Le Cheval de Turin : le test complet du DVD

A Torinói ló

2011. Réalisé par Béla Tarr
Avec János Derzsi, Erika Bók et Mihály Kormos

Édité par Blaq Out

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 06/07/2012
Critique

A Turin, en 1889, Nietzsche enlaça un cheval d’attelage épuisé puis perdit la raison. Quelque part, dans la campagne : un fermier, sa fille, une charrette et le vieux cheval. Dehors le vent se lève.

Récompensé par l’Ours d’Argent au Festival de Berlin en 2011, Le Cheval de Turin serait, selon son réalisateur Béla Tarr, le dernier film du cinéaste hongrois, sous prétexte que le public ne voudrait plus de ce cinéma-là et que le processus de production deviendrait de plus en plus difficile dans son pays. Après dix longs-métrages, courts-métrages et vidéos tournés depuis 1977, le cinéaste hongrois adulés des cinéphiles tirerait en effet sa révérence avec ce film extraordinaire qui inscrit son histoire à partir de faits réels concernant le philosophe allemand Friedrich Nietzsche.

En 1889 à Turin, celui-ci a enlacé un cheval malmené par son cocher, avant de subir de graves troubles psychologiques et de passer les dernières années de sa vie en état végétatif. Alors que ces faits sont habituellement racontés du point de vue de Nietzsche, Béla Tarr invente ce qui est ensuite arrivé à ce fameux cheval. Le film commence lorsque le fermer et le cheval retournent à la ferme, dans un magnifique plan-séquence de plus de cinq minutes.

En 2h26, Le Cheval de Turin se compose seulement de 30 prises et se focalise sur trois comédiens (et un cheval, également crédité au générique) à l’écran. Avec ses longs plans contemplatifs, ses silences et son ambiances presque apocalyptique (la tempête fait rage tout du long) le metteur en scène touche au sublime et malgré le peu d’action, qui plus est répétitive à l’écran (se lever, s’habiller, manger rapidement, aller chercher de l’eau au puits, regarder par la fenêtre), le spectateur demeure captivé par la beauté des décors naturels, du rythme, de la photo. Nous sommes ici dans l’ordre de l’indicible, la mise en scène est tellement belle, aérienne et virtuose qu’on en pleurerait, sans que l’on sache exactement pourquoi. Le fondu au noir qui clôt le film nous fait l’effet d’un uppercut, il n’y a plus d’espoir, le monde peut mourir dans un silence de plomb.

Généralités - 3,5 / 5

De la jaquette en passant par le menu principal et le chapitrage, tout est ici en N&B. Le menu principal est animé, bruité et sobre.

Bonus - 3,0 / 5

Outre les bandes-annonces de deux films de Béla Tarr, vous retrouverez également une indispensable leçon de cinéma (44’) réalisée par le cinéaste hongrois lors d’une rétrospective intégrale organisée au Centre Pompidou fin 2011. Conduit par Antoine Guillot (journaliste et critique de cinéma), cet échange (disponible avec ou sans la traduction) se révèle passionnant et permet aux novices de se familiariser avec les thèmes de prédilection du metteur en scène. Nous en apprenons également sur son parcours et Béla Tarr en profite également pour donner quelques conseils aux jeunes réalisateurs, bien qu’il affirme qu’enseigner le cinéma est impossible. Notre interlocuteur n’omet pas de répondre aux questions sur la genèse et le traitement du Cheval de Turin, ainsi que sur sa direction d’acteurs.

Image - 4,0 / 5

La sublime photo N&B du film signée Fred Kelemen (L’homme de Londres) trouve ici un bel écrin et les partis-pris esthétiques se trouvent habilement restitués à travers ce master SD. Les contrastes sont affirmés, la palette de gris riche, et l’ensemble propre et lumineux. Les noirs affichent une densité bienvenue, le piqué impressionne souvent et les détails ne manquent pas, même lors des nombreux plans filmés à la steadycam. Une belle et excellente définition, soutenue par une compression soignée, pour voir et revoir ce chef d’oeuvre incontournable de l’année 2011.

Son - 4,0 / 5

Béla Tarr fait une nouvelle fois honneur au son mono et le mixage hongrois proposé par Blaq Out délivre ses effets et ses rares dialogues avec une belle efficacité. La tempête omniprésente est claire et dynamique, les ambiances ardentes et le confort acoustique fort honorable.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
2
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 14 avril 2015
Un film hypnotisant, d’une austère beauté, inoubliable !
Avatar
Franck Brissard
Le 7 novembre 2014
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Le Cheval de Turin
Bande-annonce
Le Cheval de Turin
Autre VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus