dans le combat d'une blonde super craquante ( Reese Witherspoon ) qui prouve avec sérieux et humour son intelligence. Le film est un régal de teintes vives en raison de ladite blonde qui trimballe avec elle tout un tas de bidulleries coquettes et outrageusement inutiles, parfois. Mais c'est un monde totalement drôle et décallé que le spectateur découvre, et par moments dégageant une sorte de poésie jubilatoire.
Le personnage de Reese ne pouvait mieux se distinguer qu'en université de droit, lieu où les trop-pleins d'intelligence culs-serrés pousse à l'introversion. Après quelques fautes de parcours, elle montrera des talents insoupçonnés pour le droit. Le plus amusant, c'est que ces talents sont en lien avec l'univers rose bonbon dans lequel elle vit.
Personnellement, j'ai beaucoup de mal à rire devant une comédie. Pour moi, une comédie étant Fight Club ou Pulp Fiction, au minimum. Mais là, je m'esclaffe et je me réjouis à n'en plus pouvoir. Et quand le film est fini, j'éprouve comme un sentiment de bonheur, une joie indicible. On est très loin des niaiseries avec Jennifer Lopez.
Même en version simple, le dvd comporte des bonus intéressants.
Allez, les mecs, avouez que vous aimez les blondes. D'ailleurs, qui ne les aime pas ?

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus